Citoyens prenez le pouvoir

Politique, logiciel libre et autres digressions de Cédric Augustin - Saint Laurent du Var (Nice Côte d'Azur - France)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Recherche

Votre recherche de modem-organisation a donné 56 résultats.

dimanche 12 octobre 2008

Léthargie

MoDemLe MoDem est rentré en léthargie depuis le 27 septembre. Alors que les élections internes devaient être, enfin, le moyen de doter les instances départementales d'une légitimité qui leur permettra de dynamiser localement le MoDem[1], nous assistons à l'inverse. Plus personne ne communique, les adhérents demandent ce qui se passe.

Diantre, mais alors, pourquoi rien ne bouge depuis 2 semaines ? La CCC[2] devait fournir les premiers résultats définitifs 3 à 4 jours après le scrutin. Puis la semaine d'après, et maintenant la semaine suivante. C'est que ce n'est pas la moindre des gageure de valider des résultats lorsqu'il y a des recours dans la majorité des départements. Sans compter les difficultés introduites par des listes électorales remisent en cause par de nombreux adhérents certains d'être à jour de cotisation, mais dont la liste électorale dit le contraire, et on ne parle pas des colistiers.

Le MoDem est uni derrière son chef, mais cela reste quant même un "joyeux" bordel[3], qui n'a rien à envier au PS. Nous n'avons pas de courant comme au PS, pas de magot à partager comme à l'UMP, donc nous aurions dut réussir à nous organiser tranquillement. Sauf que dans notre parti neuf, on a tôt fait de faire des erreurs que ne font plus les autres, et notamment la très grande majorité des militants n'ont pas cette culture des conflits internes, cette culture de la discipline de parti[4] qui permet de travailler ensemble après s'être foutu sur la gueule. Nous venons d'apprendre une nouvelle leçon, une de plus, qui forge des militants robustes au sein d'un parti, mais qui nous éloigne un peu plus des utopies qui nous ont fait adhérer, de la fraîcheur de l'enthousiasme du premier acte militant.

Au sein de la commission électorale départementale, j'ai assisté à des caricatures de ce que je ne souhaite pas que les autres militants vivent. Depuis le mois d'août je me demande comment nous allons faire pour faire avancer notre mouvement AVEC tout le monde. J'ai décidé de ne pas prendre ces vacances forcées jusqu'à la publication des résultats définitifs, et de me lancer dans du concret pour le mouvement[5] :

  • Le moteur du nouveau site web départemental est prêt à être mis en route[6]. Dès que la commission communication sera constituée, il sera possible de le remplir.
  • J'ai déjà commencé à jeter sur le clavier le canevas d'une charte de modération des outils internet départementaux. Même chose que pour le site, à la commission communication de l'étoffer.
  • Un projet de mise à disposition de nouveaux outils internet pour les militants a aussi été validée techniquement. Ce projet est accompagné d'une proposition d'organisation et des formations correspondantes pour les militants participant. On verra ce que la commission communication en ferra, mais si nous sommes en phase, nous aurons une base de travail pour démarrer rapidement.

Toutes ces propositions n'ont rien à faire des clivages qui sont apparus durant la campagne interne. Le mode de fonctionnement est basé sur l'investissement des militants qui y participeront, et sur ce qu'ils sont prêt à faire. Les j'en foutre et autres grandes bouches ne devraient pas pouvoir y prospérer. C'est la fiabilité plus que la compétence qui compte pour réussir de grands projets. Les entreprises qui sont certifiées avec des labels "qualité" apprennent le premier adage de la démarche qualité : "Écrire ce que l'on doit faire, faire ce que l'on a écrit, vérifier que ce que l'on a fait est ce qui était écrit."

Le MoDem attend les résultats, mais rien n'empêche d'avancer pour le MoDem en attendant.

Notes

[1] MoDem, dont la seul visibilité aujourd'hui repose essentiellement sur son président, François Bayrou

[2] Commission de contrôle et et de conciliation.

[3] J'emploie délibérément le mot de joyeux car je veux croire que ce n'est que l'amateurisme de certain(e)s et l'inexpérience des autres qui nous mènent à ce bordel. Je voudrais que demain l'on puisse en rire... Il faut croire, sinon où sera le plaisir ?

[4] Même si pour des esprit libre c'est un gros mot, la discipline de parti préserve de beaucoup choses.

[5] Je ne suis pas le seul, même si cela ne ce voit pas ça bouge

[6] Je parle ici du logiciel qui devait être remis à jour.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 8 octobre 2008

The human zoo

Lors de l'université de rentrée du MoDem je me suis fait tagué par Smael SEBTI. Cela consiste en :

  1. citer la personne qui vous a "tagué"
  2. indiquer le règlement
  3. choisir un livre, l'ouvrir à la page 123
  4. recopier à la 5ème ligne, les 5 lignes suivantes
  5. indiquer titre, auteur, éditeur, année d'édition
  6. taguer 4 personnes et les prévenir sur leurs blogs

J'ai choisi un livre que j'ai acheté aux USA chez un libraire qui avait un rayon de livres d'occasion. Ça a été une véritable révélation et j'ai acheté son tout premier ouvrage dès que je suis rentré en France : "Le singe nu".

