Citoyens prenez le pouvoir

Politique, logiciel libre et autres digressions de Cédric Augustin - Saint Laurent du Var (Nice Côte d'Azur - France)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 10 février 2016

Voilà pourquoi je ne veux pas être maître du monde

  • C'est un job extrêmement précaire.
  • Personne ne vous aime, à part ceux qui veulent prendre votre place.
  • Vous n'avez jamais le temps de dépenser tout l'argent que vous avez volé.
  • Il y a toujours un connard au dessus qui est maître de l'univers ou du cosmos.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 21 janvier 2016

Work in progress

Chers lecteurs de ce blog,

Je vous fait faux bon ces temps-ci. D'autres projets d'ampleur me mobilisent en ce moment et je vais vous délaisser quelques temps encore. Je note des sujets sur lesquels je m'exprimerai bien mais il n'y a plus de jus. Mon encrier est a sec. Trop sollicité par ailleurs.

Même mon compte twitter somnole, je ne le stimule qu'une ou deux fois par semaine. Quant vous le verrez de nouveau frémir plus régulièrement, ce sera le signal du retour.

Vous me manquez déjà, mais le choix est fait.
Aller, à bientôt,
Cedric.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 31 décembre 2015

Trinquons à 2015 qui s'achève

  • Trinquons à la mort de la démocratie française grâce à la barbarie obscurantiste combinée à la bêtise de nos dirigeants qui croient que le tout sécuritaire et la restriction de nos libertés peut apporter quoique ce soit face à ces dégénérés moyenâgeux.
  • Trinquons à la perfidie politique qui fait voter des textes comme la déchéance de nationalité, parfaitement inutiles et inefficaces, juste pour des raisons politiciennes.
  • Trinquons à la lâcheté d'un président qui propose d'appliquer le non cumul des mandats quant il sera parti et à son prédécesseur, tout aussi lâche, qui espère le soutien des cumulards pour retrouver son siège.
  • Trinquons, noyons-nous dans les brumes alcooliques, pour oublier.
  • Trinquons pour croire, quelques instants que 2016 pourra être différents...

A votre santé !

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 16 décembre 2015

Star war, le réveil de la force - mes impressions sans spoil

starwars7.jpgCe soir, pour la sortie du nouvel opus de Star wars, toute la famille était sur le pied de guerre. Depuis près de 2 semaines nous avons révisé en regardant les 6 précédents épisodes. Nous avons presque failli aller à la séance en cosplay, mais le timing était un peu serré pour avoir une tenue digne de ce nom.

Donc nous étions dans les starting blocs, nos lunettes 3D rivées sur le nez, et nous nous en sommes mis pleins les yeux.

Je suis pour ma part sorti du film avec des sentiments mitigés. Tout d'abord ce que j'ai aimé:

  • J'ai adoré me replonger à nouveau dans l'univers de Star Wars. Cet épisode y est totalement fidèle.
  • J'ai trouvé génial de retrouver les personnages des épisodes précédents, d'avoir des bribes de leur vie.
  • Il y a plein d'extraterrestres que l'on est un peu frustré de ne pas pouvoir découvrir plus.
  • Les effets spéciaux sont omniprésents mais contrairement aux épisodes 1 ou 2, restent à leur place d'accompagnement.
  • Le film est truffé de références et de clins d’œil aux épisodes précédents. Je ne pense pas qu'il y ai une seule scène que l'on ne puisse rattacher à l'un des précédents épisode: une situation, un personnage, une réplique, un accessoire. Les fans ont de quoi se régaler pour un paquet de visionnages.

En fait , ce dernier point est aussi à double tranchant, car on a une impression de déjà vu constante. Certaine scènes sont tellement des échos de scènes mythiques qu'il n'y a quasiment plus de surprise. Autre point qui m'a un peu chagriné, ce sont les personnages un peu trop caricaturaux ou improbables.

Bref tout ça pour dire que nos avons passé une bonne soirée et que l'on attend la suite avec impatience.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 15 décembre 2015

Régionales: quelques ressentis après l'élection

Ces élections régionales auront été pour moi un moment étrange en tant que militant. Dès le début j'ai annoncé que je ne ferais pas campagne pour Christian Estrosi, mais j'ai pourtant participé à cette campagne, derrière, dans les coulisses du MoDem06 et puis finalement en m'exprimant sur ce blog en faveur de la liste conduite par Estrosi.

