Voilà que Nicolas et Pimprenelle s'en prennent à la BCE (banque centrale européenne). Le coup du bouc émissaire européen, encore et toujours. C'est la faute de Bruxelle qu'on vous dit m'sieux dames.

C'est affligeant. Les maux des français sont encore de la faute de la lointaine Europe qui est faite par les autres. Bientôt Nicolas et Pimprenelle vont nous expliquer sans pâlir que c'est sous Miterrand/Jospin et Chirac que la France a renoncer à sa souveraineté et qu'ils vont nous sauver APRES l'élection présidentielle. Quant ont vous dit que ces deux là ratissent sur toutes les peurs et utilisent tous les clichés dont raffolent les extrêmes de droite comme de gauche.

Au lieu d'énoncer des poncifs sur la BCE et de s'en servir de bouc émissaire ils feraient mieux de faire acte de pédagogie. Si la BCE est à ce point autonome c'est tout simplement parce qu'il n'y a pas de pouvoir politique européen. Ceux qui ont voulu l'Euro ont voulu protéger la BCE de l'ingouvernabilité de l'UE. Si demain l'UE disposait d'un vrai gouvernement et non plus d'un conseil de copropriété où chacun tire la couverture à lui, il serait envisageable que ce gouvernement oriente la politique de la BCE. Pour le moment on en est loin. Alors il vaut mieux rester avec ce système technocratique qui n'a pas si mal réussi jusqu'à présent.

Oui mais expliquer qu'il faut une Europe politique c'est beaucoup plus compliqué et ça ne passe pas eu 20h, "trop long". Expliquer qu'il va falloir renoncer à encore plus de souveraineté nationale pour avoir plus de liberté au sein de l'UE et de poids international. C'est pas vendeur, jamais Claire Chasal laissera le temps de l'expliquer, les gens pourraient le comprendre de travers.

Une fois que j'ai fini cet article, j'ai fait une recherche sur google et je réalise que je ne suis pas le seul à l'avoir perçu ainsi. Recherche dans google sur les termes bouc émissaire européen.