Le passage est donc en anglais : The only snag is that when the tribes became super-tribes, someone took away our biological safety-net. It is up to us now to make sure that we do not crash to our deaths. We have taken over evolution and have no one to blame but ourselves. The strength of our animal properties is still carried securely within us, but so are our animal weakness. Desmond Morris, The human zoo (Le zoo humain).

Ce qui donne dans une traduction approximative : Le seul soucis c'est lorsque que la tribu devient une super-tribu, ce qui nous enlève notre réseau de sécurité. Il ne tient qu'à nous maintenant que cela ne nous conduise pas à notre perte. Nous avons pris le dessus sur l'évolution et n'avons personne à blâmer sinon nous même. La force de notre animalité est toujours en sécurité en nous, mais aussi la faiblesse.

Cet auteur a choisi d'observer notre société au travers du prisme de sa formation de zoologue, traitant des relations et des comportements de nos sociétés modernes comme le ferait un primatologue. C'est fascinant de se regarder comme dans un documentaire animalié.

L'extrait ci-dessus conclus un chapitre sur l'organisation tribales des humains, rappelant que nous, les singes nus, sommes conçus pour vivre dans des tributs de maximum 50 individus. Nos agglomérations représentent des super tribus dans lesquelles l'on retrouve des comportements "anormaux" similaires à ceux des animaux en captivité, d'ou le titre de l'ouvrage.


Je tague donc Jean, Éveline, Louise et Nathalie

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

dimanche 28 septembre 2008

Des projets à la pelle : yapuka

Cela fait près de 5 mois que nous sommes la tête dans cette élections interne. Un peu trop pour être honnête, mais la fièvre électorale est une sacrée drogue,surtout avec une équipe comme celle qui a oeuvré pour ce résultat.

La victoire d'une équipe et d'un projet efface facilement toutes les aigreurs et toutes les couleuvres qu'il a fallu avaler durant ces derniers mois au sein de la commission électorale. Je voulais en parler, pour laisser une trace, mais cela ne présente aucun intérêt. La seule chose à en retenir est que ce sera mieux la prochaine fois.

Maintenant comme dit Loïc, Le temps de la campagne est fini et nous entrons enfin maintenant dans une phase de construction qui sera passionnante et je partage totalement cette vision. Le travail qui a été réalisé sur le projet par l'équipe du "MoDem06 de toutes nos forces" va permettre d'embrayer rapidement sur des actions concrètes pour notre mouvement départemental :

  • Maillage territorial
  • Communication
  • Visibilité média
  • Gestion des adhérents
  • ...

Pour ma part j'ai aussi pleins de projets pour l'internet de notre mouvement départemental :

  • Réfection du site départemental avec un nouveau gestionnaire de contenus, de nouvelles rubriques, une nouvelle maquette graphique...
  • Rédaction d'une charte de modération pour ouvrir le site aux contributions des adhérents (cela inclus l'agrégateur de blog),
  • Formation d'une nouvelle équipe de rédacteurs puisque l'ancienne passe la main,
  • Déploiement de nouveaux outils pour le travail collaboratif (wiki, newsletter multi canal, liste de diffusion thématique, intranet des militants...),
  • Formation des cadres et des militants à l'utilisation de ces outils,
  • Création d'un portail d'information locale, qui pourrait être couplé avec l'atelier thématique de veille qui doit voir le jour.

Sans compter d'autres projets beaucoup moins aboutis, mais tout aussi prenant, en relation avec l'équipe internet nationale du MoDem.

Bref il y a de la matière pour ne pas se croire en vacances, malgré la fin de la campagne interne. Tous ces projets ne pourront pas voir le jour si je suis le seul technicien à les mettre en place et surtout à les maintenir. Car si l'aspect politique de ces projets pourra être facilement débattu et tranché au sein du groupe communication qui va se mettre en place dans les jours qui viennent, pour la technique il faut aussi des petites mains dans le cambouis pour garantir la réussite.

Ceci est un appel à peine voilé. Que les militants du département qui veulent participer y réfléchissent et se fasse connaître dès que les modalités d'organisation seront connues (rien ne vous empêche de m'envoyer un email en attendant). Plus notre organisation technique pourra être redondantes et plus il sera possible de faire de grandes choses. C'est mathématique, une journée ne fait que 24h et parfois même beaucoup moins en période électorale !!

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

vendredi 12 septembre 2008

D'une université à l'autre : Seignosse versus Cap Esterel

Avant de fermer le blog évènementiel de l'UR2008, Christophe Ginesty qui en est l'instigateur a demandé à chacun des contributeur de faire un petit bilan de ce que nous y avons vécu. Je comparerais avec Seignosse mais aussi les 2 Universités d'été de l'UDF auxquelles j'ai participé depuis 2005.

Participation

Je n'ai pas les chiffres officiels de la participation, mais les organisateurs ont eut à gérer plus de 1600 personnes payantes sur les 3 jours, avec bien sûr l'impossibilité de chiffrer exactement les passants. A Seignosse j'avais noté une participation de 3000 personnes, payants et passant confondus.

Il y avait moins de petits ateliers et plus de forums thématiques par rapport aux précédents rassemblements. Cela présente l'intérêt de rassembler plus de monde et donc de réduire les besoins d'organisation, mais éloigne un peu des intervenants. Il est sûr que déplacer une personnalité pour une table ronde avec 20 participants est plus délicat que pour un forum avec 200 personnes.

