Avant de fermer le blog évènementiel de l'UR2008, Christophe Ginesty qui en est l'instigateur a demandé à chacun des contributeur de faire un petit bilan de ce que nous y avons vécu. Je comparerais avec Seignosse mais aussi les 2 Universités d'été de l'UDF auxquelles j'ai participé depuis 2005.

Participation

Je n'ai pas les chiffres officiels de la participation, mais les organisateurs ont eut à gérer plus de 1600 personnes payantes sur les 3 jours, avec bien sûr l'impossibilité de chiffrer exactement les passants. A Seignosse j'avais noté une participation de 3000 personnes, payants et passant confondus.

Il y avait moins de petits ateliers et plus de forums thématiques par rapport aux précédents rassemblements. Cela présente l'intérêt de rassembler plus de monde et donc de réduire les besoins d'organisation, mais éloigne un peu des intervenants. Il est sûr que déplacer une personnalité pour une table ronde avec 20 participants est plus délicat que pour un forum avec 200 personnes.

Changement de temps

Depuis le forum démocrate de Seignosse, l'atmosphère a beaucoup changée. Les utopistes nous ont quitté, la réalité politique étant passée par là. La campagne municipale a permis de recruter de nouvelles tête et de décevoir ceux qui confondais démocratie et débat participatif.

Pour moi, j'ai le sentiment que notre mouvement s'est renforcé de militants plus expérimentés et plus motivés, qui savent ce qu'il est possible de faire et ce qu'ils veulent faire. Autant dire que cela a complètement changé l'ambiance. Nous traitions du projet, de la bataille et des enjeux politiques à Cap Esterel, alors qu'à Seignosse nous étions dans l'idolâtrie et l'exigence. Une sacrée maturation en 1 an.

Ce changement rapproche de l'ambiance des universités d'été de l'UDF avec une différence notable : les militants du MoDem sont là et le disent, pour construire et défendre un projet de société, là où bon nombre de militants de l'UDF n'étaient là que pour la place et les bénéfices à en tirer. Il est certain que l'approche de l'élection présidentielle et des législatives n'y étaient pas pour rien en 2005 et 2006.

Le site

Malgré les qualités du site avec une vue extraordinaire, ce n'est pas le genre d'endroit que j'apprécie. Cap Esterel est pour moi une machine à traire les touristes avec des tarifs prohibitifs pour un service quelconque. Comme je vis dans les Alpes Maritimes, la vue sur la mer ou l'Esterel n'est pas franchement le plus important. En cela je suis certainement moins sensible au cadre que ceux qui arrivent du nord. Mais nous n'étions pas là pour le paysage. Une fois dans le village vacances, personne n'en sort. Même à Seignosse, je n'ai réussi à aller à l'océan qu'une seule fois tellement il est passionnant de papoter et de refaire le monde avec les autres militants.

La distance du chapiteau à plus de 25min cassait aussi une partie de la dynamique. Je voudrais bien que plus que le cadre, ce soit la facilité pour l'organisation qui prévale dans le choix du prochain site de rassemblement. De mémoire, la Grande Motte en 2006 avait été un site très accueillant.

Conclusion

L'évolution est sensible dans les comportements et les attentes des militants présents. Ceci est pour moi de très bonne augure pour notre mouvement. Et je ne parle que des militants, d'autres ont déjà abondamment parlé du mordant des leader du Mouvement.

Tag : UniversiteDeRentreeDuMoDem2008