Citoyens prenez le pouvoir

Politique, logiciel libre et autres digressions de Cédric Augustin - Saint Laurent du Var (Nice Côte d'Azur - France)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 16 mars 2020

Résultat du premier tour des élections municipales 2020 à St Laurent du Var

Voici les résultats officiels:

  Orsatti (PS+Vert) Audin (UDE, MoDem, Mvt Radical) Segura (LR, sortant) Moschetti (DVD) Villardry (DVD) Masson (RN)   Total
Nbr de voix 737 288 4370 495 1023 1095   8008
% 9,20 3,60 54,57 6,18 12,77 13,67    

Votants: 36,3 %

Le maire sortant est donc élu au premier tour. Voici les sièges au conseil municipal:

  • Masson : 2
  • Segura : 29
  • Orsatti : 1
  • Moschetti : 1
  • Audin : 0
  • Villardry : 2

Les 5 sièges à la métropole sont pour la liste Segura.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 6 février 2020

Comment s'est constituée notre liste et le choix de sa tête

J'ai été interpellé par Cyril sur twitter qui ne comprend toujours pas comment fonctionnent les partis politiques (pourtant j'ai essayé de lui expliquer) et qui plaque des fantasmes à partir de bribes d'informations. Alors je vais vous raconter comment la liste Saint Laurent du Var, La République Ensemble est arrivée jusqu'à vous:

Un peu d'histoire

En 2007, campagne pour l'élection présidentielle. Nathalie tracte toute seule (ben oui au PS ils n'assumaient pas le choix de leur parti et la discipline de parti est un truc à géométrie variable, surtout quand c'est une femme qui est candidate). Moi je tractais pour Bayrou, avec mon camion couvert d'affiches dans lequel j’offrais le café. Nous nous sommes donc retrouvés souvent sur le terrain, chacun avec notre pile de tracts, à papoter en buvant un coup. C'est à cette époque que j'ai découvert Nathalie et que je me suis dit que cette nana était intéressante.

Nous nous sommes à nouveau rencontrés durant d'autres campagnes, toujours avec notre pile de tracts différents, et toujours ravis de débattre avec réalisme sur les forces et faiblesses des candidats que nous soutenions. A cette époque, alors que je ne faisais que militer, Nathalie, elle, se présentait aux législatives ou départementales contre les plus durs de la droite du département (Lucas, Ciotti), vous savez, dans ces circonscriptions ingagnables où l'on envoie des femmes au charbon pour faire semblant de respecter la parité.

Lorsque sont arrivées les municipales de 2014, j'ai tenté de me rapprocher de Nathalie pour monter un projet et nous avons eu d'intéressants échanges, mais à cette époque, le PS 06 avait décidé que les discussions avec le MoDem était strictement interdites, genre "on va vous punir très méchant" si vous faites semblant d'essayer. Je ne parle même pas d'accord. C'est après ces élections que Nathalie a décidé de quitter définitivement le PS.

En 2017, nous nous sommes retrouvés pour la première fois avec la même pile de tracts lors de la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron... et nous étions vraiment content que cela arrive. Le MoDem cherchait des candidats crédibles pour les législatives. J'ai poussé pour que Nathalie soit proposée et elle a été investie par le MoDem et La République En Marche pour défendre le projet de d'Emmanuel Macron aux législatives dans la circonscription où elle habite et où elle a été candidate aux cantonales (je précise, car certains croient qu'elle est parachutée). J'étais son suppléant.

Nous avons fait une très chouette campagne ensemble, durant laquelle nous avons appris à nous apprécier encore plus et à nous connaître. Lorsque la campagne s'est terminée, notre petite équipe de campagne avait en tête de poursuivre pour les municipales, et c'est ce qui s'est fait à La Colle sur Loup, à Cagnes sur mer et à St Laurent du Var.