Changement de temps

Depuis le forum démocrate de Seignosse, l'atmosphère a beaucoup changée. Les utopistes nous ont quitté, la réalité politique étant passée par là. La campagne municipale a permis de recruter de nouvelles tête et de décevoir ceux qui confondais démocratie et débat participatif.

Pour moi, j'ai le sentiment que notre mouvement s'est renforcé de militants plus expérimentés et plus motivés, qui savent ce qu'il est possible de faire et ce qu'ils veulent faire. Autant dire que cela a complètement changé l'ambiance. Nous traitions du projet, de la bataille et des enjeux politiques à Cap Esterel, alors qu'à Seignosse nous étions dans l'idolâtrie et l'exigence. Une sacrée maturation en 1 an.

Ce changement rapproche de l'ambiance des universités d'été de l'UDF avec une différence notable : les militants du MoDem sont là et le disent, pour construire et défendre un projet de société, là où bon nombre de militants de l'UDF n'étaient là que pour la place et les bénéfices à en tirer. Il est certain que l'approche de l'élection présidentielle et des législatives n'y étaient pas pour rien en 2005 et 2006.

Le site

Malgré les qualités du site avec une vue extraordinaire, ce n'est pas le genre d'endroit que j'apprécie. Cap Esterel est pour moi une machine à traire les touristes avec des tarifs prohibitifs pour un service quelconque. Comme je vis dans les Alpes Maritimes, la vue sur la mer ou l'Esterel n'est pas franchement le plus important. En cela je suis certainement moins sensible au cadre que ceux qui arrivent du nord. Mais nous n'étions pas là pour le paysage. Une fois dans le village vacances, personne n'en sort. Même à Seignosse, je n'ai réussi à aller à l'océan qu'une seule fois tellement il est passionnant de papoter et de refaire le monde avec les autres militants.

La distance du chapiteau à plus de 25min cassait aussi une partie de la dynamique. Je voudrais bien que plus que le cadre, ce soit la facilité pour l'organisation qui prévale dans le choix du prochain site de rassemblement. De mémoire, la Grande Motte en 2006 avait été un site très accueillant.

Conclusion

L'évolution est sensible dans les comportements et les attentes des militants présents. Ceci est pour moi de très bonne augure pour notre mouvement. Et je ne parle que des militants, d'autres ont déjà abondamment parlé du mordant des leader du Mouvement.

Tag : UniversiteDeRentreeDuMoDem2008

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 14 juillet 2008

Des blogs etc...

Je voudrais vous présenter les blogs dont je m'occupe et surtout pourquoi je le fais. En effet ce blog n'est pas l'unique blog sur lequel je sévis.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 9 juillet 2008

Lettre aux candidats pour les scrutins internes MoDem06 du 27 septembre

Veuillez trouver ci dessous la copie de la lettre que j'ai envoyé aux têtes de liste connues à ce jour pour les scrutins du 27 septembre. Cet email est une candidature pour participer à la commission électorale.

Chers amis,

Je suis aujourd'hui en charge du site départemental mais aussi soutien de Loïc Dombreval et son équipe pour les prochains scrutins internes du MoDem 06.

Cette situation peut conduire à des remises en cause de mon intégrité démocrate, étant prestataire technique pour le parti et partie prenante dans les scrutins.

La nécessité de donner à toutes les listes l'accès à l'ensemble des militantsadhérents conduit à 2 organisations possibles :

  1. Donner à chaque liste une copie du fichier des adhérents.
  2. Mettre en place un intermédiaire qui conserve le fichier et se charge de la transmission équitablement de la propagande de chacune des listes. Ce rôle est dévolu par le RI à la commission électorale.

La commission électorale qui va se mettre en place à partir du 10 juillet aura en charge le contrôle de l'équité de la propagande des différentes listes. Cela recouvre bien sûr le contrôle de l'affichage sur le site web, mais aussi de l'envoi de la propagande que ce soit par voie électronique ou par enveloppe.

A ce jour, je suis le seul qui gère encore le site. Je dispose également d'un outil de mailing installé sur le site départemental. Je vous propose de mettre à votre service à tous mon expertise technique, mon intégrité et mon idéal démocrate afin de garantir un maximum de visibilité à cette campagne interne équitablement pour toutes les listes. Pour cela, tout en étant candidat sur la liste soutenant Loïc, je me propose d'être membre de la commission électorale.

Je m'engage sur les points suivants :

  • Selon un calendrier et un format définis par la commission électorale, je transmettrai au fichier des adhérents par internet les documents de propagande de chacune des listes simultanément avec une charte graphique homogène.
  • Avec le même outil, la transmission de toutes les informations d'organisation du scrutin rédigées par la commission électorale.
  • La mise en place sur le site départemental des documents de propagande de toutes les listes selon un calendrier et un format définis par la commission électorale.
  • La diffusion dans les actualités du site, des annonces des listes à dates fixes définies par la commission électorale, simultanément pour chacune des listes.
  • Soutenir au sein de la commission électorale la mise en place d'un vote par correspondance.
  • Garantir que la propagande au format papier soit envoyée à tous les adhérents.

Mon objectif est ici d'obtenir une forte participation au scrutin et de soutenir le débat interne. Ma candidature n'est possible que si vous l'acceptez TOUS et vous engagez à respecter le travail de militant que je me propose de vous offrir.

