Quelques notes prises durant les prises de parole des invités du forum. Je pense que cela a été pour moi un des forum les plus passionnant. La qualité intrinsèque de tous les intervenant n'y est pas pour rien. Désolé pour le style télégraphique et les fautes. Je tacherais de les corriger par la suite.

Bayrou

Pourquoi ne peut-il y avoir de république que démocratique ?

Une démocratie suppose que les cartes soient sur la table, mais chez nous elles sont souvent sous la table. Ceci est une menace.

Qu'est-ce qui garantie le citoyen contre l'arbitraire ? La séparation des pouvoirs. Montesquieu avait séparé les pouvoirs. Dans la déclaration du conseil national de la résistance « la presse doit être protégée de l'influence des puissance étrangères (plus vraiment d'actu), du pouvoir en place et des puissances d'argent ».

La laïcité n'est pas autre chose qu'une séparation des pouvoirs.

Jean Claude Casanova

Trois façons de définir la démocratie :

  • Gouvernement de tous. Sauf à raisonner sur une petite société, il faut qu'il y ait une représentation. Montesquieu a vu le problème : la loi la plus importante dans une démocratie est la loi électorale. Le mode d'élection majoritaire des anglais qui date de 17ème siècle perdure car il ne s'adresse qu'à une élite.
  • Le mode de désignation des représentants.
  • L'égalité politique n'est pas la fin de l'inégalité. L'inégalité pose un problème délicat à l'égalité politique car les citoyens sont inégaux (richesse, influence...). Comment fait-on dans une société hétérogène pour faire la démocratie.

Le principal problème de la France réside dans sont extrême centralisation qui se cache derrière le gaulisme et la Vème république. Faite la paix ou choisissez un roi disait-on.

Cette centralisation du pouvoir est accrue par la centralisation administrative que l'on ne retrouve dans aucun autre pays européen, puisque ce sont des fonctionnaires qui dirigent les départements. Les collectivités locales ont des budgets dérisoires en regard de ceux de l'état.

Le parlement a peu de pouvoir et l'élection législative arrive après la présidentielle lui donnant une majorité permettant que tout soit décidé par le président.

La France a l'exécutif le plus puissant d'Europe mais c'est le pays qui se réforme le plus lentement. Diagnostique : la démocratie est insuffisante en France.

Daniel Schneidermann (Arrêt sur images)

Première pensée : la France a aujourd'hui les média que sont histoire lui a donné. La centralisation Française à une très longue histoire. Les média modernes naissent au 19ème siècle dans l'antichambre de Charle X. Hors télé, la rubrique reine est la politique dans tous les grand média. L'avancement des journalistes illustre que c'est par la politique que l'on progresse dans ce métier.

Pourquoi les services économiques ou étranger sont les parents pauvres ? Les média accordent une importance démesurées à la politique nationale. On y voit se développer les chroniques de la cours (ex: grossesse de Dati) dans la version la plus futile.

A cela est venu s'adjoindre la logique du marché. Les média qui, comme des tournesols, n'étaient tournés que vers la cours, ont découvert que l'information était un produit. Les sujets sont donc évalués sur leur capacité à faire du clic ou du papier (quant ça marche encore).

Les média ont d'énormes points aveugles (ex l'étranger). Qu'elle place a été donnée à l'élection du président Afgan ? Les média ont l'immense point aveugle de ce qui est hors de Paris. Le temps qu'il a fallu pour que les média réalisent qu'il y avait un problème de pouvoir d'achat car les indices officiels ne prennent pas en compte les produits de base suffisamment.

Nous avons aujourd'hui un motif d'optimisme : internet. Ce n'est pas par hasard que Bayrou est aujourd'hui entouré de 2 journalistes qui officient sur internet. On ne sait pas à quel moment se fera la bascule. Nous sommes avec un média où il est potentiellement possible de s'adresser à TOUT le monde pour un investissement minime. Ce média internet porte dans ses gènes le "participatif". C'est un média ou le professionnel concoure avec son lecteur et s'en enrichit. La technologie va venir puissamment au secours d'une situation insatisfaisante.

Bayrou, anecdote

Jamais je n'ai entendu les journalistes se plaindre au près de nous des difficultés qu'ils ont, des difficultés à exercer leur métier, à traiter des messages dont leur direction à cause de leur actionnariat pourrait avoir des difficultés.

Mercredi à la commission des finance, audition en principe publique, des protagonistes de l'affaire Tapie nommé par le gouvernement, on donné un chèque de 280 million d'€. Le rapporteur, Charle de Courson, dit que la décision d'arbitrage est sans fondement légale. L'ex président du consortium de liquidation fait une description chirurgicale qu'il n'y avait aucune base légale et aucune crainte pour l'état à suivre la procédure normal. Écho dans les média : 0. Il y avait pourtant des journalistes qui travaillaient sur le sujet. Il a fallu que certains média indépendants traitent de ce sujet pour qu'il sorte.

Laurent Mauduit (Mediapart)

Il n'y a rien de pire que la posture du journaliste arrogant. L'un des rouage de la crise démocratique française est la crise des média, care la presse est au coeur de la démocratie.

La crise de la presse française est atypique. Ailleurs il y a différents facteur qui l'explique, mais en France une seule principale cause : il y a une crise de dépendance : Dasseau pour le Figaro a une logique d'achat de part d'influence et non de part de marché car ce n'est pas son métier contrairement à Hersant. Même chose pour le Monde, Libération, les échos dirigé par des amis de Sarkozy.

C'est un capitalisme endogame (de connivence ou de barbichette), la presse est tombée dedans. Dans les autres pays, les groupe de presse sont tenu par des professionnel de la presse. En France ce n'est pas leur métier.

De la normalisation économique a découlé une banalisation éditoriale, la place pour le jeu des influences : l'indignité de l'éditorial du Monde avant le 1er tour des présidentielles . Intégrité et honnêteté de la presse économique. Médiapart a diffusé des informations fournis par des journalistes qui ne peuvent plus publié car leur actionnaire est concerné.

Il y a un problème d'oligarchie, d'endogamie, de passivité, de permissivité entre la presse et le monde économique. Système de consanguinité malsaine et la presse n'est pas la seule en en souffrir.

Avec le débat sur internet les journaliste n'ont plus l'arrogance qu'ils pouvaient avoir car d'autres sont compétents et ils peuvent le dire.

Légiférer sur internet ? C'est le seul endroit indépendant du palais. Il y a aussi un problème financier puisqu'il n'est pas possible de faire une fondation en France pour sanctuariser la presse.

Inégalité financière puisque la presse papier 2,2% de TVA alors que la presse internet c'est 19,6%, ne permettant pas aux nouveau entrants d'être à égalité de chance.

A voir, interview de Daniel Schneidermann sur la même thématique, interviewé au sortir du forum.


Itw daniel schedermann université de rentrée 2008
envoyé par mouvementdemocrate

Tag : UniversiteDeRentreeDuMoDem2008

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

QR code

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

N'oubliez pas de répondre à la question stupide ci-dessous. C'est un antispam, donc en cas de mauvaise réponse, votre commentaire ne s'affichera pas, et passera directement à la poubelle, j'en suis désolé, mais il y a trop de spam (plus de 80/jours). Si vous vous trompez, veuillez attendre 1 min avant de recommencer (autre anti spam).

Fil des commentaires de ce billet