Le projet, le terrain, la tête

Donc depuis 2017, nous avons construit les grands axes de notre projet pour les municipales, par morceaux, avec les uns ou les autres, lors de rencontres individuelles ou de réunions du comité En Marche de St Laurent du Var avec les autres militants. Nous étions sur le terrain pour la campagne des européennes, et j'ai continué mon action de citoyen engagé lors des conseils municipaux.

De ce travail a émergé, en plus d'un projet, des rôles, des compétences, pour le bénéfice de la réussite de l'équipe. Si pour ma part, cela fait des années que je considère Nathalie comme la meilleur candidate possible pour ma commune, la chose est devenue évidente pour tous les colistiers qui ont rejoint notre équipe. Il n'y a pas eut d'élection formelle pour désigner notre tête de liste, elle était naturelle. Nous l'avons tout d'abord désigné à mains levées et à l'unanimité porte parole de notre équipe. Le passage de porte parole à tête de liste s'est bien sûr fait tout seul.

Chefs de file

Au printemps 2019, nous étions prêt à nous lancer dans la campagne des municipales. Nous avions une bonne base de projet et une petite équipe. Nous avons présenté notre projet à chacun de nos partis politique (UDE, MoDem, LREM et Mouvement Radical). Dans notre équipe, un chefs de file a été nommé par chacun de l'UDE, du MoDem et du Mouvement Radical avec pour mission de représenter ces partis au sein de la liste et de négocier au nom de ces partis. Pour LREM, c'était encore plus simple, puisqu'un membre de la commission d'investiture 06 était dans l'équipe. C'est tout ce petit monde, mandaté pour ça, qui a discuté avec Joseph Segura.

Un chef de file est un représentant du parti, mandaté pour négocier. Ce n'est pas forcément une personne candidate, et sa présence sur la liste ne vaut pas forcément investiture du partis.

Soutien et investiture

Notre liste, quelque soient les soutiens ou investitures des partis, se présentera aux électeurs de St Laurent du Var, mais cela n'empêche pas de les demander. Notre équipe a donc aussi sollicité le soutien de partis politiques, mais pas seulement. A ce jour, nous avons l'investiture de l'UDE, ce qui est normal puisque c'est le parti de Nathalie, l'investiture du Mouvement Radical Social et Libéral et le soutien du Mouvement Démocrate. Pour ce qui est de La République En Marche, il est supposé être acquis, mais les tractations à Nice ont gelé tous les soutiens et investitures des communes de la métropole (voir du département), donc on verra quand ça se décoince. Nous avons aussi le soutien du Printemps Républicain qui est une association dans laquelle nous nous retrouvons et qui défend la République, la laïcité et la nation contre toutes les formes de communautarismes et d'archipellisations de la France notamment portées par les partis extrémistes.

Les sans parti

Après soyons clair, les membres de notre liste sont très très majoritairement rattachés à aucun parti. Ils ont en commun d'être plutôt favorables à Emmanuel Macron et à l'essentiel de la politique qu'il mène. Aucun des membre de notre liste n'est élu.

Donc certes cette liste est soutenu par les partis de la majorité présidentielle, et c'est une des rare qui regroupe toutes ses composantes, mais ce sont eux qui nous soutiennent, pas nous qui sommes à leur service:

  • ce sont les colistiers qui financent la campagne,
  • c'est nous qui rédigeons toutes nos propositions intégralement (on ne fait pas du copier/coller de prêt à tracter),
  • c'est nous qui produisons les contenus et maquettes graphiques de notre matériel de campagne,
  • c'est nous qui gérons et faisons vivre tous nos outils numériques.

Nos partis politiques nous aident pour l'assurance des salles, les conseils juridiques ou de stratégie média sur des sujets sensibles. Cela reste donc assez marginal. Avoir le soutien ou l'investiture d'un parti est pour nous avant tout, un moyen simple de dire en une image qui nous sommes, c'est tout.