Cordialement,
Cédric Augustin.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 2 juillet 2008

La liberté d'expression et le parti politique

... elle commence là où fini ...

La liberté d'expression est un droit fondamental qui ne s'use que si l'on ne s'en sert pas. Les blogs et l'internet en général, sont un extraordinaire espace de liberté. Espace qui est donné, pour la première fois au citoyen. Ce dernier se retrouve en capacité de communiquer comme seuls les journalistes ou les personnalités politiques ou médiatiques pouvaient le faire il y a quelques années. De cette liberté, découle forcément des responsabilités et des devoirs. En fait le législateur ne s'est pas embarrassé beaucoup, un blog est soumis aux mêmes obligation que la presse à quelques menus détails près. Pour ceux qui sont intéressés par le sujet il y a le très documenté dossier (on ne parle plus de billet là) de maître Eolas. On retiendra notamment le fait que l'auteur d'un blog ou d'un site est responsable du contenu mais aussi des commentaires.

Jusque là rien de bien surprenant. Là où cela devient plus délicat, c'est lorsque l'on parle d'un site de parti politique. Car en plus de la responsabilité éditoriale et de modération, on touche aux susceptibilités et aux égos. La modération devient donc un art délicat.

Le site du MoDem06

Sur le site du Mouvement Démocrate des Alpes Maritimes que je gère, j'ai choisi de mettre en avant les militants qui s'expriment sur le net et créant un agrégateur des contenus de ces sites sur la page d'accueil. Je n'ai bien sûr aucun contrôle sur ces contenu, ni aucun filtre. Cependant, le simple fait de les afficher sur le site m'en rend responsable en tant que webmaster, mais aussi les 2 référents provisoires, Karine et Loïc, qui sont les contacts officiels du site, ainsi que Valérie et Marie-Lise qui y sont déclarée comme rédactrices. Il est clair que aucune de ces personnes n'a envie d'être tenu pour responsable des propos d'un militants qui poseraient problème.

Techniquement parlant, il n'est pas aisé de filtrer le contenu d'un site dans l'agrégateur. C'est donc tout ou rien. Lorsque l'un des militants dont le blog est dans l'agrégateur tient des propos qui posent problème, il n'y a que la suppression du site de l'agrégateur. On frôle donc la censure, ce qui n'est pas à proprement parler compatible avec le MoDem et les idéaux de liberté et de responsabilité qu'il véhicule.

Censure, le gros mot est lâché

Jusqu'à présent, il n'y a eut que 2 cas qui ont nécessités une intervention :

  • Nadège qui sur son site a un jour tenu des propos diffamatoire. La question a été très rapidement réglée, puisqu'elle a retiré le propos immédiatement à la demande des référents provisoires, reconnaissant d'elle même qu'elle n'avait pas perçu la porté de ces propos.
  • Nelly qui attaquait systématiquement l'organisation provisoire du MoDem06, sans possibilité de droit de réponse sur son site. Elle a quitté d'elle-même le MoDem et son site l'agrégateur au même moment.

La question se pose à nouveau aujourd'hui avec un militant qui a pris la liberté, en omettant la responsabilité, oubliant au passage la charte des valeurs et d'éthique qui a été adoptée en décembre dernier lors du congrès fondateur du MoDem à Villepinte.

Charte de modération

Depuis que le site départemental est ouvert, j'ai demandé que l'on travail sur une charte de modération, définissant les limites de la liberté offerte aux contributeurs et aux commentateurs du site. A défaut, il n'y a aujourd'hui aucune contribution qui puisse être publiée, et les commentaires sont modérés au minimum (aucune modération n'a été nécessaire à ce jour). Le caractère artisanal du site départemental a permi de s'en sortir. Qu'en sera-t-il si l'on souhaite aller plus loin ?

La prochaine équipe départementale devra impérativement mettre en place une charte de modération du site web. Sans cela il ne sera pas possible de faire de l'outil internet un puissant levier au service de la dynamique départemental du MoDem.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 19 mars 2008

Lectures d'un résultat en demi teinte

Parti central ?

La pari était ambitieux, être le faiseur de rois de ces élections municipales, être si incontournable que les nouvelles têtes du MoDem, sans implantation ni expérience politique, récolteraient des sièges pour reconstituer un réseau d'élus sur tout le territoire.

Même si là où il était présent le MoDem fait un score honorable, près de 15% de moyenne, cela reste insuffisant pour transformer cette élection en victoire pour le MoDem. Le ni gauche, ni droite qui aurait du avoir encore plus de sens aux municipales qu'à n'importe quelle autres des 2 précédentes élections que vient de vivre le MoDem, n'a pas fait écho cette fois-ci.

Enracinement

Les citoyens ont d'abord voter pour leur maire plus que pour des partis. Il suffit de voir le nombre de personnalités et d'élus qui ont fait de très belle campagnes ou ont remporté l'élection en n'ayant pas d'étiquette. C'est assurément la présence sur le terrain, la notoriété personnelle des têtes de liste qui auront déterminé le résultat. A se demander si le projet défendu a un quelconque intérêt, vu que sur les enjeux locaux, la différence entre les liste est souvent ténue.