C'est une étrange schizophrénie qui consiste à être critique vis à vis d'un candidat et pourtant contribuer, certes petitement, à son élection. Je peux aisément me mettre à la place des militants de gôche qui eux aussi se sont retrouvés dans cette situation intellectuellement inconfortable. Dans notre système politique français sans nuance et très binaire, on doit forcément être pour ou contre. Pas moyen de soutenir tout en restant critique. Il n'y a que les centriste qui arrivent à le faire, mais cela leur coûte chère électoralement.

Les électeurs, ou plutôt ceux qui les font parler, média et instituts de sondage, seraient tous binaires, soit de gauche, soit de droite. Cette élection a cependant montré que ce n'est plus le cas. Il existe un autre "genre" politique. Il se traduit dans les urnes par un vote FN, mais j'ai bien aimé les propos d'un éditorialiste qui parlait plutôt d'un vote "radicalisé", mot très à la mode en ce moment hélas.Les électeurs rejettent en masse les partis politique et ce qu'ils représentent. Comment envoyer bouler tout ça ? Comment dire que c'est autre chose qui est attendu ?

Notre démocratie est malade, très malade. Les électeurs veulent tout jeter à la poubelle, sans se soucier des conséquences. C'est une marque de désespérance. Et nos institutions, notre système électoral, nos élites, nos média, nos élus sont toujours les même. Le monde bouge et accélère avec l'ère numérique et tout le système continue de fonctionner comme au siècle dernier, en vase clos, pour préserver les acquis d'une élite irresponsable pour une grande part.

Je suis moi aussi plein de désarroi face à l'impuissance des élites pour remettre en route notre économie, pour redonner du sens à l'action politique, pour restaurer le lien entre élus et citoyens. Les mots ont perdus leur sens, ont été galvaudé. L'action politique est dérisoire ou à l'encontre de l'intérêt général. Je commence à perdre la foi.

Mais je suis profondément centriste, dans ma vision de la société, et dans mon engagement politique. Et donc ma démarche consiste à réparer ce qui est casser, à œuvrer pour améliorer les choses. Je ne suis pas un révolutionnaire, de ceux qui plaident pour tout raser et tout reconstruire. François Bayrou parlait il y a déjà longtemps de climat révolutionnaire. A l'époque je n'avais pas compris ce qu'il voulait dire, je le trouvais trop alarmiste. Encore une fois il avait annoncé le désastre de ce scrutin. La révolution ne se fera pas dans la rue, non, ce n'est plus de ce temps, mais dans les urnes, par un vote radicalisé pour n'importe quel échappatoire, en l'occurrence, le FN, mais je crois que n'importe quelle autre proposition anti système pourrait faire l'affaire.

Au point où nous en sommes, je ne sais pas si les mesures préconisées par Bayrou et que je soutien à 100% suffiraient:

  • Non cumul des mandats.
  • Réduction du nombre de parlementaires et rémunération à la présence au parlement ou en commission.
  • Proportionnelle.
  • Réduction du mille feuille territorial.

Je suis certain que cela bouleverserait profondément la vie politique française. Mais n'est-il pas trop tard ? François Hollande avait promis cette réforme. Encore une promesse non tenue, comme d'habitude...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 14 décembre 2015

Je n'ai rien à dire et je veux que ça se sache

Certains hommes ou femmes politiques se sont un peu trop inspirés de ce génie du verbe qu'était Raymond DEVOS

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

Résultat second tour des régionales à St Laurent du Var

Votant 61%

  • Estrosi 52,86%
  • MMLP 47,14%

Certes le FN est écarté de la présidence de notre région, ce qui nous éloigne du désastre. Certes la participation a également été en forte hausse. Mais 47% quant même, des élus à la pelle, des moyens...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

vendredi 11 décembre 2015

Il y a le dogme et il y a la politique

Lorsque l'on ne gouverne pas, lorsque l'on ne décide pas, lorsque l'on ne se frotte pas aux citoyens, à tous les citoyens, il est aisé de prendre des positions dogmatiques. Je vous donne un exemple :

Je discutais avec un collègue qui me disait que nous n'étions pas en démocratie, car le vote blanc n'est pas reconnu, ce sur quoi j'étais plus ou moins en accord avec lui, tout en étant plus nuancé. Notre démocratie est malade et la reconnaissance du vote blanc fait partie des nombreux ingrédients pour la soigner[1]. Il poursuivait que lors d'une élection, si le nombre de vote blancs dépasse le nombre de bulletins du premier candidat, il ne devrait pas y avoir d'élus, mais plutôt comme pour les jurys populaires, des citoyens désignés plus ou moins au hasard pour gouverner. Ça, pour moi, est une position dogmatique totalement irréaliste, bien qu’intellectuellement stimulante.

