J'ai eu récemment la chance que l'un de mes billet sur les déboire de ma fille avec un film, ai du succès. Beaucoup plus que ce à quoi je suis habitué sur ce blog, qui ronronne autour de la centaine de visites quotidiennes, avec des pics à quelques centaines, et qui là, durant quelques jours, a vu défiler plus de 4000 visiteurs par jour.

Ce qui est intéressant c'est l'origine de ces visiteurs, massivement arrivé là via les réseaux sociaux. Dans un premier temps, c'est twitter qui a été l'apporteur de visites, parallèlement avec les retwitt qui affluaient. Après un peu moins d'une journée, lorsque le nombre de retwitt a commencé à se tarir, c'est Facebook qui est devenu, et de loin, le premier apporteur de trafic, accroissant le nombre de visites. Les 2 réseaux sociaux ne fonctionnent pas selon la même chronologie.

Twitter est dans l'instantanéité. La durée de vie d'un twitt ne dépasse que difficilement les 24h. La notion de longue traine que l'on appliquait aux blogs[1] n'a pas beaucoup de sens avec le micro-bloging. Avec twitter il n'y a plus rien après un certain délai qui varie de quelques minutes à quelques heures.

Le processus de partage sur Facebook est beaucoup moins lié à l'instantanéité, d'autant plus que les algorithmes de recommandation de Facebook, favorisent un contenu au fil du temps. Donc plus les gens le partagent et le "like", plus ce contenu gagne en visibilité, et est donc susceptible d'être partagé.

Pour le coup, je n'ai rien fait de spécial et ce sont les lecteurs sur twitter qui ont amorcés la pompe à visites. Ces réseaux sociaux sont devenu incontournables, là où les moteurs de recherche apportaient par le passé la très grande majorité du trafic, aujourd'hui, c'est entre 20 à 35% des visiteurs qui arrivent sur mon blog via les réseaux sociaux selon les mois (ce mois ci se sera 60%).

Note

[1] Grâce aux possibilité offertes par internet, un billet de blog pertinent qui ne fait pas beaucoup de visite à sa publication peut en faire beaucoup sur le long terme.