Bernard Guetta sur France inter a fini sa chronique de jeudi traitant du non au référendum constitutionnel par la formule "le plan B c'est l'Europe libérale". J'ai trouvé l'analyse et sa conclusion très percutante. En effet, nous sommes dans une Europe libérale et les ultra-libéraux ne veulent surtout pas qu'elle change. Une partie des nouveaux entrant y sont venue non pas pour l'idéal de la construction européenne mais pour le marché commun.

A contrario, bâtir une Europe politique voudrait dire donner du pouvoir à la politique, dans le sens noble du terme. Nous pourrions nous retrouver dans une situation ou un gouvernement européen prendrait des décisions "politique" et non plus des décisions de gestionnaire, et ça les ultra libéraux n'en veulent surtout pas. Le soit disant non de gauche avec son plan B était une vaste supercherie, l'immobiliste actuel de l'Europe en est la preuve la plus flagrante.