Il existe des quantités de manières de voter et de mettre en œuvre la démocratie représentative, mais toutes ont au final pour but de dégager une majorité ou un représentant capable de mettre en œuvre un projet.

Si j'avais une baguette magique, je changerai les modes de scrutin de notre pays qui sont tous conçus pour fabriquer des clivages et des oppositions artificielles. Typiquement, pour les élections régionales ou municipales qui sont des scrutins de liste, mettre en place un vrai système à la proportionnelle impliquerait de devoir gouverner avec des majorités fluctuantes, des majorités de projet et pas seulement une majorité issue des urnes[2].

Sauf que je n'ai pas de baguette magique, et que le mode de scrutin est ce qu'il est et qu'il faut faire avec. Dimanche notre démocratie sera encore plus malade avec le retrait des candidats représentant le peuple de gauche dans notre région. Ils l'ont fait, car ils ne pouvaient se résoudre à faire de notre région le laboratoire du FHaine. Le MoDem de PACA avait fait un choix similaire il y a plusieurs mois en rejoignant la liste LR-UDI-MoDem conduite par Estrosi. Si vous ne l'aimez pas, mettez une pince à linge sur le nez pour aller voter, mais de grâce allez voter pour cette liste, car s'il échoue, ce ne sera pas un petit désagrément que vous aurez en retour, et les conséquences iront bien au delà des 6 ans du mandat[3].

Notes

[1] Reconnaitre le vote blanc dans un scrutin de liste conduirait à changer les rapports de nombres de sièges obtenus entre les listes, sans cependant remettre en cause le vainqueur.

[2] Si la liste vainqueur n'a qu'une majorité relative, elle doit s'allier avec d'autres listes pour ne pas être mise en minorité et donc faire des compromis et négocier avec certains de ses opposants, ce qui est pour moi, la vrai démocratie, la négociation et le compromis. C'est pas pour rien que je suis centriste !

[3] Entre autre le démantèlement du tissus associatif et la dégradation de l'image de marque à l'étranger de notre région.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 30 novembre 2015

Comprendre ce qu'est Daesh

Cet article est un peu long, mais il permet vraiment de comprendre ce qu'est et ce que veut Daesh. C'est un travail de journaliste exceptionnel:

Ce que veut vraiment l’Etat islamique

L'auteur nous met en garde contre l'idée que l'EI ne serait pas islamique. En fait d'après l'auteur, l'EI est totalement islamique et applique à la lettre la charia, la loi qui s'applique dans le califat, ce que la très grande majorité des musulmans ont renoncés à faire depuis des siècle. Ceci donnent particulièrement de relief aux positions de certains imams français qui plaident pour une lecture moderne du coran, voir même une lecture française:

Les musulmans peuvent affirmer que l’esclavage n’est plus légitime aujourd’hui, et que la crucifixion est condamnable à ce stade de l’Histoire. Nombre d’entre eux tiennent précisément ce discours. En revanche, ils ne peuvent condamner l’esclavage et la crucifixion dans l’absolu sans contredire le Coran et l’exemple donné par le Prophète.

On a à faire à une lecture très stricte d'un texte moyenâgeux écrit dans une période très troublée de l'islam. De mon point de vu de néophyte, la charia a été nécessaire politiquement pour rassembler sous la même bannière, les musulmans éclatés en une multitude de royaume. La religion m'apparait avoir été un prétexte, un peu comme l'église Anglicane née d'une volonté politique du souverain britannique de s'affranchir de la tutelle des papes.

Un chapitre entier décrit l'idéologie lié à l'apocalypse et permet de comprendre que les hommes et femmes qui rejoignent Daesh ont déjà accepté l'idée de fin du monde. Ils ne souhaitent même pas convertir à leur idéologie, puisque le nombre de survivant à l'apocalypse annoncé et faible et qu'ils veulent en être.

Lire ce texte est très éclairant, mais la conclusion fait un peu froid dans le dos.

