Réponse immédiate, à rien, puisque c'est du parasitisme. Mais alors pourquoi leur facilite-t-on la tache ?

La vente à découvert est un mécanisme qui existe sur les places de marché qui ne cesse de m'interroger : vous arrivez le matin avec 0€[1] et 0 titre, juste votre crédibilité. Vous proposez à la vente des titres que vous n'avez pas. Dans la journée, vous achetez les titres que vous avez vendu le matin, idéalement, comme vous en avez proposé quelques millions à la vente, le cours a baissé, du coup vous les achetez un petit peu moins chère que ce que vous les avez vendu le matin. La différence, c'est le bénéfice de la journée.

Allez, un autre mécanisme à la con, les transactions à la micro seconde. Vous programmez un ordinateur pour vendre et acheter les mêmes titres en très grosse quantité avec un intervalle de quelque microsecondes. Si la valeur du titre est sur une courbe en hausse ou en baisse, ces transactions rapides ne changent pas la tendance, mais entre chaque ordre, il peut y avoir une différence de quelques centimes dans la valeur du paquet de titres échangé. Répété des millions de fois, ce sont des milliers d'euro qui émergent.

Production de richesse, nulle, soutien à l'économie réelle, nul.

C'est de la spéculation pure, sans aucun intérêt économique, qui enrichie des individus, mais pas les collectivités. Pourquoi l'autorise-t-on ?

A l'ère de l'informatique, il est facile d'imposer que pour faire une opération d'achat il faut disposer des fonds et une opération de vente des titres, ou à minima les garanties. Cela stériliserait immédiatement l'essentielle de la spéculation court termiste.

Notes

[1] En fait il faut avoir un petit pourcentage en liquidité du montant avec lequel vous allez "jouer", et que le titre soit notoirement disponible.