Un candidat qui porte un projet compatible avec mes engagements politique arrive au second tour en position de l'emporter. Il a construit un projet ambitieux et raisonnablement réaliste pour que les points essentiels puissent voir le jour, sans fracturer la société, sans monter les gens les uns contre les autres.

Enfin.

Il y aura du boulot, beaucoup, mais l'approche esquissée par Emmanuel Macron, laisse espérer que ces chantiers pourront être lancés AVEC les gens, AVEC les partenaires sociaux et associatif, AVEC les collectivités territoriales, AVEC nos partenaires européens. Voilà, c'est ça qui m'inspire le plus d'espoir, AVEC.

Je ne me fais aucune illusion sur le 3ème tour social que certaines organisations syndicales préparent en faisant semblant de ne pas participer à cette campagne, ou la complexité de construire une majorité législative. L'habitude du blocage est tellement ancrée dans les têtes de nos élus politiques ou syndicaux, que pour le moment ils n'envisagent pas de simplement parler de négociation, de compromis. Mais j'aime à penser, que le changement de paradigme introduit par Emmanuel Macron pourra chambouler les vielles habitudes, et faire entrer la culture de la concertation, de la négociation, du compromis dans les usages de notre démocratie malade.

En douceur, Emmanuel Macron fait une révolution démocratique. Il a déjà cassé le parti socialiste (avec un coup de main de Mélenchon et Hammon). La droite de LR est elle aussi en piteux état (grâce au brillantissime Fillon). Le débat de mercredi a permis de montrer l'inanité de l'extrême droite. Ceux qui voulaient faire péter le « système » ont pu le faire avec un bulletin Macron. Le grand ménage démocratique est en cours.

Enfin.

Cela ne fait que commencer, mais c'est déjà un bon début non ?