De temps en temps, quand je croise un article exceptionnel, j'en garde une copie sur ce blog, à l'encontre des lois sur le copyright, car les sites hébergeant ces articles ont la fâcheuse tendance à les faire disparaitre au bout d'un certain temps. Je vous invite cependant, tant que cet article est disponible, à le lire sur le site d'origine sinon en voici une copie au format PDF.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

vendredi 27 novembre 2015

Pavoiser en mémoire des victimes

A-t-on besoin de mettre un drapeau sur sa façade pour dire que l'on a une pensée pour les victimes des attentats, de Paris, de Beyrouth, de Bamako, de Tunis ou des autres villes dans lesquelles DAESH exporte la terreur qu'il inflige déjà aux populations des territoires qu'il occupe ?

Et s'il faut « pavoiser » sa maison, avec quelle couleur alors ?

Il n'y aura pas de drapeau sur ma maison, juste ce message pour ne pas oublier que le terrorisme tue 10 000 personnes par an…

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 25 novembre 2015

Live twitt du conseil municipal de St Laurent du Var du mercredi 25/11/2015

Le maire que j'ai croisé dimanche dernier m'a indiqué que le conseil municipal aurait lieu mercredi matin au lieu de jeudi car il y avait des délibérations qui devaient être votées avant le conseil communautaire de Nice Côte d'Azur.

Donc ce matin j'ai assisté à mon premier conseil municipal au tombé du lit et avant d'aller bosser. Je ne vous cache pas que les vociférations de Marc Orsatti de bon matin c'est pas le top, surtout que j'avais fait l'erreur de me mettre derrière lui dans le public.

Cette fois ci ce n'est pas le début mais la fin qui manque, car il fallait bien que j'aille au boulot. Il n'y avait que 7 délibérations aujourd'hui.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

dimanche 22 novembre 2015

3 raisons valables pour un centriste de voter pour la liste d'Estrosi aux Regionnales

Je l'ai déjà dit ici, je ne suis pas un fan de Christian Estrosi, mais je voterai pour la liste qu'il conduit.

Parce que justement nous n'avons pas le même point de vu sur la chose, et que la diversité fait partie de l'ADN du MoDem, Fabien Bénard, le président départemental du Mouvement Démocrate des Alpes Maritimes m'a demandé d'argumenter mon choix pour en faire part aux adhérents du MoDem06, pour certains desquels la tête de liste LR fait un peu figure d'épouvantail. Voici mon propos in extenso:


Mon opinion n'a pas changé d'un pouce au sujet de la tête de liste, Christian Estrosi, et je ne ferai pas sur mon blog comme certains, du révisionnisme, en effaçant mes propos au gré des alliances électorales. Je suis toujours contre le cumul des mandats, pour une gestion rigoureuse des deniers publics et surtout, et c'est la principale raison de mon engagement au MoDem, pour la défense des contre-pouvoirs. Pas la peine d'être un grand politologue pour savoir que ni Christian Estrosi, ni aucun autre candidat susceptible d'arriver aux affaires, ne répond à mes attentes.

De toute façon, les enjeux de cette élection ne sont pas là. Si on prend un peu de recul, j'en vois essentiellement 3 :

1) Sur la liste de Christian Estrosi, il y a des gens que j'ai envie de voir élu, des gens que je sais capables d’œuvrer sincèrement pour l'intérêt général et pas seulement parce que la place est bonne. Il y a bien sûr Laurence Boetti-Forestier, une des candidates qui porte les couleurs du MoDem. Cette nana est une militante acharnée des intérêts de sa vallée et des montagnes en général, qui se projette dans des solutions trans-frontalières vers l'Italie. Elle incarne le pragmatisme et la réal politique centriste. Il y a aussi Loïc Dombreval, Maire de Vence, lui aussi un centriste sans ambiguïté, qui en plus, a l’étoffe de représenter un contre-pouvoir constructif au sein d'un exécutif LR.

2) La gauche, en mode « on en a plus rien à cirer », a déjà abandonné tout espoir, et les ténors de la région ont laissé leur place à des inconnus ou de petites pointures, voir même à d'ex-centristes à Marseille. Aussi désespérant que cela puisse être, cette élection devient donc un duel entre la droite et l'extrême droite, même avec la myriade de listes en lice. Les sondages annoncent des résultats très serrés: le FHaine peut remporter la victoire. Qui d'autre que la liste d'Estrosi peu lui barrer le chemin ?