Voilà vous savez tout.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 30 janvier 2020

Il faut que ça change la bas

Intéressante discussion avec un voisin qui me disait ce qu'il pensait du maire de St Laurent du Var, Joseph Segura. Pour faire simple, il veut que "ça change là bas en bas". Et il m'a donné une liste de sujets qu'il lui reproche:

  • La hausse des impôts métropolitains.
  • La circulation saturée et le non doublement de la route sur les bords du Var.
  • La facture d'eau qui a violemment augmentée.
  • Les places de stationnement toutes payantes.

De deux chose l'une, soit j'abonde en son sens pour casser du sucre sur le dos du maire, contre qui après tout je fais campagne pour ces prochaines élections municipales, ou alors je suis obligé de reconnaître que pour l'essentiel, ces reproches sont infondés. En effet, les citoyens mettent sur le dos du maire tous les problèmes mais il y a des choses qui ne sont pas de son ressort. Reprenons la liste:

La hausse des impôts métropolitains

Ben comme leur nom l'indiquent, ce ne sont pas des impôt votés par la commune. Alors certes, le maire fait partie de la majorité qui a voté cette augmentation décidé par l'équipe d'Estrosi. Mais quand on fait partie d'une majorité, il n'est pas possible de ne pas voter le budget. C'est une ligne rouge infranchissable, sauf à quitter la majorité. Et Segura veut intensément faire partie de la majorité D'Estrosi, pour obtenir les financements métropolitains pour St Laurent du Var. Revel en son temps a essayé de peser sur Estrosi et certaines de ses dépenses métropolitaines pas toujours bien maîtrisées à l'époque. Bilan, Estrosi a coupé le robinet des financements métropolitains, bien au delà de ce qu'il était autorisé à faire, et plus aucun projet n'a put être mené à St Laurent du Var durant le dernier mandat de Revel.

Le non doublement des bords du Var

Cette décision est à imputer cette fois-ci à Ciotti, président du conseil général (conseil départemental maintenant) qui a la compétence fleuve. Le département a donc décidé d'une solution technique économique pour la réfection de la digue. Tant mieux pour nos impôts, mais sur ce système de palplanche, on ne peut pas faire circuler des voitures ou des camions. Donc la route ne sera jamais élargie ou alors en gagnant sur le parking du levant, et encore je ne suis pas certain que ce soit possible.

La facture d'eau qui a explosé

Là aussi ce n'est pas de la faute du maire. La métropole a décidé de reprendre le contrôle de tous les services de l'eau sur son territoire (ce qui pour le coup est une assez bonne idée). La société du canal de la rive droite du Var qui dessert la moitié de St Laurent du Var s'est donc vu informer que sa concession ne serait pas reconduite. Sauf que quand on rend une concession il y a un contrat à respecter, notamment sur l'état du réseau. Las, le réseau n'est pas au niveau et il faut faire des travaux avant de le rendre. Vous imaginez bien que cette entreprise qui va disparaître, ne va pas s'endetter pour faire ces dépenses sans aucun espoir de remboursement. Ce sont donc les clients qui payent.

Les place de stationnement payantes

Pour ce point c'est un peu de mauvaise fois de mon voisin et une maladresse de l'équipe municipale lors de la mise en place des nouveaux parcmètres. Pour rappel, c'est une décision du gouvernement qui a confié aux municipalités la gestion du stationnement et plus à l'état. La ville de St Laurent du Var a fait faire un audit des places de stationnement et a décidé, grosso modo de conserver l'ancien système de parcmètre avec une modernisation du système et quelques modifications à la marge, dont une qui est très mal passée, celle de mettre un parcmètre sur le petit parking de la mairie utilisé par les riverains, notamment du village.

St Laurent du Var aurait pu choisir de ne pas faire payer le stationnement comme à Villeneuve-Loubet, mais la stratégie est ici de faire tourner les voitures pour favoriser le commerce. C'est un choix politique classique tout à fait défendable et pourquoi pas amendable.

