De cet interview je retiens surtout que c'est vachement dur de sortir des schémas de pensée "traditionnels". JC Cambadélis[1] est totalement incapable d'envisager que Bayrou soit sincère, et qu'il faut reconstruire le paysage politique sur d'autres référentiels.

Notons que Cohn Bendit tend une perche à l'UDF. Si sous cette forme Hervés Morin[2] ne l'a pas saisie, c'est tout de même un signe qui présage de future relations constructives.

Il reste en fait à Dany à faire un pas (petit) de plus pour sortir du référentiel gauche/droite. Je notais dans un billet traitant du lancement de la campagne de Dominique Voynet que les Verts sont beaucoup plus en retard que Cohn Bendit sur le sujet. Cet appel de Francfort ne sera-t-il que l'appel d'un individu ou les verts vont-ils le partager.

Bon comme je n'arrive pas à posté sur son blog pour répondre à Charlie sur l'engagement de François Bayrou sur l'écologie, je me lance dans une interprétation personnelle :

Bayrou à pris conscience de l'importance du problème écologique, et comme je le crois sincère, c'est déjà pas mal. Mais il pense que l'économie est le moyen, notamment par la taxation et l'incitation fiscale. La décroissance ne fait pas parti de son projet, ce qui le différencie des Verts par exemple (je ne sais pas pour Bové, je ne connais pas son programme). Donc oui la démarche inclura l'écologie, mais pas plus que le PS, car comme ce dernier, il fait tjs confiance à la croissance pour résoudre les problèmes, ce qui est, je le concède, un peut juste, écologiquement parlant.

Après la question que l'on peut se poser, c'est est-ce que cela est un problème par rapport à son projet. Je m'explique : il veux changer les règles du jeu pour par exemple introduire la proportionnelle aux législatives. Donc de fait, les Verts rentreraient au parlement, avec entre 5 et 10% de la moitié du parlement, soit 15 à 30 députés qui n'auraient pas de compte à rendre à aucun partis. Totalement libres d'influencer, voir de monnayer leur soutien contre des projets écologiquement compatibles.

Il est farouchement pro européen, ce qui veut dire qu'il veut voir les projets pour la France dans le cadre de l'Europe, ce qui en matière d'écologie est l'échelle minimum si l'on veut réussir à faire quelque chose. Au niveau de l'Europe, la coalition de centre dont fait partie l'UDF est déjà une réalité.

Bref, tout ça pour dire que son projet n'est pas le plus écologiquement abouti, mais que cela ne me semble pas cependant incompatible avec un projet que voudraient mettre en oeuvre avec lui des écologistes. Corine Lepage est souvent citée, mais la démarche de Cohn Bendit illustre que d'autre l'envisagent.

Est-ce que vous me l'achetez mon Bayrou avec ses taches vertes ?

Notes

[1] Porte parole du PS.

[2] Président du groupe UDF à l'assemblée