... elle commence là où fini ...

La liberté d'expression est un droit fondamental qui ne s'use que si l'on ne s'en sert pas. Les blogs et l'internet en général, sont un extraordinaire espace de liberté. Espace qui est donné, pour la première fois au citoyen. Ce dernier se retrouve en capacité de communiquer comme seuls les journalistes ou les personnalités politiques ou médiatiques pouvaient le faire il y a quelques années. De cette liberté, découle forcément des responsabilités et des devoirs. En fait le législateur ne s'est pas embarrassé beaucoup, un blog est soumis aux mêmes obligation que la presse à quelques menus détails près. Pour ceux qui sont intéressés par le sujet il y a le très documenté dossier (on ne parle plus de billet là) de maître Eolas. On retiendra notamment le fait que l'auteur d'un blog ou d'un site est responsable du contenu mais aussi des commentaires.

Jusque là rien de bien surprenant. Là où cela devient plus délicat, c'est lorsque l'on parle d'un site de parti politique. Car en plus de la responsabilité éditoriale et de modération, on touche aux susceptibilités et aux égos. La modération devient donc un art délicat.

Le site du MoDem06

Sur le site du Mouvement Démocrate des Alpes Maritimes que je gère, j'ai choisi de mettre en avant les militants qui s'expriment sur le net et créant un agrégateur des contenus de ces sites sur la page d'accueil. Je n'ai bien sûr aucun contrôle sur ces contenu, ni aucun filtre. Cependant, le simple fait de les afficher sur le site m'en rend responsable en tant que webmaster, mais aussi les 2 référents provisoires, Karine et Loïc, qui sont les contacts officiels du site, ainsi que Valérie et Marie-Lise qui y sont déclarée comme rédactrices. Il est clair que aucune de ces personnes n'a envie d'être tenu pour responsable des propos d'un militants qui poseraient problème.

Techniquement parlant, il n'est pas aisé de filtrer le contenu d'un site dans l'agrégateur. C'est donc tout ou rien. Lorsque l'un des militants dont le blog est dans l'agrégateur tient des propos qui posent problème, il n'y a que la suppression du site de l'agrégateur. On frôle donc la censure, ce qui n'est pas à proprement parler compatible avec le MoDem et les idéaux de liberté et de responsabilité qu'il véhicule.

Censure, le gros mot est lâché

Jusqu'à présent, il n'y a eut que 2 cas qui ont nécessités une intervention :

  • Nadège qui sur son site a un jour tenu des propos diffamatoire. La question a été très rapidement réglée, puisqu'elle a retiré le propos immédiatement à la demande des référents provisoires, reconnaissant d'elle même qu'elle n'avait pas perçu la porté de ces propos.
  • Nelly qui attaquait systématiquement l'organisation provisoire du MoDem06, sans possibilité de droit de réponse sur son site. Elle a quitté d'elle-même le MoDem et son site l'agrégateur au même moment.

La question se pose à nouveau aujourd'hui avec un militant qui a pris la liberté, en omettant la responsabilité, oubliant au passage la charte des valeurs et d'éthique qui a été adoptée en décembre dernier lors du congrès fondateur du MoDem à Villepinte.

Charte de modération

Depuis que le site départemental est ouvert, j'ai demandé que l'on travail sur une charte de modération, définissant les limites de la liberté offerte aux contributeurs et aux commentateurs du site. A défaut, il n'y a aujourd'hui aucune contribution qui puisse être publiée, et les commentaires sont modérés au minimum (aucune modération n'a été nécessaire à ce jour). Le caractère artisanal du site départemental a permi de s'en sortir. Qu'en sera-t-il si l'on souhaite aller plus loin ?

La prochaine équipe départementale devra impérativement mettre en place une charte de modération du site web. Sans cela il ne sera pas possible de faire de l'outil internet un puissant levier au service de la dynamique départemental du MoDem.