Mon oranger

Je suis en pleine Bayroumania. Mon épouse essaie de m'en sortir un peu la tête. Nous sommes donc allés fêter l'anniversaire d'une copine. Consigne : "il faut que tu parles d'autre chose que de politique !". Ok, message reçu. Ca tombe bien, je viens de récupérer un petit oranger que j'ai fait greffer sur mesure pour moi. Sur un porte greffe semé par mes soins il y a quelques années, une branche de l'arbre qui poussait dans le jardin où j'ai grandi a été greffée. Un petit bout de cet oranger de près de 6m de circonférence grâce auquel je me suis gavé d'oranges tous les hivers depuis l'âge de 3 ans et dont les branches ont noirci un nombre incalculable de fonds de culotte. De l'émotion, des histoires à raconter, des expériences horticole à partager... bref de quoi tenir une partie de la soirée sans parler de politique.

Alors c'était bien ta réunion publique ? Oui, oui... Il y avait du monde ? Ben prêt de 4500 personnes. Tu sais je croix que je vais finir par voter pour lui, la Ségo elle ne m'inspire pas. Ah et qu'est-ce qui... Viens on se met à l'écart et tu me racontes... Ben c'est que je voudrait pas que... Et comment il va faire pour gouverner ? Comme... De toute façon c'est un mec de droite, même s'il est bien. Et alors ? Je pourrais pas faire ce que tu fais. T'es sûr que tu veux pas te présenter ?

C'est pas moi qui ai commencé hein !!

Après quelques réponses aux uns et axu autres, je me lance. Aller, je vais vous parler d'autre chose. Je viens de récupérer un oranger... Ouhaaa l'autre, après Chirac et les pommes, c'est Bayrou et les oranges !! Bon c'est pas gagné, je croix que je suis grillé. Je parlerai de mon arbre après les élections.