La prise de conscience

Du temps de mon adolescence, ma très chére mère avait voulu de la moquette dans sa salle de bain. Une belle moquette épaisse et soyeuse pour les pieds au sortir de la douche. A cette époque, les tapis de bain et moumoutes de WC étaient à la mode. Notre petite et étroite salle de bain aurait du rester longtemps avec sa belle moquette, mais c'était sans compter la présence des toilettes qui partageaient le même espace.

En effet, et c'est une donnée que ma maman avait oublié au moment du ré-aménagement de la salle de bain, la majorité des hommes manquent d'attention lorsqu'ils urinent, aller savoir pourquoi, et quelques gouttelettes manquent leur destination, ou plus perfides, s'amusent à rebondir pour échapper à leur destinée. En quelques mois, et malgré un nettoyage et un remplacement des plus fréquent, ma mère est arrivée à la conclusion que la moquette et la moumoute à WC étaient incompatibles avec la gent masculine standard. La moquette passa à la poubelle, tant pis pour les pieds au sortir de la douche, ils devront se contenter du tapis ou se chausser. Vue la taille de la salle de bain, c'était jouable.

Sauf que les péripéties de la moquette et de la moumoute à WC ont fait prendre conscience à notre maisonnée du problème des gouttelettes récalcitrantes. "Messieurs, soit vous pissez assis, soit vous nettoyez !". Le message était clair. Il fallait d'urgence prendre ses responsabilités. Les hommes de la maison pissèrent donc assis depuis ce jour, votre serviteur inclus. Il n'y avait pas d'autres solutions !

De génération en génération

Même après avoir quitté le giron maternel, l'habitude était prise et dans mon actuel logis, comme dans les précédents, je fais donc fit de l'honneur mâle qui veut que l'on arbore fièrement ses appendices génitaux face à la cuvette sur ses deux jambes, et caché derrière la porte, je m'assis.

Cependant, des gouttelettes récalcitrantes et odorantes ont néanmoins refait leur apparition il y a quelques temps. Le nombre de mâles de la maisonnée étant limité, les soupçons se sont rapidement portés sur mon petit bonhomme. Ne faisait-il pas pipi assis dans son jeune âge sur son joli pot bleu ? En fait, les coupables sont les aides maternelle, pourtant des femmes, qui enseignent aux petits garçons à faire pipi debout, mettant elles-même en place une coutume qui va pourrir la vie des mamans et des personnel sd'entretien, génération après génération.

La virilité est elle en péril ?

Il est temps de mettre fin à cette hérésie, qui veut que sous prétexte que les mâles peuvent se saisir de leur appendice urinaire, ils peuvent jouer avec dans les toilettes, de leur domicile ou même celles publiques. Messieurs instruisez vos enfants que leur virilité n'a aucun rapport avec leur proportion à pisser le plus loin. Mesdames, n'attendez pas qu'ils soient adultes pour transmettre l'éponge.

Faite passer le message, pour une fois vous ne pisserez pas dans un violon.

assis_toi_pour_pisser.jpg