Certe la téléportation n'est pas une technologie qui pourra exister, elle est physiquement impossible à mettre en œuvre, la quantité d'énergie théorique étant tellement phénoménale que l'on la gardera pour les intrigues scénaristique[1].

En revanche, il y a une chose qu'il a parfaitement intuité, c'est l'incapacité des systèmes créés par l'homme à s'autoréguler comme le fait la nature. Aucune des réalisation humaine ne peut perdurer sans une intervention constante humaine pour maintenir le système opérationnel[2].

Nous sommes capable d'inventer des matériaux extraordinaires, des systèmes informatiques avec une puissance de calcul phénoménale[3] Or avez-vous déjà vu un système complexe[4] qui ne se déglingue pas au fil du temps ?

Aucun véhicule, aucun système d'information[5] ne survit plus d'un semestre sans commencer à se dégrader. Et plus le système est complexe et plus il est fragile. Pourtant, si l'on regarde les entités vivantes qui peuple notre planète, elles sont autrement plus complexes, ne serait-ce qu'un insecte par rapport à n'importe quel ordinateur[6].

En fait, dans le futur imaginé par Gene Rogenbury, l'homme continu son évolution en façonnant son environnement et ses outils, de tel sorte qu'il est obligatoirement le chef d'orchestre, et de fait, le mécanicien. Peut être faudrait-il imaginer une autre forme d'évolution, dans lequel, l'objectif ne serait pas de façonner mais d'orienter, comme la nature le fait par exemple avec la lumière pour les plantes.

Voilà un beau sujet d'écologie, ou de science fiction, au choix.

Notes

[1] La dématérialisation d'une molécule et sa rematérialisation représente des quantités d'énergie telles, qu'envisager de l'appliquer à un corps entier est tout simplement pas réaliste.

[2] C'est même le ressort de l'intrigue de plusieurs épisodes.

[3] La règle de More, indique empiriquement un doublement de la capacité de calcul des ordinateurs environ tous les 18 mois. Elle se vérifie à peut près depuis 25 ans.

[4] Pas juste un objet, non un truc qui s'adapte à l'environnement.

[5] Autre vocable pour des ordinateurs en réseau.

[6] <troll>Même sans Windows dedans</troll>