La tentation du basisme montre ses limite comme chez les Verts qui finissent avec 1 et quelques % aux élections. Il y a aussi dans les fédérations, assez du caporalisme. L'enjeu est donc de trouver concrètement des solutions qui permettent d'aller plus loin entre démocratie interne et efficacité.

Essayons de trouver des exemples concret de réussite démocratique et pas forcément des exemples de ce qui n'a pas fonctionné, ce que nous avons tous en mémoire. Soyons positif.

  1. Transparence utilisée en entreprise.
  2. Organisation en unité de base « le dem » qui est une cellule cantonale ou de ville. C'est la cellule de base.
  3. Les responsables de circonscription étaient élus par tous les adhérents au RPR, qui faisaient campagne auprès de tous les adhérents.
  4. L'outil mail a permis de s'organiser démocratiquement, testé dans une association de 250 personnes.
  5. Les membres de la fédération doivent être élus par les adhérents et pas que les élus soit des membres de droit.
  6. Il faut qu'il y ait des retour du national sur les demandes fédéral. Exemple, si une fédé donne sont avis, qu'il y ait débat au national avec un « retour ». Les fédérations expliquent et appliquent plus facilement si le point de vue a été entendu => permet de mieux relayer ce qui vient du national.
  7. Contre pouvoir : chambre de conciliation qui ne soit pas inféodé au responsable.
  8. Ne pas donner de pouvoir au vote. Peu ou pas de procuration.
  9. Des personnes neutres qui s'occupent de la logistique.
  10. Quelque chose comme le droit d'imposer un référendum d'initiative demandé par un certain nombre de militant ou interpeller directement les instances du parti.
  11. Financement, un retour vers les fédération pour avoir des moyens de s'organiser (et communiquer).
  12. Les élus internes doivent avoir un mandat. Ils doivent rendre comptes. Il doivent être transparent « voilà ce que nous avons décidé ce que vous allez faire ».
  13. Un timing avec des délais statutaires.

Vous allez vous organiser en petits groupes de 5 ou 6 personnes pour noter les points les plus importants.

Les points qui nous sont important (dans mon groupe) :

  • Un réseau de communication interne défini, avec une circulation de l'information, où l'on sait où ça va et d'où ça vient. Les raisons des arbitrages.
  • Différentiation entre élus du peuples et élus des adhérents. Les élus ne sont que des adhérents, pas de membre de droit, notamment des instances.
  • Modalité d'organisation des sections locales : qui fait quoi et les contours du pouvoirs donnés à chaque membre de la direction de la fédération. Tout ne passe pas forcément par le président.
  • Contre pouvoir comme par exemple mon idée de délégué nommé par le national utile notamment pour les périodes de crise.

Les points proposés par les autres groupes :

  • Ne pas tout attendre du national, transparence, écoute, s'identifier dans le groupe, des militants permanents.
  • Les respect (des autres), pas de courants, intérêt général du mouvement et des idées, l'écoute des militants. Séparation des pouvoir, éviter les monarchies associatives.
  • Prise en compte des votes blancs, une part de démocratie direct, rôle du parti formation et information, les rêgles doivent être édictée et respectée par tous, structure d'arbitrage (séparation des fonctions), nombre limité ou pas de membres de droit, c'est quoi le contour géographique de la cellule de base (la cellule choisi sont rattachement à une fédération), limitation des mandats en durée et en nombre.
  • Chacun ait la même information (éviter les info de seconde main), les propositions de chacun puisse être accepté (écoute), la rédaction de compte rendu, ordre du jour à chaque réunion, liberté de faire et d'entreprendre (droit et devoirs).
  • Savoir ce que ce que chacun fait pour facilité la transparence (qui a quel responsabilité), nouvelle organisation territoriale (rassemblement de plusieurs département), groupe de travail permanents ou temporaires, Faire évoluer l'organisation (mouvement).
  • Timing des débats et prise de décision, des outils garantissant l'accès à l'information avant de décider, subsidiarité, responsables pas forcément des élus, obligation de réponse lors de question à l'échelon supérieur, communication avec ses semblable, initiative populaire sur certains sujet, neutralité de la direction des débats.

2 modes de fonctionnement avec un calendrier de mise en route pour la partie campagne et un fonctionnement normal tout le temps, limitation du nombre de mandats, pas de pré-définition des rôle (pas de cooptation), formation

  • Convaincre les non militants, s'imposer de la réflexion permanente, distinguer les prise de position conjoncturelle et les positionnement sur le long terme
  • Pas de courant, respect de la majorité, valider au niveau de la base des position nationales, réduire l'organisation plus petite que le département,
  • Besoin de s'exprimer et d'avoir un retour, besoin de méthode (pour le respect), spécificité du mandat
  • Supprimer les délégués nationaux nommé

Conclusions du président de séance

La démocratie est un art difficile. Trop de démocratie tue la démocratie. La démocratie nécessite le respect. le MoDem est mouvement bien parti. La possibilité d'expression de tous, et la démocratie conduit aussi à des frustrations (minorité). Les 10 points retenu par le président de séance :

  1. Information partagée, transparence, (attention à la surinformation et la sous information).
  2. Méthode et organisation : un fonctionnement démocratique ne se décrète pas, c'est de l'organisation et de la méthode.
  3. Arbitrage et contre pouvoir, la contestation (structures indépendantes).
  4. Droit de pétition, référendum, initiative de la base vis à vis de l'exécutif.
  5. Les moyens partagés (des sous qui reviennent dans les fédérations).
  6. Organisation communicante.
  7. Les responsables que l'on veut : pas de désignation par déterminisme mais des élus qui rendent des comptes avec des responsabilités définies. Mandats limités en nombre et en durée.
  8. Comment articuler le fonctionnement : quels sont les exécutifs (nationaux, locaux...) qui fait ce pourquoi il a mandat, le délibératif et le consultatif. Il y a une demande de démocratie et avec de la fluidité entre les 3 niveaux. Cela dépend des interfaces. Participation à la décision et la subsidiarité (faire descendre la décision auprès de ceux qui savent).
  9. La formation : on ne s'improvise pas démocrate.
  10. Ouverture du système car les systèmes fermés ne sont pas démocrates et s'asphyxient.


Mon avis

Honnêtement, si l'exploitation des données de cet atelier est aussi efficace que sa tenu, cela présage que du bon. J'ai apprécié la tenue et la clarté de toutes les interventions des personnes qui se sont exprimée, en plus c'est riche et cela couvre un très large spectre de l'organistion du parti. Et si la demande de dirigeants élus et non nommés est la plus forte, cela reste réaliste.

On commence très fort !!

Tag : Forum-democrate-seignosse-2007