---

OGM : Il est urgent d'agir !

Depuis le 3 janvier 2008, une quinzaine de militants autour de José Bové sont en grève de la faim pour une durée indéterminée. Ils souhaitent que le gouvernement français mette en place de la clause de sauvegarde sur la culture du maïs MON810, comme il s’y est engagé lors du Grenelle de l’environnement et respecte la liberté de produire et de consommer sans OGM.

En effet, le projet de loi qui doit passer au Sénat les 15 16 et 17 janvier prochains est en contradiction flagrante avec les objectifs affichés lors du Grenelle comme avec le discours du ministre de l'écologie, Jean-Louis Borloo, qui avait affirmé que, compte tenu des incertitudes et risques liés aux OGM, il demanderait l’adoption de cette clause de sauvegarde et avec la volonté des Français qui à 80% se déclarent contre les OGM en plein champ.

Pour soutenir les grévistes de la faim, pour soutenir la position du ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durable qui semble bien secondaire par rapport à celles des ministères de l’Agriculture et de l’Economie. pour que les intérêts des paysans soient pris en compte avant celui des semenciers. à Nice, et partout en France des collectifs se soient créés.

Selon ces collectifs, toute loi sur les OGM devrait respecter les principes suivants :

  • la primauté d'une agriculture, d’une apiculture et d'une alimentation sans OGM ;
  • le respect du « sans OGM » en tant qu'absence effective d'OGM ;
  • un régime de responsabilité strict et sans faute, impliquant l'ensemble des opérateurs de la filière OGM, sur l'ensemble des préjudices directs ou indirects, immédiats ou différés, y compris lorsque la contamination ne vient pas d'un champ voisin et que son origine ne peut être identifiée avec certitude ;
  • le respect du droit à l'information préalable et à la participation du public et des collectivités territoriales ;
  • une évaluation indépendante, transparente et pluridisciplinaire des OGM.

RDV Samedi 12 janvier 2008
dès 10H place Masséna
Mobilisation avec des stands d'information et une manifestation qui débutera à 14H30

De plus, une pétition nationale est à signer sur le site stop-ogm.org

Il est absolument nécessaire d'établir un rapport de force pour que le gouvernement tienne ses promesses et garantissent notre liberté et notre droit à une production et à une alimentation sans OGM !

Le collectif se compose de : Les Amis de la Terre - Agir pour l’Environnement - Attac - La Confédération paysanne - Faucheurs volontaires - FNAB - Greenpeace - MDRGF - Nature et Progrès - Alliance pour la planète - ACAP - Objectif bio - CAP21 06 - Les Verts 06 - Azur et Joie Solidarité Environnement - Agribio 06