Il a d'autres sujets qui sont de la responsabilité directe du maire, mais pas ceux-ci. Les habitants n'ont pas tous conscience du mille-feuille administratif dans lequel navigue, plus ou mois à vu les maires, et les croient responsables de beaucoup plus de choses qu'ils ne le sont.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

dimanche 26 janvier 2020

La campagne des municipales comme nous souhaitons la faire

www.slv-lre.frNotre site de campagne pour les municipales s’enrichit régulièrement de nouveaux éléments pour étoffer notre programme.

En fait ce n'est pas tout notre programme qui y est présenté, du moins pour le moment. En effet, même si nous avons des propositions sur lesquelles nous avons travaillé depuis un à deux ans qui constituent le socle de notre programme, avant de les rendre publique, nous vous proposons deux approches complémentaires:

De ces démarches émergent aussi des tracts que nous utilisons pour aller sur le terrain et discuter avec les laurentins et laurentines.

Bien sûr on cause aussi d'autres choses sur ce blog de campagne, comme par exemple le sujet de la prison ou des braseros sur les terrasses. Des opinions et comment nous nous positionnons sur ces sujets.

A bientôt sur le terrain ou sur le blog de campagne.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

vendredi 22 novembre 2019

Le point du jour, la démolition d'une des tour a commencé

J'ai relu le billet que j’écrivais en 2007, il y a un peu plus de 12 ans, sur ce quartier de St Laurent du Var:

Le point du jour à St Laurent du Var

Mon propos n'a malheureusement pas pris une ride. Concentrer des populations avec des difficultés nécessite que la collectivité fasse des efforts supplémentaires.

A delà de l'actualité de la démolition d'une tour, il me semble qu'il y a un problème de gestion liée au fameux mille-feuilles administratif. La citée du point du jour est gérée par Côte d'Azur Habitat, qui a donc une vision départementale des problématiques et un budget départemental, donc par essence, indépendant des communes et de leurs décisions ou orientations politiques.

Si aujourd'hui, le maire veut faire un choix budgétaire fort en investissant dans ce quartier, il est vite limité par le fait que c'est Côte d'Azur Habitat qui est propriétaire et gestionnaire des bâtiments. La ville en tant que telle ne peut pas beaucoup s'immiscer dans les affaire privées du bailleur. Certes il y a des relations entre ville et bayeurs sociaux, mais c'est du partenariat, la ville dispose donc d'un levier restreint sur la politique de Côte d'Azur Habitat.

Donc si le propos de mon billet de 2007 me semble toujours pertinent, je réalise que si je me retrouve demain aux affaires de la commune, je serais bien en peine de le mettre en œuvre, même si j'avais le complet soutien de la population, ce qui n'est pas acquis, compte tenu des égoïsmes d'une partie des citoyens.

C'est la différence entre le populiste qui vous dirait qu'il peut tout faire et qu'il suffit de le vouloir, sous entendu la gouvernance actuelle ne le veut pas assez fort, et le réaliste qui vous dira qu'il tentera le plus fort qu'il peut d'infléchir des décisions sur lesquelles il n'a qu'une bribe de pouvoir. Électoralement parlant, être réaliste n'est pas très vendeur. Il va falloir trouver une meilleur formule ;)

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 17 octobre 2019

Municipales2020: ça y est c'est officiel

Tout ceux qui me fréquente de prêt ou de loin savaient que je travaillais et travaille encore à un projet pour St Laurent du Var au sein d'une équipe de la majorité présidentielle (MoDem, LREM, UDE, Mvt Radical). Nous n'avons pas arrêté notre engagement politique Nathalie et moi au soir des élections législatives.

J'ai fais une projection des potentiels électoraux pour St Laurent du Var de chacune des composantes politiques connues. Je publierai cette projection, comme je le fais à chaque campagne, en mode "peut être je me trompe, mais j'assume". En gros, le RN est en tête de toutes mes projections au premier tour, et c'est le second tour, avec les éventuelles fusions de listes qui va déterminer si notre ville tombe aux main des fâcheux. Il y a donc un vrai risque pour St Laurent du Var.

