Dans l'émission, ''du grain à moudre'' du 11/02/2011, un des invité, Jean Paul Garraud (député UMP de la Gironde) annonce sans pudeur "Les fichiers ne sont pas interconnectés, c'est interdit", au sujet des différents fichiers des délinquants/criminels.

Et là je bondit, je trépigne, je sent venir l'arnaque grosse comme le Titanic : puisque les dysfonctionnements de la justice proviennent de l'impossibilité de croiser les fichiers, il suffit de légiférer pour autoriser le croisement des fichiers.[1] Et hop, on apprend au détour d'une phrase quel va être le prochain pan de liberté qui va tomber, et comme chaque fois, grâce à l'émotion, grâce à l'opportune infortune d'une jeune fille atrocement massacré par un fou furieux dangereux.

Vous pouvez penser que je suis paranoïaque, qu'il n'a pas voulu dire cela... gna gna..., sauf que comment a été introduit le fichage génétique la dernière fois ? Une atroce histoire de pédophilie et le fichier est créé. Et puis comme par magie, l'utilisation du fichier des empreintes ADN est étendue à tous les délits.

Si c'est pas du foutage de gueule. Car comment se fait-il que des fichiers de police ou de la justice ne puissent pas être croisés par la justice. C'est justement la seule autorité dans notre pays qui a le droit de le faire, à l'exclusion de toute autre. Notez bien le nom de ce dépité, car il va nous pondre une cochonnerie sur l'usage des fichiers. Le simple fait qu'il en ait parlé est à mon avis, une fuite sur un projet sur lequel lui ou l'UMP travaille pour nous grignoter encore un peu de liberté.

Notes

[1] Ce n'est pas lui qui le dit, je traduit juste explicitement le sous entendu.