En allant récupérer les résultats sur le site du ministère de l'intérieur, voici les tableaux intéressants que l'on peut construire:

Liste conduite par 1er tour 2eme tour Sièges au conseil
municipal
Sièges au conseil
communautaire
Voix % inscrits % exprimés Voix % inscrits % exprimés
M. Joseph SEGURA (DVD) 3101 13,85% 23,38% 5649 25,24% 41,54% 26 5
M. Henri REVEL (UMP) 4065 18,16% 30,66% 4895 21,87% 35,99% 6 1
M. Lionel PRADOS (FN) 2264 10,11% 17,07% 1961 8,76% 14,42% 2 0
M. Marc ORSATTI (UG) 1330 5,94% 10,03% 1093 4,88% 8,03% 1 0
Mme Françoise BENNE (DVD) 1384 6,18% 10,43%          
M. Marc MOSCHETTI (DVD) 1114 4,97% 8,40%          

 

Inscrits: 22 374 1er tour 2eme tour
Nombre % Inscrits Nombre % Inscrits
Abstentions 8 649 38,66% 8 435 37,70%
Votants 13 725 61,34% 13 940 62,30%
Blancs ou nuls 467 2,09% 342 1,53%
Exprimés 13 258 59,26% 13 598 60,77%

Lecture des chiffres

Regarder les variations de chacun en nombre de voix par rapport au 1er tour permet de mieux visualiser le nombre d'électeurs et pas seulement le rapport des votants:

  • Lionel Prados (-14%, -300 voix) et Marc Orsatti (-18%, -237 voix) perdent entre les 2 tours pas mal de voix. Clairement leurs électeurs que l'on peut classé de contestataires vis à vis du maire sortant, ont probablement préféré assurer l'échec d'Henri Revel en se portant sur Joseph Segura, plutôt que de renouveler leur vote.
  • Henri Revel a gagné près de 20% de voix (+830) entre les 2 tours, ce qui montre un assez bon report des voix de Marc Moschetti, mais ne traduit pas un bénéfice lié à la participation en hausse.
  • Joseph Segura gagne près de 82% soit 2548 voix. Le report de voix de Françoise Benne a été complet, plus quelques unes de Lionel Prados et Marc Orsatti, et il profite aussi à fond de l'augmentation de la participation (215 votants de plus).
La dynamique du changement

Il est clair que les laurentins étaient en majorité à vouloir mettre fin au mandat d'Henri Revel. Il avait d'une assise électorale un peu juste pour un maire sortant, mais surtout sans aucune réserve de voix pour le second tour. Joseph Segura a pour sa part bénéficié du score très serré du 1er tour, qui a laissé entrevoir aux électeurs la possibilité que leur voix compte dans ce scrutin. Le changement était à porté de main, les électeurs l'ont saisi, et je n'ai pas intérêt à le critiquer, c'est quant même la conclusion de mon précédent billet. C'est une très nette et belle victoire de Joseph Ségura.

Le nouveau maire

Je n'ai pas changé d'avis depuis 2007 au sujet de Joseph Segura et je le lui ai dit en face à plusieurs reprises lorsqu'il m'invitait à rejoindre son équipe: il n'a pas la carrure pour rentrer dans le costume. C'est mon avis et je le partage. Maintenant qu'il est dans le fauteuil, la question que je me pose est la suivante: va-t-il grandir pour occuper la place dans le costume ou faire rétrécir le costume ?

Le pire serait qu'il fasse rétrécir le costume, c'est à dire s'aligner sans contre partie derrière la politique du patron[1] de la Métropole, et que ce soient ses adjoints qui gouvernent ou les agents, municipaux ou métropolitains[2]. Dans l'intérêt des laurentins, notamment des contribuables laurentins, il est clair que je préférerai qu'il gagne en épaisseur. Cela prendra peut être du temps[3], mais c'est vraiment ce que je lui souhaite.

Peut être sera-t-il capable de nous surprendre par exemple en mettant en place un nouveau type de gouvernance. Il a suscité beaucoup d'espérance, le challenge est grand, mais l'on sait l'homme persévérant et semble-t-il honnête.

Rendez-vous samedi à 9h30 pour le premier conseil municipal.

Notes

[1] Je n'utilise pas le mot président à dessein.

[2] Les agents municipaux participent toujours à la gouvernance, mais en principe c'est l'élu le boss qui donne les orientations.

[3] Srkz a mis plus de 3 ans avant de ressembler à un président potable, Hollande n'y arrive toujours pas.