Contradictoire

A ce petit jeu là il est clair qu'un parti sans personnalité est clairement handicapé. C'est ce que tous les militants répètent à qui mieux, mieux. Mais ce n'est pas une raison suffisante. Marielle de Sarnez et François Bayrou ont bénéficié d'une couverture médiatique conséquente et pourtant cela n'aura pas suffit pour égaler le score de la présidentielle pour l'une, et l'emporter pour l'autre. Quant ont participe au jeu, il faut soit respecter la règle et être le meilleur, soit prendre à contre pied pour prendre l'adversaire par surprise. A ménager la chèvre et le choux on a perdu les deux :

  • Dénoncer le bipartisme mais en communiquant sur des alliances soit d'un côté, soit de l'autre, on tue le message de rejet du bipartisme. Car ce n'est pas la gauche ou la droite, le PS ou l'UMP avec lesquel le MoDem a fait alliance dans de nombreuses villes, ce sont des manières de faire de la politique, des personnalités compétentes plutôt que des appareils. Du moins cela aurait du être...
  • Investir des candidats avec 3 mois de retard aura réduit considérablement leur visibilité et celle du MoDem.
  • Mélanger élection interne et externe n'a pas contribué à l'organisation des forces militantes, ni à leur cohésion.
  • Bayrou candidat à Pau n'a pas facilité le support des troupes et certainement pas la diffusion du message contre le cumul des mandats, surtout que l'on se demande comment il aurait fait pour s'investir à la foi dans le parti en construction et dans la ville.
Localement

Pour ce qui est des Alpes maritimes, ces élections ont soufflé le chaud et le froid :

  • La déconvenue à Nice avec un score à la municipale très nettement inférieur à la moyenne des cantonales. L'analyse de ce scrutin très spécifique n'est certe pas facile, mais sans trop s'avancer on peut parler d'une absence totale de visibilité.
  • Quelques ratés dans des accords sur certaines communes.
  • La réussite des équipes implantées durant les législatives qui ont transformées les essais aux municipales et cantonales améliorant sensiblement les scores des législatives.
  • Plusieurs conseillers municipaux sur le département, qui deviennent les acteurs et animateurs des équipes qui les ont soutenues.
  • La constitution d'un vivier de militants expérimentés et d'équipes de terrain, qui à défaut d'être élus seront présents comme citoyens engagés et comme références pour d'autres scrutins.

Donc des résultats en demi teinte mais satisfaisants à condition d'en tirer les enseignements. Nous sommes plusieurs dès à présent à essayer d'en faire les analyses, tant humaines que comptables. A suivre.

Quelques articles sur le même sujet :

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

samedi 26 janvier 2008

Lecture du Pacte écolo pour Nice avec St Laurent du Var comme cible

Contrairement à tous les autres partis politiques qui ne veulent surtout pas donner d'élément de leur projet et programme dans les premiers stades de la campagne municipale, les Verts ont une démarche inverse et ont mis depuis longtemps leurs propositions en ligne pour la ville de Nice. Ce pacte écolo est transposable à bien des communes et je me suis essayé à une lecture avec comme cible Saint Laurent du Var.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 21 janvier 2008

On s'est fait avoir comme des bleus... que nous sommes

Où l'on découvre à quoi sert l'expérience dans un parti politique et comment s'en servir. Pour ce scrutin pour le conseil national du MoDem, je me suis fait avoir, mais la prochaine fois, je serais prêt !!

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 9 janvier 2008

Conseil national : liste MoDem06

A la fin du congrès fondateur du Mouvement Démocrate, François Bayrou a annoncé qu'il essaierait de procéder au plus tôt à l'élection du conseil national, l'équivalent du parlement du MoDem.

Cette élection se fait donc en urgence, en même temps que les campagnes pour les élections municipales et cantonales, autant dire à l'arrache. Mais le défi est là et nous le relèverons. D'ici là le blog va en pâtir un peu, les lecteurs me le pardonneront, je l'espère.

Scrutin proportionnel

Le scrutin à la proportionnelle à la plus forte moyenne favorise un plus grand nombre de listes puisqu'il suffit dans le cas de la région PACA de faire 1/13 du nombre des votants pour obtenir un élu.

Je n'ai pas le nombre d'adhérent pour PACA, mais si on fait une estimation à la louche à 4000, avec 40% de votants (ce qui serait déjà énorme vu les conditions du scrutin et le faible enjeux pour les électeurs), il faudrait donc rassembler 120 électeurs pour obtenir un siège (si tant est que ces données aient un sens). Ce sera plus facile pour le Vaucluse ou les Alpes Maritimes que pour les Hautes Alpes ou les Alpes de haute Provence, d'où la présence dans ces départements de listes départementales.

Régional versus départemental

La question se pose du caractère régional du scrutin dans une telle urgence. En effet, si les militants se connaissent au niveau départemental, il n'en est pas de même au niveau de la région. Dans ces conditions, les exécutifs hérités de l'UDF qui ont survécus ont un très net avantage sur les nouveaux adhérents sans réseau.

L'intérêt d'un tel scrutin est la constitution de dynamiques régionales que l'on retrouvera pour des scrutins externes cette fois ci en 2010. De même dans la perspective d'une organisation du parti sous la forme d'une structure régionale au lieu de départementale, comme cela a été discuté lors des travaux sur les statuts, cet exercice prend tout son sens.

Il n'en demeure pas moins, que quelque soit l'intérêt d'une démarche régionale, elle se heurte à 2 réalités : il est facile de s'organiser départementalement, donc rapidement, et le scrutin proportionnel n'apporte aucun avantage à une liste régionale par rapport à une liste départementale. Dans ces conditions, vu la difficulté, le choix de la simplicité s'est imposé pour la liste MoDem06.

