La guerre en Libye, la première guerre que j'ai soutenu ouvertement sur ce blog[1], prend fin, après des mois de frappes aériennes et de guérilla sur le terrain, entre les mercenaires de Kadafi et la population inexpérimenté.

J'ai toujours du mal avec ces histoires de guerre, surtout quant on essaye d'avoir une idée du coût en cette période de disette budgétaire (lire ici et ). De ce que j'en lis, il serait pour cette guerre qui dure depuis 6 mois[2] entre 300 millions et 1 milliard d'euro. En théorie, les vendeurs d'armes[3] devraient rapporter de l'emploie et des taxes en France, donc il doit bien y avoir moyen de minorer le coût pour la collectivité.

Mais bon, même s'il y avait une ligne de plus sur mes impôts pour financer cette guerre, je reste convaincu que le bénéfice humain de cette intervention ne se chiffre pas aussi facilement. L'impact sur les autres états du Maghreb d'une part et même dans le reste du monde[4] est considérable. C'est le seul sujet défendu par Srkz auquel j'ai adhéré[5].

Il y a un future pour le Maghreb, le voisin de l'Europe, et si cette intervention militaire aura apporté quelque chose, c'est un retour d'une image positive de la France après les cafouillages du début des printemps arabes. A défaut d'une politique européenne qui est inexistante, si la France pouvait redevenir un allié politique, voir économique, du Maghreb, ce serait une bonne chose. Ils sont nos voisins et nous avons suffisamment de choses en commun pour être des pays amis.

Notes

[1] Ok avec quelques réticences...

[2] Commencée le 19 mars 2011.

[3] Vous savez, les copains du président qui financent la presse déficitaire.

[4] La Thaïlande a été aussi touché par des mouvements de la population pour plus de démocratie.

[5] Avec peut être, dans une moindre mesure, le statut d'auto-entrepreneur, mal fichu mais dont l'idée mérite à mon avis de continuer à être exploré.