A la fin du congrès fondateur du Mouvement Démocrate, François Bayrou a annoncé qu'il essaierait de procéder au plus tôt à l'élection du conseil national, l'équivalent du parlement du MoDem.

Cette élection se fait donc en urgence, en même temps que les campagnes pour les élections municipales et cantonales, autant dire à l'arrache. Mais le défi est là et nous le relèverons. D'ici là le blog va en pâtir un peu, les lecteurs me le pardonneront, je l'espère.

Scrutin proportionnel

Le scrutin à la proportionnelle à la plus forte moyenne favorise un plus grand nombre de listes puisqu'il suffit dans le cas de la région PACA de faire 1/13 du nombre des votants pour obtenir un élu.

Je n'ai pas le nombre d'adhérent pour PACA, mais si on fait une estimation à la louche à 4000, avec 40% de votants (ce qui serait déjà énorme vu les conditions du scrutin et le faible enjeux pour les électeurs), il faudrait donc rassembler 120 électeurs pour obtenir un siège (si tant est que ces données aient un sens). Ce sera plus facile pour le Vaucluse ou les Alpes Maritimes que pour les Hautes Alpes ou les Alpes de haute Provence, d'où la présence dans ces départements de listes départementales.

Régional versus départemental

La question se pose du caractère régional du scrutin dans une telle urgence. En effet, si les militants se connaissent au niveau départemental, il n'en est pas de même au niveau de la région. Dans ces conditions, les exécutifs hérités de l'UDF qui ont survécus ont un très net avantage sur les nouveaux adhérents sans réseau.

L'intérêt d'un tel scrutin est la constitution de dynamiques régionales que l'on retrouvera pour des scrutins externes cette fois ci en 2010. De même dans la perspective d'une organisation du parti sous la forme d'une structure régionale au lieu de départementale, comme cela a été discuté lors des travaux sur les statuts, cet exercice prend tout son sens.

Il n'en demeure pas moins, que quelque soit l'intérêt d'une démarche régionale, elle se heurte à 2 réalités : il est facile de s'organiser départementalement, donc rapidement, et le scrutin proportionnel n'apporte aucun avantage à une liste régionale par rapport à une liste départementale. Dans ces conditions, vu la difficulté, le choix de la simplicité s'est imposé pour la liste MoDem06.

... et la politique dans tout ça ?

On peut se demander sur quels critères les électeurs vont départager les listes. Tout le monde veut défendre les belles idées de la démocratie, du pluralisme, du projet de François Bayrou... blabla, bla. Pour le coup, si nous sommes tous adhérent du Mouvement Démocrate, c'est bien pour défendre ces idées, et l'absence de différence notable sur ces points n'est pas étonnante.

Pour la liste MoDem06, en tant que co-auteur de la profession de foi, j'ai insisté pour que les engagements qui soient pris, soient pratiques et concrets, j'irais même jusqu'à dire quantifiables et opposables afin d'engager notre responsabilité devant les électeurs.

Ces engagements concernent chacun des adhérents, qu'ils soient de la région ou pas. Cette profession de foi pourrait être nationale. Elle tient compte des réalités pratiques de l'organisation du parti. Les électeurs ne désignent pas un porte parole, mais un représentant qui prendra des décisions à leur place, et ce qui m'a semblé le plus important c'est que ce représentant les motive. Ceci sous entend de préparer ses dossiers ou à défaut de réfléchir et pas de voter comme un mouton, afin de toujours pouvoir motiver son vote en toute connaissance de cause. C'est comme ça que devrait se faire la politique et c'est ce que j'attends d'un élu. Hélas, on le voit de moins en moins que ce soit au parlement ou surtout dans les conseils municipaux.

La profession de foi de la liste MoDem06

En quatre mots : transparence, information, libre expression, responsabilité.

Les élus de notre liste s’engagent, devant TOUS les adhérents du Mouvement Démocrate, sur les points suivants :

Transparence

Les votes, les décisions et prises de positions seront toutes, soit annoncées et discutées à l'avance lorsque ce sera possible, soit expliquées après afin de les motiver.

Information

Comme lors des précédents évènements du Mouvement Démocrate, les ordres du jour seront mis en ligne sur internet au plus tôt, ainsi que les comptes-rendus des réunions, les votes et leurs motivations.

Libre expression

La parole sera libre sur tous sujets et tout particulièrement sur la défense de la démocratie interne du mouvement. Dans la mesure du possible, les décisions devront inclure dans leur exposé aussi bien les opinions majoritaires que minoritaires.

Responsabilité

Lors de désaccords, la règle de conduite sera la contre-proposition en lieu et place de la critique.

Pour en savoir plus