Nous en avons parlé avec l'actuel maire à plusieurs reprises et depuis très longtemps, et même évoqué dernièrement un possible rapprochement dès le premier tour. Car oui nous discutons avec Joseph Segurra, car il se trouve que nous le croisons souvent sur le terrain et que nous avons plutôt de bonnes relations avec lui, même s'il est un homme de droite et nous de farouches "centristes". En fait c'est le problème des centristes, ils causent avec quasiment tout le monde ;)

Une des solutions aurait été de ne pas se présenter à cette élection. Sauf que nous avons des idées et des projets pour notre commune, et que nous pensons qu'elles sont susceptibles d'intéresser les laurentins. Personnellement j'ai envie d'être acteur et plus seulement observateur ou commentateur. Donc voilà, notre groupe se lance dans la bataille des municipales. Nous allons défendre notre vision. Dans la situation actuelle laurentine, nous n'excluons absolument pas de faire la surprise au soir du premier tour, et parce que Joseph Segurra n'est pas notre ennemi, nous lui proposerons de nous rejoindre sur notre liste au second, et peut être pas qu'à lui...

Cliquez pour lire la capture de l'article

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 9 octobre 2019

Live tweet du conseil municipal de St Laurent du Var du 09/10/2019

Comme j'ai testé la technique du fil (thread) pour ce live tweet du conseil municipal, du coup je peux jouer avec des outils qui me remettent tout ça dans l'ordre. Plus besoin de lire à l'envers, vous avez maintenant un vrai compte rendu en une page.

Bonne lecture.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 11 juillet 2019

Live tweet du conseil municipal de St Laurent du Var du 11/07/2019

Un conseil très tranquille ce soir, puisque ceux qui causent fort de l'opposition étaient absents (Moschetti et Orsatti). Pas non plus de réactions à mes tweet puisque Berretoni n'était pas là ce soir. C'est Hébert qui a fait la pédagogue aujourd'hui.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 8 novembre 2018

Live tweet du conseil municipal de St Laurent du Var du 08/11/2018

Voici mon live tweet en une page du conseil municipal.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 27 septembre 2018

Live tweet du conseil municipal de St Laurent du var du 26/09/2018

Ce soir beaucoup de conseillers municipaux absents, dont ceux d'extrême droite dans l'oposition. Beaucoup de sujets techniques avec l'accent mis par la majorité sur la mise en place de primes pour les agents municipaux.

Moschetti et Orsatti, chacun sur un sujet, on attaqué le maire sur ses votes métropolitains et donc indirectement son soutien à Estrosi, histoire d'essayer d'importer la guerre niçoise à St Laurent du Var.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 9 juillet 2018

Live tweet du conseil municipal de St Laurent du Var du 09/07/2018

Ce soir un conseil municipal rapide, visiblement personne n'avait envie de faire de vieux os.

On notera la petite crise de Moschetti qui voulait prendre la parole au début du conseil pour lire un texte que seuls les initiés pouvaient comprendre et s'en aller, et qui a été obligé de rester tout le conseil municipal pour attendre les questions diverses, un comble pour un élu...

L'opposition a été particulièrement aphone, avec rien à dire sur aucun sujet. Quelques annonces intéressantes, comme à chaque conseil, mais on aimerait en savoir plus et avoir un peu de débat contradictoire.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 9 mai 2018

Création d'un bot twitter pour le hashtag #slv06

J'ai constaté que la plus part des gens qui tweetent au sujet de St Laurent du Var utilisaient soit pas de hashtag, soit des variantes diverses qui ne permettent pas de retrouver leurs tweets par ce moyen. Il y a quelques années, en m'inspirant du hashtag pour Nice #nice06, j'avais pris l'habitude d'utiliser #slv06 pour St Laurent du Var. Ce hashtag a été repris par quelques twittos dont les média locaux, mais reste peut connu.

D'autre part, je ne surveille pas en permanence ce qui est publié sur twitter avec ce hashtag, donc si je ne connait pas déjà la personne qui l'utilise il est peu probable que je puisse savoir qu'un message a été publié.

