Il y a quelques jours, nous sommes allé en famille avec des amis faire du ski, et comme l'année dernière, nous avons dormis dans un hôtel de St Étienne de Tinée. En aparté, la neige était moins bonne, mais cela ne nous à pas empêché de nous faire plaisir.

Avant de partir sur les pistes, je remplissait ma petite bouteille à la fontaine en face de l'hôtel quant je découvre, dans les graviers en dessous, une étiquette inquiétante :

Eau non potable à St Étienne de Tinée

Retournant à l'hôtel, j'interroge la patronne qui me rassure tout de suite : "elle est potable, c'est la même que celle du robinet". J'étais un peu interloqué. Elle poursuit "oui ils nous ont fait ça l'été dernier, c'est la faute à l'Arsenic". Hum, me voilà bien, j'ai fait boire de l'Arsenic à mes enfants. Restant un peu surpris que de l'eau publique puisse être qualifiée de non potable et de l'eau privé l'être alors qu'elle provient du même tuyau. Mon hôtesse de rajouter "elle y est encore l'étiquette ? Ils les ont collé l'été dernier et depuis plus rien, la plus part ont été arrachées." Bon si j'en ai déjà bu et que la population de St Étienne en boit depuis des décennies, il doit pas y en avoir tant que cela de l'Arsenic.

De retour devant mon clavier, j'ai fait une petite recherche et je n'ai pas trouvé grand chose si ce n'est les 2 articles suivant de Nice Matin (et là je reconnais que c'est comme ça que j'aime le travail de journalisme de proximité) :

Je suis tout de même sidéré qu'une situation pareil arrive : de deux chose l'une, soit l'eau est non potable et les étiquettes fixées sur les fontaines doivent être fixées pour ne pas tomber à la première gelée, et surtout avec un petit logo pour les touristes non francophones. Soit l'eau est potable et on ne fout pas la panique dans une commune avant même d'avoir proposé une solution.

Car depuis quand un changement de norme, rend caduque l'existant du jour au lendemain. Quelle est donc cette incompétence généralisée qui oblige à prendre une décision stupide en quelques jours, juste pour se protéger des risques de procès, alors que les informations sur l'évolution de la norme sont connue depuis 2004.

C'est ridicule. Vive l'irresponsabilité !