Bayrou c'est comme Arte, tout le monde dit que le programme est super mais personne ne le ...

Voilà une citation qui illustre bien l'état d'esprit de bon nombre de personnes avec qui je discute. En effet, François Bayrou bénéficie d'une réelle côte de sympathie et il arrive très très majoritairement en deuxième position des intentions de vote.

Lors d'une rencontre avec un militant alter-mondialiste, ce dernier me disait même avec un grand sourire en me félicitant, je ne voterais pas pour lui, mais tous les gens de droite que je rencontre je leur dis de voter Bayrou !.

Lors des distributions de tracts de l'UDF dans la rue ou auprès des commerçants, j'ai toujours un accueil favorable ah oui Bayrou, il est bien... il dit des choses vraies... il est sincère... mais juste après ils ajoutent vous pensez qu'il fera plus de 10% ?... je voterais pour X pour ne pas avoir Le Pen au second tour.... Arg comment je leur explique que Le Pen c'est l'épouvantail pour ramener les oiseaux dans la volière, comment je leur dis que les média leur bourrent le crâne ?

La question est comment faire que les électeurs, au moment du vote, passe de la sympathie à la confiance envers Bayrou ? Une piste passe peut être par les sondages. En effet, si le candidat soutenu par l'UDF dépasse 14% des intentions de vote et que le duo de communiquant repasse sous la barre des 20%, il devrait y avoir un effet de libération de l'électorat qui s'affranchira du vote utile pour exprimer ses vrais choix. Aussi paradoxal que ça puisse paraitre, les sondages qui sont actuellement utilisés pour orienter le débat, pourraient enfin l'ouvrir à l'approche de l'échéance.

Tag : net-campagne, bayrou, UDF, sondage