J'ai donc mis en place un bot (robot numérique) dont la seule mission est de retwitter tous les messages comportant #slv06. Cela permet de motiver les twittos laurentins à l'utiliser, mais aussi, en suivant le compte du bot, d'être informé de tout ce qui a été publié avec ce hashtag.

L'outil est depuis hier soir en ligne et semble fonctionner. Comment marche-t-il ?

  • Environ une fois par heure, le bot regarde les tweets comportant le hashtag #slv06 et les retwitt.
  • Le compte twitter utilisé par le bot est @slv06_bot. Vous pouvez le suivre pour bénéficier de ses retwitts.
  • Il y a un blog dédié à ce bot, sur lequel je communiquerai des éventuelles évolutions: bot.cedric-augustin.eu.

Vous noterez que le compte twitter @slv06_bot suit les twittos que j'ai pu identifier comme laurentins ou en rapport avec St Laurent du Var. Ceci n'a pour l'instant rien à voir avec le bot, puisque le fait de suivre ces comptes n'a aucun lien avec le fait que le bot retwitt le hashtag #slv06.

Voilà, j'espère pouvoir fédérer une communauté de twittos laurentins grâce à ce hashtag. On verra s'ils s'en emparent ou si comme actuellement il n'y aura que 4 twittos actifs.

A suivre...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 28 mars 2018

Live tweet du conseil municipal du 28/03/2018

Pour une fois je suis même arrivé avant le début du conseil municipal. On notera ce soir l'absence de tout le groupe d'opposition de Revel, et la tension entre Orsatti et la majorité. La forme du propos d'Orsatti aura tué la moindre chance que l'on en retienne quoique ce soit du fond.

Autre élément important de ce conseil en plus du budget prévisionnel, c'est bien sûr la démission de Ghetti.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 22 février 2018

Live tweet du conseil municipal de St Laurent du Var du 22/02/2018

Ce soir beaucoup d'absents, dans la majorité (avec les procurations j'ai pas réussi à compter, mais 6 ou 7) ou les oppositions (Henri REVEL, Gisèle CASTEU, Marc MOSCHETTI, Lionel PRADOS, Michel GHETTI, Sonia HAMOUDI, Franck ISRAEL, Pascale FORMISANO), du coup l'ambiance était plutôt tranquille avec des échanges intéressants. Par contre avec tous ces absents, quasiment seul Orsatti a pris la parole pour l’opposition.

En principe le débat d'orientation budgétaire est le moment intéressant où la majorité présente ses projets en les chiffrant, donc c'est beaucoup plus concret que les promesses de campagne. Du coup je ne sais pas si c'est parce que la date du conseil a changé ou si les élus se désintéressent de leur mandat qu'ils n'étaient pas là.

Dans les trucs qui sortent comme ça entre 2 phrases du maire ou d'une adjointe, un projet de pont qui traverse le Var entre la mairie et le Nikaïa avec le tram et le rassemblement des 2 clubs nautiques laurentins.

Bonne lecture.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 13 février 2018

Au sujet de la probable future nouvelle prison des Alpes Maritimes

St Laurent du Var vu d'avionDurant la campagne législative que nous avons menée avec Nathalie Audin, elle a subi de violentes attaques sur sa position concernant l'implantation d'une prison à St Laurent du Var et la Gaude. Comme le sujet est de retour dans l'actualité, je voudrais le remettre un peu en perspective.

Ce qu'a dit, entre autre, Nathalie Audin durant la campagne législative

C'est sa réponse suite à une brève de Nice-Matin citant Joseph Ségura réagissant au débat organisé par Nice-Matin dans lequel Nathalie indiquait qu'il faudrait expliquer aux habitants les bénéfices d'une prison si elle venait à être implantée à St Laurent du Var. Vous retrouverez ce texte dans le lien Facebook suivant.

En réponse à M. Ségura, maire de Saint-Laurent du Var qui m'interpelle dans Nice-Matin.

Quelques questions.

