On a tellement l'habitude de dire que le maire est un dictateur dans sa mairie, que l'on en oublie parfois qu'il y a des règles, jusqu'au maire lui même. Tenez par exemple au soir du second tour de l'élection municipale, tout le monde félicite la liste vainqueur et vas y que je te donne du monsieur (ou madame) le maire à la tête de liste; Sauf que ce n'est que l'élection de la liste qui vient de se jouer, le ou la 1er magistrat ne sera réellement investi qu'à l'issu du premier conseil municipal qui vote pour mettre en place le ou la maire.

Et bien c'est la même chose qui arrive pour le premier adjoint. C'est le maire qui l'a choisi et soumis au vote de l'assemblée communale, et donc lorsque ce dernier démissionne et doit être remplacé, le maire propose, mais c'est le conseil municipale qui dispose.

Pour être honnête, moi aussi j'ai fait le même raccourci que le maire de St Laurent du Var en parlant du futur 1er adjoint Patrick Villardry alors que ce dernier n'est pour l'instant, et jusqu'au conseil municipal de jeudi, QUE adjoint.

Du coup il bruisse dans la politiquosphère laurentine que les "femmes" de l'équipe de Joseph Ségurra auraient d'autres préférences comme 1er adjoint. Je ne pense pas que ces rumeurs aboutissent à un clash au sein de la majorité, mais je ne serait pas surpris d'apprendre qu'il y ait d'intenses négociations pour une redistribution des délégations, la place comme conseiller métropolitain ou pour la candidature aux élections départementales.

La suite jeudi au conseil municipal, auquel encore une fois je ne pourrais être qu'en 2ème partie.