Quant je lis l'actualité sur le projet de "loi renseignement", je suis désespéré de voir arriver un texte de loi aussi liberticide en sachant que nos élus sont des incompétents sur les sujets techniques et qu'ils vont en discuter, l’amender et le voter à 30 dans l’hémicycle. La France, le pays des droits de l'homme va se doter d'un texte que ne renieraient aucune dictature, qui va encore plus loin que le tant décrié Patriot act américain, qui donne aux services secrets français encore plus d'autorisation qu'à la NSA[1].

Pour mémoire:

1) Dès qu'un outil est mis en place, il sera utilisé de travers par certains, c'est la nature humaine[2]. Il faut donc prévoir les contre-pouvoirs dès l'origine. En l'occurrence c'est le juge qui est le garde fou.

2) Par le passé, des projets pleins de bons sentiments ont déjà dérapés au détriment des libertés individuelles. Par exemple, le fichage ADN, initialement créé pour les délinquants sexuels à petit à petit été étendu à tous les délits, jusqu'au vol de bicyclette et maintenant, vous êtes fiché via votre ADN dès que vous êtes arrêté, que vous soyez coupable ou pas[3].

3) La surveillance massive de la population qui est proposée dans ce projet pour "anticiper les comportements dangereux", rend tous les citoyens suspects. Et surtout, la définition de dangereux n'est pas donnée, donc demain, on peut être considéré comme dangereux si l'on est opposant au gouvernement, un(e) homosexuel, un(e) activiste, un(e) syndicaliste, un(e) journaliste, une startup qui dérange un grand groupe... Où va se situer la limite ? Une fois que les données sont dans les ordi, il y aura bien quelqu'un tenté de s'en servir[4].

4) Tous les fichiers existants aujourd'hui sont cloisonnés, seul le juge peut les décloisonner: la consommation via le compte bancaire, les localisations et les communications via le téléphone, les données de connexion via le fournisseur d'accès internet, les soins via la carte vital, les programmes tv via la box. Ce projet lève le décloisonnement, et rend le croisement de fichier très facile, et la constitution d'autres fichiers automatiquement.

5) Quid de la sécurité de ces boites noires que l'on veut installer chez les fournisseur d'accès internet et les opérateurs de téléphonie ? On va donner aux cyberterroristes qui y rentreront (car elle se feront hacker comme tout ordinateur), toutes les clées de la vie numérique de n'importe qui[5].

On n'a pas besoin de mettre sur écoute la totalité des citoyens pour être plus efficace, on a pas besoin de donner des pouvoirs exorbitants au 1er ministre pour nous protéger. Ce projet de loi ne concerne pas la protection des citoyens, mais leur flicage. Mais bien sûr tu n'as rien à cacher... comme tout le monde[6].

liberte_securite.jpg

Notes

[1] Certe, la NSA est allé au delà de ses prérogatives en surveillant les américains alors qu'elle n'était supposée surveiller que les étrangers.

[2] Comme ce parlementaire qui veut étendre la loi autorisant la fermeture de l'accès aux sites internet promouvant le terrorisme, entre autre, aux injures faites aux représentants du peuple https://twitter.com/framaka/status/....

[3] Voir mes précédents billets sur le sujet http://www.cedric-augustin.eu/index... et ce twitt d'un avocat https://twitter.com/eBlacksheep/sta....

[4] De toute façon, l’algorithme du gouvernement sera intrusif et inefficace.

[5] Une des branche de la société Thales, spécialisée en sécurité informatique vient de se faire hacker https://twitter.com/laurentchemla/s....

[6] N'en déplaise à Authueil qui parle d'une baudruche qui se dégonfle, il reste beaucoup trop d'incertitudes sur les dangers de ce projet de loi.