1. Y a-t-il urgence, au nom de l'Intérêt Général, à trouver une solution au problème de la sur-population carcérale de la maison d'arrêt de Nice (183.2% de taux d occupation!). Sur-population en contravention avec les règles pénitentiaires du conseil de l'Europe et des conséquences financières pour l'État français (pour ceux qui n'ont en ligne de mire que la gestion au-delà des droits de l'homme), en contravention avec la loi instaurant l'obligation de l'encellulement individuel, sur-population qui favorise les phénomènes de radicalisation, sur-population qui engendre des conditions de travail très difficiles pour les agents de la fonction publique pénitentiaire? En admettant que les élus LR du département considèrent l'urgence, ce dont je ne doute pas, il convient de souligner que c'est une urgence urgente depuis au moins... 15 ans... attend-on que la prison de Nice devienne une pétaudière?

2. Le dossier "prison Saint-Laurent - La Gaude" n'est pas encore tranché par l'État, en qualité de vice-président, M. Ségura a une connaissance affûtée des problèmes de pression foncière au sein de la Métropole... de fait, j'imagine qu'à défaut d'accord sur Saint-Laurent du Var, il aura proposé d'autres solutions aux services de l'État répondant aux différentes contraintes (assiette foncière suffisante, problèmes d expropriation, distance raisonnable du palais de justice et d un commissariat...). Si oui... lesquelles?

3 Est-ce que, dans l'hypothèse où le projet de Saint-Laurent serait retenu, une fois que toutes les propositions seraient examinées, contre l'avis des élus municipaux et le désaccord d'une partie de la population M. Ségura et l'ensemble des élus métropolitains et départementaux feront primer l'intérêt général supérieur de la Nation en faisant œuvre de pédagogie ou préfèreront-ils entretenir leur notoriété en s'opposant à l'urgence de solutionner le problème de la maison d arrêt de Nice?

4. Peut-il, enfin, nous expliquer sa cohérence en matière de politique dans les domaines de la police et de la justice? Il est contre la construction d une nouvelle maison d arrêt, mais il est pour la construction d un commissariat, il est pour une politique répressive plus efficace et il est contre les aménagements de peine, il est donc favorable à plus d'incarcérations... partout... sauf en bordure du Var. Tout cela manque bizarrement de lien.

Qu'on puisse comprendre que personne n'ait envie d'une prison sous ses fenêtres est une chose et doit, évidemment, être entendu mais que des élus ne tentent pas d'élever le débat pour tenir compte de l intérêt général est affligeant.

Quand le phénomène Nimby frappe aussi les élus.

Donc c'est un point de désaccord entre Nathalie Audin et le maire de St Laurent du Var. Depuis plusieurs années, je partage ces mêmes interrogations à l'écoute des arguments entendus durant mes participations comme spectateur aux conseils municipaux. Malgré toute mon attention, je n'ai pas réussi à trouver l'argument justifiant d'un tel rejet par le maire de St Laurent du Var. Sa seule réponse chaque fois est qu'il y aurait un problème de foncier, comme quoi la ville a des projets pour ce terrain, sans en citer un seul. C'est un peu court et du coup, même si je voulais changer d'avis, je n'ai rien à me mettre sous la dent.

Le bal des faux-culs

Le maire de Nice souhaite que la prison de Nice soit réhabilitée sur site. Soit, pourquoi pas. Mais comment réalise-t-on cette prouesse de mettre en conformité une prison obsolète qui a déjà une population carcérale presque du double de ce qui est prévu ? Pour rendre cette prison conforme, il faudrait l'agrandir juste pour qu'elle puisse conserver la même capacité qui est déjà insuffisante. Et l'on ne parle pas de la période des travaux.

Donc lorsque Christian Estrosi dit qu'il veut que la prison reste à Nice, il sait que de toute façon, ceci implique l'agrandissement d'une autre prison (celle de Grasse) ou la construction d'une nouvelle (à priori à St Laurent du Var). Donc ça ne lui coûte rien de défendre la prison de Nice et faire plaisir au passage aux élus laurentins qui s'opposent à l'implantation de la prison sur leur territoire.

