Les sondages qui donnent Macron largement en tête au second tour, s'appuient sur le fait que les électeurs iraient voter. Si une partie trop importante des électeurs qui pensaient aller voter, snobe les bureaux de vote, le résultat pourrait être beaucoup plus serré. Serge Galam, physicien et directeur de recherche au CNRS, a fait des calculs et si 30% des votants opposés à Marine Le Pen au 1er tour s'abstiennent au second, elle peut l'emporter.

On se rappel que les électeurs de Mélenchon, Fillon et des candidats en dessous de 5% ont représenté plus de 50%, donc ces 30% d'abstention ne sont pas une hypothèse farfelue. Le scénario catastrophe peut se réaliser !