3) L'avenir local du MoDem se joue aussi lors de cette élection. Nous, adhérents et militants du Mouvement Démocrate, savons qu'il est possible de travailler avec des gens de gauche, comme de droite, tout en gardant notre identité centriste. Mais visiblement, au sein de LR, ils ne sont pas nombreux à le savoir. Cette campagne, et je l'espère, la gouvernance de la région qui lui succédera, montrera que la diversité politique est une force, et que même s'il peut y avoir des divergences, les centristes sont des gens avec qui il est possible de construire, comme le montrent au quotidien nos élus, à Cannes, Beausoleil, St Paul, Opio, Contes ...

Donc pour moi, même si j'avais rêvé d'une autre tête de liste, il n'y a pas d'hésitation, je voterai pour la liste LR-UDI-MoDem.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 17 novembre 2015

Facebook vous évite de réflechir encore une fois

C'est génial, pour avoir l'air d'être solidaire avec les victimes des attentats de Paris, Facebook propose de rajouter un drapeau Bleu-Blanc-Rouge sur sa photo de profil.

C'est juste n'importe quoi

Les Libanais apprécieront après le double attentat de Beyrouth, et ceux massacrés par Boko Haram en Afrique.

Être impuissant face à ces connards qui massacrent aveuglement, fait partie de la douleur qu'ils nous infligent. Ce n'est pas une raison pour faire ce que vous dit de faire Face de bouc qui vous donne l'impression d'agir, qui consomme votre frustration.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 16 novembre 2015

Les trous du culs qui ont fait ça peuvent toujours espérer...

Il peuvent toujours croire qu'ils terrasseront la France, mais ils oublient un peu vite les français. Si Daesh veut s'en prendre à la culture, à la musique, aux bistrots, au sport, ils peuvent toujours essayer, mais nous les combattrons à coup de livre et journaux libres, de concert de toutes les musique DU MONDE, de bon restos, de verres entre amis et bonne bouteilles, et au sein des millions d'associations sportives à travers la France.

La vie continue, ne serait-ce qu'en mémoire de ceux qui ne l'ont plus.


John Oliver sur les attentats de Paris (VOSTFR)

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

samedi 14 novembre 2015

Ils ont anticipé l'aniversaire du 7 janvier

Consterné et triste...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 12 novembre 2015

Avez-vous noté que je ne cause pas des Régionales ?

A l'exception du petit landerneau politique pas grand monde ne s'intéresse à cette élection étrange des Régionales qui se déroule à un moment improbable de l'année, en décembre, qui plus est sur fond de réforme territoriale bâclée.

Les résultats sont déjà annoncés via les sondages. La gauche connaît déjà les régions qu'elle va perdre, la droite prépare déjà ses communiqués de victoire. Bref c'est le pire scénario pour les média. Alors ils se rabattent sur les 2 seules inconnues de cette élection, la région nord pas de Calais et PACA oups pardon Provence Alpes Côte d'Azur, dans lesquelles le FN a une chance d'emporter le pouvoir.

Donc notre région pourrais tomber aux mains du FHaine. Normalement en temps que démocrate, je devrais bondir faire campagne pour soutenir un ou des candidats susceptibles de faire échouer cette tentative de prise de contrôle du parti d'extrême droite. Le choix est vite fait, il n'y a que la liste de "droite" qui est en mesure de l'emporter. Les instances nationales du Mouvement Démocrate ne l'ont pas envisagé autrement et en dépit des velléités de présenter une liste indépendante au premier tour, les militants du MoDem, du 06 comme des autres départements de PACA, ont été priés de soit rester à la maison, soit de s'allier dès le premier tour avec Christian Estrosi.

J'ai personnellement un peu du mal avec la personnalité de la tête de liste LR, Christian Estrosi, qui cumule un paquet de casseroles au regard de mes critères d'appréciation:

  • Il est le roi du cumul des mandats, avec près de 10 mandats et fonctions.
  • Il a endetté le conseil général puis l'a refilé à Ciotti. Il s’apprête à faire la même chose avec la métropole Nice Côte d'Azur qui s'est endetté à une vitesse record et qu'il faudra bien qu'il abandonne s'il devient président de la région.
  • Quand il ouvre la bouche sans ses fiches préparées par son équipe de communiquants, c'est pour dire des âneries.

