Christian n'était pas un bâtisseur de cathédrale, de celles que l'on construit pour la postérité. Il était un constructeur de moments, de moments partagés... ou pas.

Ce qui le décrit le plus à mes yeux, c'est quand il partait avec son sécateur et sa scie dans la forêt pour y tailler un arbre. Un arbre parmi tant d'autres. Il passait parfois 2 jours, se mettait minable, suait sang et eau pour rendre un arbre « beau ». Quand il avait terminé, il se retournait, savourait son travail, et passait à autre chose. L'arbre était marqué à vie de ce moment, mais pour n'importe qui d'autre, 2 saisons plus tard c'était invisible.

Un constructeur de moments, mais pas d'instants. Ces moments se construisaient, dans la sueur, dans le temps, dans l'effort. Par exemple il aimait le vin, un petit Bandol frais après 3h de rando en plein cagnard (n'est-ce pas Francine), ou un verre de rouge dans une cave sous sa maison, creusée presque à la petite cuillère (Thierry en a encore des ampoules aux mains). Prendre son bateau le dimanche matin à l'aube pour aller promener les chiens aux îles de Lérins, comme s'il n'y avait pas plus simple. Regarder les poissons de l'aquarium après avoir charrié 350 litres d'eau de mer. Ses amis et sa famille ont vécu avec lui des exemples comme ça illustrant des moments de plaisir, simples, gagnés après un dur labeur, où les choses devaient être faites « correctement » sans raccourcis.

Je pourrai vous parler longuement de toutes ses autres facettes et passions, pour la nature, pour ses chiens, pour le vol à voile, pour tous les sports qu'il a pratiqués, pour son jardin, pour sa boutique et son métier… pour ma mère.

Christian était mon deuxième père. Il m'a donné beaucoup, m'a fait découvrir énormément. De ce qu'il m'a transmis, ce dont je suis le plus fier, c'est la capacité à savourer les moments simples. La conviction profonde que le plaisir se mérite, se gagne, et que le plus important le soir quand on se retourne sur sa tache, c'est de pouvoir se poser la question : « est-ce que je peux être fier de ce que j'ai fait ? »

Ce n'est pas une cathédrale, mais c'est dix mille fois plus grand et important dans la vie. Pour ça merci Christian.