Il y a 10 jours, je me suis fait casser la voiture[1] pour me faire piquer mon téléphone Nexus 4, oublié par mégarde sur le siège passager[2]. Grosse haine, d'autant que je l'aimai vraiment bien ce téléphone, et que j'étais encore très loin de m'en être lassé.

Obligé d'utiliser à nouveau une cabine téléphonique portable, je me demande comment j'ai pu le faire tant d'années. Il ne fait aucun doute que je vais reprendre un smartphone. J'hésite, je cherche, je m'interroge sur le modèle, je tergiverse. En fait pas plus de 24h. Si j'ai été content du Nexus 4, autant prendre le 5 qui sort 4 jours plus tard.

30 minutes après l'ouverture des ventes, j'étais sur le Play store de Google, 1 semaine après il arrivait dans sa petite boite colorée.

Les premières impressions:

  • Avec sa coque en plastique, il fait beaucoup plus "cheap" que le Nexus 4. Par contre le plastique c'est moins lourd que le verre, et le téléphone est sensiblement plus léger.
  • Pour un encombrement identique, il est plus fin, avec un écran full HD magnifique.
  • Les différences apportées par Androïd 4.4 sont minimes par rapport à la 4.3, les icônes redessinés, quelques entrées de menu modifiées, ou la réorganisation de certaines applications. Le remplacement de l'application de SMS par Hangout me laisse hésitant, cela a du sens mais je ne suis spas certain de vouloir mélanger mes sms avec mes tchat. A voir dans le temps.
  • Le gros truc qui m'a gonflé, c'est que le téléphone exige de se mettre à jour avant de pouvoir être utilisé, et commence par télécharger 138Mo de mise à jour. Vous avez intérêt à être prêt d'une borne wifi au premier allumage.

Bref à part quelques menus détails, c'est un très beau jouet, très léger. Il n'y a pas de rupture par rapport au Nexus 4, une simple évolution. Je ne l'ai pas encore trop sollicité mais j'en suis ravi pour le moment.

nexus5.png

Notes

[1] Cette mésaventure me coûte plus de 450€ de franchises divers sans compter les heures passées par mon épouse à la police et prochainement chez le carrossier.

[2] Nous étions à la bourre pour aller au Cinéma à Nice, c'est dans ces moments là que l'on fait ce genre de connerie.