Bref ça donne pas vraiment envie.

Certes, mais à côté de cela, l'homme s'est entouré de gens pour faire le job. Il travaille comme un malade pour rester à la hauteur de ses missions. Donc on peut-avoir des doutes légitimes sur l'individu, mais l'organisation mise en place autour d'Estrosi fonctionne quand même. Et cette organisation lui a dit que la campagne des régionales se gagnerait au centre. Donc l'homme a fait ce qu'il fallait en ce sens, en tendant la mains aux différentes chapelles centristes que sont l'UDI et le MoDem, et en les obligeant à faire campagne ensemble.

Pour avoir vécu l'éclatement du centre en 2007, et les continuels dénigrements et sarcasmes du président départemental de l'UDI, Rudy Salles, qui n'avait qu'un seul objectif, faire croire que le MoDem n'existait pas, je suis finalement content de voir, grâce à Estrosi, les centristes se rassembler et parler d'une même voix dans cette campagne pour peser sur le sens de cette campagne.

Je ne participe pas ouvertement à la campagne. Tout au plus, je donne un coup de main à mes potes qui eux participent. C'est un peu le service minimum. Je sais, c'est un peu limite pour un militant, mais que voulez-vous, je n'arrive pas à m'enthousiasmer pour la candidature d'Estrosi. LR aurait mis un candidat comme David Lisnard, le maire de Cannes, j'aurais sauté à pied joints dans la campagne. Mais je me dis qu'il y a des gens bien dans cette liste dont la tête ne me plaît pas. Il y a notamment Loïc Dombreval, le maire de Vence. La 1ère candidate MoDem, Laurence Forestier est aussi une super nana qui fait un sacré boulot dans sa vallée. Donc, même si je n'en parlerai pas beaucoup, je voterai pour eux. Pour que ces gens bien entrent au conseil régional et apportent leur vision de centristes pragmatiques et efficaces. Si au passage, ce vote pouvait rabaisser le score des extrémistes, ça m'irait bien aussi.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

vendredi 16 octobre 2015

L'alternance politique

Un grand humoriste qui avait une idée très imagée de l'alternance politique: Raymond Devos.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 12 octobre 2015

Neutralité du net

Comprendre les enjeux de la neutralité du net, via #datagueule

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 8 octobre 2015

Les vieux sont à la manoeuvre

Je ne voudrais pas être défaitiste, mais on dirait que dans certains pays les vieux ont déjà gagné la bataille de la natalité

Pour revenir à la France, le problème n'est pas aussi aiguë, mais la tendance est là. J'en causai déjà précédemment au sujet de la représentation politique qui est intrinsèquement au mains des seniors, et ce n'est pas prêt de changer, avec à mon sens un glissement vers une gérontocratie.

L'autre aspect bien sûr concerne les retraites et notre système de soins dont les équilibres financiers sont mis en péril par leur mode de financement hérité de l'après guerre. Si vous avez la patience, il y a un intéressant billet à lire, très complet et très accessible: Financement des retraites : étude complète et sans complaisance.

Comme disait Raymond Devos, ne prenez pas trop de coup de vieux, car à force on en meurt.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 30 septembre 2015

Libre Office 5 est sorti

Le saviez-vous, la meilleur suite bureautique au moooooonde vient de sortir une nouvelle version majeure.

Certes, je manque un peu de retenu, et certains me rétorqueront qu'il y en a d'autre qui sont pas mal non plus. Je vous le concède, pas mal, mais pas aussi bien, pour la simple et bonne raison que libre office est un logiciel libre. En quelques mots:

  • Il n'y a pas de code espion dans Libre office qui analyse dans votre dos ce que vous y faite et l'envoi à sa maison mère (cf. Adobe, Microsoft, Google...).
  • Parce que c'est une communauté de développeurs qui s'en occupent et pas une seule entreprise, il n'y a pas d'intérêt cachés, les choses se font dans la transparence et les bugs critiques sont corrigés en quelques jours.
  • Parce que le format des fichier est ouvert, public et documenté, il peut être lu par d'autres logiciels, ce qui fait que votre travail n'est pas prisonnier d'un éditeur.
  • Libre office ou ses clones fonctionne sur la plupart des systèmes informatique: windows, mac, linux, android...

Vous n'avez plus qu'à mettre à jour si ce n'est déjà fait.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

- page 1 de 79