Mais alors me direz-vous, pourquoi dit-il cela ? Une des raison avancée (à vérifier bien-sur) serait que si la prison quittait Nice, le foncier correspondant deviendrait probablement du logement social, et les riverains de la prison n'en veulent pas. Pour le coup, une prison pose beaucoup moins de problème de voisinage ! Et Christian Estrosi écoute d'abord les électeurs niçois, beaucoup plus attentivement que les laurentins...

Des munitions pour la guéguerre Estrosi-Ciotti

Ciotti qui utilise le sujet de la prison pour taper sur Estrosi, Segura et Nègre, se fiche comme de l'an pépin des électeurs de St Laurent du Var, et encore plus depuis que le maire, Joseph Ségura est allié politiquement à Estrosi[1]. Il peut tranquillement utiliser ces contradictions pour se faire mousser et passer pour le chevalier blanc. La prison a servi d'épouvantail pendant la campagne législative 2017, elle peut encore servir pour les municipales de 2020, voir même en 2022 et au delà, vu les délais.

Je vous rassure, ni moi, ni Nathalie, n'avons la moindre affinité pour Ciotti, mais force est de constater que le bougre manœuvre bien pour cogner sur Estrosi.

Et donc ?

De mon point de vue :

  • une prison c'est de l'emploi et du business pour les habitants et entreprises de la commune,
  • ce sont des voisins pas très gênants,
  • il parait même que c'est comptabilisé comme du logement social, ce qui permettrait à la commune de se rapprocher des objectifs de la loi SRU sans dépenser un centime et réduire les pénalités imposés à notre commune.
  • réduire la surpopulation est un prérequis pour mettre en place une politique de réinsertion et accessoirement éviter les phénomènes de radicalisation.

Bref beaucoup d'avantages, et j'attends encore que l'on me fournisse les inconvénients. Il me semble donc raisonnable d'encourager le maire de St Laurent du Var à négocier avec l'état pour obtenir des routes, des aménagements municipaux et des contre-parties plutôt que de s'opposer à cette prison.


Ci-dessous quelques prises de position (pas neutres du tout) au sujet de l'implantation d'une prison à St Laurent du Var/La Gaude :

 

La vidéo extraite de l'article de France 3 "La tension monte entre les Républicains sur le projet de prison à La Gaude et Saint-Laurent-du-Var":

 

 

 

Note

[1] On notera dans l'article de Nice-Matin qu'il tape tranquilou aussi sur Negre, le maire de Cagnes, également un soutien d'Estrosi. Ça canarde dur à droite, il va y avoir des dossiers qui vont sortir, préparez le popcorn ;)

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 8 janvier 2018

Quelques webcam sympa pour voir la mer à St Laurent du Var et Nice

La webcam du club nautique de St Laurent du Var étant HS, j'ai cherché un peu d'autres webcam et je suis tombé sur ces 2 sites qui proposent de très belles images en assez haute définition pour se faire une idée de l'état de la mer.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 18 décembre 2017

Live tweet du conseil municipal de St Laurent du Var du 18/12/2017

Pour ce dernier conseil municipal de 2017, je suis arrivé comme la plus part du temps en retard. Il n'y avait pas de délibérations à enjeu politique, donc l'opposition a cherché la petite bête dans des sujets que l'on va qualifier de gestion courante.

Dans les nouvelles politiques secondaires, on apprend que la démissionnaire de la majorité il y a 2 conseils municipaux, Formisano a rejoint le groupe d'opposition "Mouvement des Laurentins Républicains" qui ne semble plus avoir son leader Ghetti que l'on ne voit plus depuis un bon moment.

Le groupe autour de Revel était totalement absent ce soir, ce qui s'est ressenti dans les débats qui était un peu plus calmes.

Correction: le prochain conseil municipal a lieu le 22/02/2018.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

- page 1 de 8