Le projet de François, est de créer un centre d'éléphant thérapie, comme il en existe avec les chevaux, les dauphins ou les chiens. La différence, du moins pour ce que j'en ai compris, réside dans le rythme imposé par les éléphants eux-même. La force tranquille qu'ils dégagent ne peut laisser indiférent.

Je vais vous parler d'un autre truc qui m'a vraiement touché. Comment peut-on se lancer dans un projet aussi fou d'un centre d'éléphant thérapie ? C'est le genre de projet qui me fait rêver, non pas que je veuille ouvrir un centre similaire, mais la démarche, limite utopiste qui aboutie à ça m'interpelle. Et au dela des déboires de la mise en oeuvre qu'il nous compte, aujourd'hui, cela prend tournure.

Tout le projet réside sur un financement par des touristes, mais j'ai adhoré me faire emporter dans un petit bout de ce projet. François et son épouse sont des perfectionistes qui connaissent la force du bouche à oreille. Ils ont tout pensé pour nous afin que nous n'ayons qu'à savourer notre rencontre avec les pachidermes.

La journée que nous avons passée avec les éléphants est avant tout une découverte pour nous occidentaux stressés de l'univert des éléphants. Juste un avant gout, qui permet d'effleurer le projet fou de ce français qui voulait des éléphants et qui a transmis la passion à son fils Kenji qui a déjà fait le maout et qui rêve avec son père d'avoir son éléphant.

J'ai adoré comment ils nous faisaient les découvrir. J'ai aimé le professionnalisme tout autour de son projet pour que cela reste une expérience à part dans des vacances pourtant riches en découvertes.