Il se passe des choses formidables. Je reviens ce soir d'une réunion des comités Bayrou et il règne dans les équipes des différentes circonscriptions du département une espèce d'euphorie et d'excitation qui est absolument grisante.

Les sondages y sont bien sûr pour quelque chose mais pas seulement. Je disait précédemment que l'accueil du publique lorsque nous tractons est très positif. A chaque fois que le visage de Bayrou est identifié sur les tracts, un grand nombre de gens deviennent demandeur, ce qui ne cesse de me surprendre agréablement.

Bien que jeune militant, je perçoit que je vis un moment privilégié politiquement parlant, et d'autant plus jusqu'à maintenent. Mais depuis 2 semaines, la démarche de démolition du positionnement atypique de François Bayrou est lancée par les autres camps. Le ton change sur les blogs on l'on vois des copier/coller des même argumentaires se référant à des analyses obsolètes sur le positionnement à droite de l'UDF et l'ingouvernabilité si Bayrou est élu. Dans le même temps les propos des ténors des autres partis deviennent acérés contre Bayrou, alors que jusqu'à présent l'indifférence était le mot d'ordre.

Paradoxalement, je pense que cette campagne de dénigrement systématique qui se met en place reste favorable à François Bayrou, car cela interroge les gens sur son projet et sa concrétisation. Bayrou occupe le buzz internet et médiatique sur des questions de politique concrète et non comme les autres candidats précédemment sur leur blanchitude ou des changements aussi spontanés que l'affection d'un chat à l'heure de sa gamelle.

François Bayrou ne fait décidément pas campagne comme les autres.