Hier soir, pas d'enfant à la maison, soirée en amoureux avec la femme de ma vie, mais comme il faut préparer la maison pour recevoir la famille pour ces fêtes de fin d'année, nous sommes resté à la maison devant une comédie romantique. Le genre de truc que normalement les nanas se regardent quant leur bonshommes sont de sortie avec leurs potes[1]. Sauf que là c'est moi qui avait programmé l'enregistrement il y a 1 mois et que j'avais envie de voir ce film: Shall We Dance ?

Mon épouse m'a bien fait confirmer à 2 reprises que je voulais regarder celui là de film, c'est vous dire.

Les lecteurs assidus de ce blog[2] savent que je danse. Si, si, il m'arrive de sortir les doigts du clavier pour faire des trucs socialement engageant[3], et même plusieurs fois par semaine. bon c'est pas exactement ça que je danse, mais ça me parle ce genre de film[4].

Et donc hier soir nous avons regardé l'histoire d'un monsieur, sans aspérité, sans tache, absolument neutre socialement et professionnellement, même heureux dans sa vie conjugale, qui se découvre une passion pour les danses de salon. Voilà, c'est tout. C'est basique comme scénario. Elle est sublime, lui ne danse pas très bien, mais le personnage est débutant, donc on s'en fiche. Cela permet même de mieux s'identifier à lui.

Tout d'abord pour comprendre les danses latines, il faut regarder cette introduction à la Rumba. En substance, elle dit que c'est une relation d'amour verticale: on se tourne autour, on s'approche, on se touche, on s'éloigne, on en souffre, on veut qu'elle revienne, on se rapproche, ça fait mal, on ne le supporte plus.

C'est sûr que ça, c'est la théorie, je vous promet que dans les cours de danse où je me rend, on en est pas là, mais la danse en couple est affaire de sensualité. Lorsque l'on atteint un certain niveau, cela transpire du couple qui danse et on bave tous quant le prof nous fait une petite démo en se disant que l'on voudrait dégager "ça". Parfoit quelques minutes de grâce et on a l'impression que ça vient... Bon, pour vous donner l'eau à la bouche, voilà la scène hot du film[5], qui donne vraiment envie:


shall we dance

Notes

[1] Genre réunion du MoDem06 par exemple.

[2] Ou ceux qui ont épluchés mon profil Facebook.

[3] Comme si la politique n'était pas socialement engageante... pffff, n'importe nawake.

[4] Je vous montrerai un jour quant je jugerai que c'est montrable ce que je fais ou rêve de faire...

[5] Il a fait des progrès par rapport au début, forcément...