... et la politique dans tout ça ?

On peut se demander sur quels critères les électeurs vont départager les listes. Tout le monde veut défendre les belles idées de la démocratie, du pluralisme, du projet de François Bayrou... blabla, bla. Pour le coup, si nous sommes tous adhérent du Mouvement Démocrate, c'est bien pour défendre ces idées, et l'absence de différence notable sur ces points n'est pas étonnante.

Pour la liste MoDem06, en tant que co-auteur de la profession de foi, j'ai insisté pour que les engagements qui soient pris, soient pratiques et concrets, j'irais même jusqu'à dire quantifiables et opposables afin d'engager notre responsabilité devant les électeurs.

Ces engagements concernent chacun des adhérents, qu'ils soient de la région ou pas. Cette profession de foi pourrait être nationale. Elle tient compte des réalités pratiques de l'organisation du parti. Les électeurs ne désignent pas un porte parole, mais un représentant qui prendra des décisions à leur place, et ce qui m'a semblé le plus important c'est que ce représentant les motive. Ceci sous entend de préparer ses dossiers ou à défaut de réfléchir et pas de voter comme un mouton, afin de toujours pouvoir motiver son vote en toute connaissance de cause. C'est comme ça que devrait se faire la politique et c'est ce que j'attends d'un élu. Hélas, on le voit de moins en moins que ce soit au parlement ou surtout dans les conseils municipaux.

La profession de foi de la liste MoDem06

En quatre mots : transparence, information, libre expression, responsabilité.

Les élus de notre liste s’engagent, devant TOUS les adhérents du Mouvement Démocrate, sur les points suivants :

Transparence

Les votes, les décisions et prises de positions seront toutes, soit annoncées et discutées à l'avance lorsque ce sera possible, soit expliquées après afin de les motiver.

Information

Comme lors des précédents évènements du Mouvement Démocrate, les ordres du jour seront mis en ligne sur internet au plus tôt, ainsi que les comptes-rendus des réunions, les votes et leurs motivations.

Libre expression

La parole sera libre sur tous sujets et tout particulièrement sur la défense de la démocratie interne du mouvement. Dans la mesure du possible, les décisions devront inclure dans leur exposé aussi bien les opinions majoritaires que minoritaires.

Responsabilité

Lors de désaccords, la règle de conduite sera la contre-proposition en lieu et place de la critique.

Pour en savoir plus

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

dimanche 30 décembre 2007

Establishment

Je me suis surpris à utiliser ce mot dans un message, il est venue tout naturellement pour désigner un groupe de personne qui au sein du MoDem s'organise pour prendre ou garder le pouvoir.

Je suis tout de même aller vérifier la définition et pour être sincère, je ne pensais pas que le mot soit porteur d'un tel caractère péjoratif. Voici la définition que l'on trouve sur wikipédia :

L'Establishment (écrit généralement avec une majuscule le personnalisant) est une expression péjorative désignant une minorité sociale exerçant un fort contrôle sur l'ensemble de la société, en fonctionnant sur la base de pouvoirs établis.

Il s'agit de décideurs ou inspirateurs économiques, politiques, culturels etc. qui pilotent (ou sont considérés piloter) de concert, dans leur propre intérêt et selon leurs propres conceptions, les principales organisations publiques et privées d'un pays. Ils laissent peu de pouvoirs de contrôle aux électeurs, consommateurs, actionnaires, etc.

Mais c'est en fait la liste de mots connexes qui fait froid dans le dos : Gouvernance, Collusion, Nomenklatura, ENA, clique, élitisme, totalitarisme, complexe militaro-industriel, république bananière, corporatisme, aréopage, oligarchie.

Brrrr et dire qu'il manque juste "marchands de canon patrons de presse" et l'on a l'impression que l'on parle de notre président.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

dimanche 2 décembre 2007

Organisation des élections internes du MoDem

Une question importante portait sur l'organisation des votes maintenant que notre mouvement dispose de statuts et on l'espère d'un règlement démocrate dans les jours qui viennent[1].

François Bayrou a rappelé que toute élection supposent une compétition et des tensions, et surtout de donner du temps pour faire campagne, ce qui n'est pas vraiment compatible avec les échéances municipales qui approchent. Il a demandé que nous soyons en mode de rassemblement et non de compétition interne, aussi légitime que puisse être cette compétition.

Il propose donc de procéder à un vote par correspondance pour le conseil national (350 personnes), composé uniquement d'élus à la proportionnelle régionale. Ce scrutin devrait être organisé à partir du 15 décembre avec une élection jusqu'à la fin de l'année afin de pouvoir réunir ce conseil dès janvier.

Pour la conférence nationale (3000 personnes) la proposition est de faire les élections en avril après les élections municipales. D'ici là une organisations provisoires dans toutes les Mouvements départementaux sera mise en place, avec représentation de toutes les sensibilités d'adhérents[2]. Les votes dans les mouvements départementaux et les élections des présidents se déroulerons en avril, après les municipales.

Notes

[1] Le règlement intérieur devait être soumis au vote, mais il n'a pas été présenté.

