La coutume veux que l'on souhaite la bonne année en cette période à toutes les personnes que l'on croise. Je n'ai jamais croisé une bonne part des lecteurs de ce blog et pourtant, tout comme les autres je voudrais leur souhaiter une bonne année.

Mais c'est quoi souhaiter une bonne année ?

Chers lecteur[1], aujourd'hui j'ai envie de te tutoyer, de te parler à toi en particulier, de profiter de l'intimité que me donne la lecture que tu fais de ces lignes.

Vais-je me contenter de rester vague avec des généralités ou entrer dans le détail afin de te personnaliser mon message ? Je ne te connais pas toi, et si je te souhaite de gagner plein de sous, est-ce encore une banalité, choisie en me disant que personne ne refuse de gagner plein de sous, ou est-ce mon envie que je projette sur toi ?

Si je te souhaite la santé, qui ne voudrait pas avoir la santé, en ajoutant le "surtout la santé" comme toutes les personnes âgées qui savent dans leur chair ce que cela veut dire, est ce encore une banalité ?

Et le bonheur, personne ne sait le définir, mais tout le monde court derrière. Dois-je te souhaiter de le croiser ou de le trouver ? Tu serais bien triste si tu le trouvais et n'avais plus à le chercher...

Tu as droit aussi à la réussite, en quoi on ne sait pas, dans tes projets, bien sûr, ceux que tu m'as laissé entrevoir ou d'autres plus secret, ou d'autres que tu n'imagines même pas encore. Et puis de la réussite individuelle ou collective[2].

Alors oui, la santé, oui, le bonheur, oui la réussite, oui des sous pour ne pas avoir à les conter plus que nécessaire, prend déjà ça, je te le souhaite, ça ne me coûte pas cher et c'est de bon coeur.

Pour ces autres généralités que sont la politique, la citoyenneté, l'engagement, l'éthique, le militantisme, le don de soi, l'implication... la démocratie, cette fois-ci je peux y participer, avec toi. Nous pouvons tout deux apporter notre gravier ou notre pierre, pour que cette année soit dans la continuité de cette fantastique aventure citoyenne que nous avons vécu en 2007.

Bonne année citoyen.

Notes

[1] Je pourrais utiliser cette manière de plus en plus répandue de m'adresser à des "lecteurs et lectrices", mais je fais le choix délibéré de la facilité que me donne la langue française d'utiliser la forme neutre de l'écriture masculine. Mesdames, prenez donc ce "lecteur" pour ce qu'il est, le qualificatif de ce que vous êtes en train de faire et non un individu de sexe mâle. Je vous ai en tête en écrivant ces lignes.

[2] De la réussite bling-bling façon Srkz ou humaniste à la façon des bénévoles du téléthon ?