[2] Encore ces précautions qui répondent aux critiques dans certains départements de verrouillage par les UDF en place. Normalement il n'y a maintenant plus de différence entre les militants UDF et MoDem, les UDF étant tous d'office MoDem.

Tag : congres-udf-modem-2007

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

vendredi 30 novembre 2007

Congrès de l'UDF - Villepinte 30/11/2007

A quelle sauce...

Avant de venir, nous n'avions aucune information sur le déroulement de ce congrès. La motion soumise au vote nous a été donnée à l'entrée. Une seule. Dans la lignée de celle voté par le congrès national de l'UDF au lendemain de l'élection présidentielle. Si je fais personnellement totalement confiance en François Bayrou pour présider au futur du MoDem et de l'UDF, je reste dubitatif sur notre incapacité à communiquer sur le contenu avant que les gens ne prennent leur billet de train ou d'avion.

Le congrès extraordinaire de l'UDF commence.

François Bayrou à refait tout l'historique de l'UDF en soulignant à chaque fois que cela était possible, qu'à chaque changement il y avait des force de résistance pour conserver ce qui était avant[1].

Le mot clé mis en exergue par Bayrou est "construire" dont il a rappelé la racine : couche par couche.

"L'UDF est une forme politique du passé", il faut laisser jaillir le renouveau, laisser tomber l'écorce pour qu'une nouvelle génération émerge prend-t-il comme métaphore. Toutes les organisations politiques cèdent à l'obsolescence. Les socialiste sont aussi en fin de cycle, et il devrons, eux aussi se réformer, même si certain ne le veulent pas. Chirac l'a fait pour batir le RPR et remplacer l'UDR.

"La démarche que nous entreprendrons demain est dans la continuité du congrès de l'UDF de février 2006, lorsque l'UDF à choisi d'être un parti libre" (applaudissements). "Nous étions bloqués, nous serons libérés, nous étions sujets, nous serons autonomes".

François Bayrou fait des efforts, constants, pour faire le lien avec le projet du MoDem et notamment le projet de société qui nous caractérise : liberté, égalité, fraternité, par opposition au modèle de société inégalitaire croissance qui nous est proposé aujourd'hui.

Il a ensuite présenté la motion, rédigée par le bureau exécutif, qui sera soumise au vote par la suite.


"Je n'ai jamais pensé la vie en terme de garantie, mais en terme de dynamique."

Questions de la salle et prise de parole

Didier Bariani à pris la parole pour dire qu'il resterait dans la maison, ce qui n'était pas évident suite à sa prise de parole à Seignosse, et il semble avoir fait un pas important vers le projet de Bayrou qu'il ne partageait pas. Il a souligné les efforts fait par les Verts qui nous avaient rejoint, sous entendant que nous devions en faire tout autant pour vivre ensemble.

Question sur le financement : comment va être attribué les subventions publiques issue des voix gagnées par les candidats qui se sont présentés sous l'étiquette MoDem ? Réponse, si la motion est votée, alors la caisse de l'UDF et du MoDem est la même, puisque c'est le MoDem qui gère les intérêts de l'UDF.

Prise de parole de Gille Artigue : "j'aurais préféré que la fidélité soit récompensé plutôt que sanctionnée".

Après plusieures prises de parole élogieuse à l'endroit de François Bayrou, il a voulu nous faire croire qu'il était modeste en rappelant qu'il n'aimait pas le culte de la personnalité. Par contre a rappelé une idée forte, déjà soufflée à Seignosse : ce n'est pas des militants qui le suivent dont on a besoin, mais d'être autonomes, rappelant son passé d'autogestionnaire.

Thierry Cornillet, député européen, a demandé de ne pas saborder le parti, avec un discourt pas très clair pour demander de ne pas fusiller ceux qui respect leur engagement précédents de centre droit.

Jean Arthuis présente une autre motion qui vise à conserver l'UDF. De même Thierry Benoit, dans la continuité de son intervention à Seignosse, est allé jusqu'à envisagé de présenter une motion pour que l'UDF reste indépendante du MoDem. Il ne la présentera pas finalement et annonce son soutien au texte de Jean arthuis et son départ de l'UDF si elle se dissoud dans le MoDem. La salle, rappelée à l'ordre par François Bayrou pour ne pas le siffler, lui faisait des gestes d'adieu de la main... Pour la deuxième fois, François Bayrou lui a rappelé qu'il avait été élu avec des voix du centre et de la gauche face à un candidat de l'UMP. Casséééééé.

Pour rétablir la parité des intervenant, une série de femmes, élues, militantes de longue date ou toutes récentes, jeunes ou plus âgées, ont pris la parole et ce fut une unanimité en faveur de la dissolution de l'UDF dans le MoDem[2]. Un appel à la création d'un mouvement de masse en lieu et place du parti de notable qu'était l'UDF. Un rappel que les nouveau militants ne sont pas forcément des gens de gauche, que les élu(e)s n'ont pas changé, que ce soit UDF ou MoDem font le même boulot.

D'autres personnalités ont pris la parole pour motiver la création du MoDem, comme Marielle de Sarnez, Jean Lassale, Jaqueline Gourault ou Michel Mercier.

Vote de la résolution

La motion suivante (modification en gras) a été adoptée, avec 36 contres, 7 abstentions et tout le reste de la salle pour (1500 à 2000 personnes) :

L’UDF, formation politique au titre de l’article 4 de la Constitution, est membre fondateur du Mouvement Démocrate auquel elle adhère, pour une période transitoire de trois ans en tant que personne morale. A dater du 1er décembre 2007, tout adhérent de l’UDF est adhérent du Mouvement Démocrate.
L’UDF délègue aux instances du Mouvement Démocrate la responsabilité de l’action et de l’expression communes. Les autres instances nationales et locales de l’UDF s’intègrent aux instances correspondantes du Mouvement Démocrate.
Pendant cette période transitoire, les intérêts juridiques, matériels et moraux (les idées et les valeurs) de l’UDF seront garantis et administrés par un bureau de vingt à trente membres désignés par le Congrès, sur proposition du Président dont le mandat est prorogé.

Notes

[1] clin d'oeil à Thierry Benoit qui a souhaité déposer une contre motion qui n'a été diffusée que sur internet, pour conserver l'UDF telle que.

[2] Les femmes ont elles plus de bon sens ?

Tag : congres-udf-modem-2007

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

J'y serais

Je fais partie des privilégiés qui iront aux congrès de l'UDF et du MoDem, à Villepinte, de vendredi à dimanche. Si c'est possible et s'il y a matière, nous tacherons avec Fabien de vous mettre en ligne quelques cartes postales de là bas.

Pour ceux qui sont intéressés, voici mes orientations de vote à priori (mais cela pourrait changer en fonction du déroulement du congrès) :

  • Dissolution de l'UDF dans le MoDem. Pas de courant ou autre montage similaire.
  • Conservation de la marque UDF pour la protéger au sein du MoDem pendant une période transitoire.
  • Vote de l'organisation des pouvoirs et des contres pouvoirs dans les statuts, tel que proposé par les Démocrates en Mouvement.
  • Soutien de mon amendement (si possible) ou de ceux proches concernant les fédérations thématique.

Et bien sûr, en marge des votes, tout plein de rencontres.

Aller, il est tard, demain la journée sera longue.

Tag : congres-udf-modem-2007

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 28 novembre 2007

Proposition d'amendement aux statuts du MoDem concernant les fédérations

Dans le cadre du congrès du Mouvement Démocrate, un travail intense sur les statuts a été réalisé par de nombreux militants dont une partie du travail est visible sur e-soutiens.

J'ai proposé une version de statuts et maintenant un amendement à la dernière version des statuts disponible sur le site du congrès, qui concerne l'organisation des fédérations et notamment des fédérations thématiques.

Pour qu'un amendement puisse être discuté lors du congrès, il doit être soutenu par au moins 10 adhérents du MoDem et transmit à l'organisation avant ce soir minuit.

Je vous invite donc à me faire part de vos commentaires et éventuels soutiens au projet d'amendement proposé en pièce jointe (fournir par retour de mail vos nom, prénom, email et adresse ou numéro d'adhérent pour les soutiens).

Références complémentaires :

Ci dessous cette proposition au format PDF et au format doc. A vous lire.

Cedric

Edit: Une version modifiée vient d'être envoyé comme amendement à minuit, avec de légères modifications dans le préambule pour tenir compte des commentaires ci dessous.

Tag : congres-udf-modem-2007

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

MoDem, émergence de nouveaux leaders

Le mouvement démocrate, que ce soit au plan national, sur internet ou localement est une organisation embryonnaire tout en désordre, pour ne pas utiliser de mot plus rude. Daniel RIOT pointe les difficultés de cette grossesse et de l'accouchement qui s'annonce. Ce n'est pas la première fois que j'en parle sur ce blog :

  • une communication de la cellule d'animation des alpes maritime qui est inexistante, ce qui évite d'avoir à la commenter,
  • un congrès qui coûte près de 200€ pour les provinciaux, ce qui est loins de permettre au plus grand nombre d'y participer,
  • une organisation des congrès qui ne prévoit pas de vote électronique faute de moyen et donc procédera à des votes à main levée au sein d'une assemblée dont la représentativité est toute relative,
  • des investitures qui se décident avec un comité composé de personnes dont certaines ne sont même pas membre (et je ne parle pas de sa composition, démocratiquement nommé par Bayrou himself),
  • ...

Bref, la marge de progression vers le nouveau parti du 21ème siècle est grande et toute tracée. Les mauvaises langues disent déjà que l'on aurait du commencer plus tôt.

Sauf que...

  • sauf que Bayrou nous apprend qu'il sont une vingtaine au siège à gérer l'UDF et le MoDem, dont seulement 2 personnes pour le net,
  • sauf que les statuts et chartes qui définiront le mouvement à venir sont discutés et amendés par les militants et que l'on en est à la version 4,
  • sauf que des amendements seront discutés en live lors du congrès et que ce congrès constituant sera un véritable atelier,

Il y a aussi l'après congrès, quant viendra le moment des votes pour constituer les instances fédérales. Et là, je me demande parfois si cette période de turbulences que vit le Mouvement Démocrate n e lui est pas finalement bénéfique. En effet elle permet de voir émerger de nouveaux leaders naturels, qui arrivent à gérer ce bordel et à avancer. Car si l'on réfléchi un peu, après le congrès, qui seront les cadres élus du parti ? Ceux qui auront réussi à sortir la tête de ce merdier ambiant. C'est un bon moyen d'avoir enfin des cadres avec quelques capacité non ?

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

- page 2 de 4 -