Matthieu Lamarre a twitté les propos suivants de François Bayrou lors de la 2ème conférence sur l'agenda2020 sur le thème de l'éducation et l'instruction:

"Internet est la meilleure chose au monde pour un esprit construit et actif, la pire pour un esprit déconstruit et passif"[1]

Je l'ai lu à mes enfants, comme point de départ pour leur en remettre une couche sur l'usage du net et expliquer pourquoi ils n'étaient pas totalement libre d'utiliser internet aujourd'hui comme bon leur semble. J'ai personnellement fait le pari de ne pas mettre de contrôle parental sur l'ordinateur qu'ils utilisent[2], hormis un plugins sur le navigateur pour les protéger de sites notoirement inappropriés[3].

Il est évident qu'une protection aussi légère implique qu'ils soient sensibilisés pour être attentif aux dangers du net. J'utilise l'analogie avec la rue: aujourd'hui à 10 et 11 ans, mes enfants vont seuls à l'école ou chez leurs amis proches, l’aîné prend le bus pour aller au sport. Cette liberté est venue progressivement, tout comme l'usage du net[4] et reste encore limité, puisqu'ils ont obligation de nous permettre de savoir à tout moment où ils sont. J'ai ajouté que le net c'est comme la rue, avec un facteur 10: ce peut être 10 fois plus dangereux ou 10 fois mieux, car si on y réfléchi un peu, on peut rencontrer beaucoup plus facilement des gens[5] donc on multiplie d'autant les risques ou les chances lors de ces rencontres virtuelles.

Bien que fils et fille d'un geek, mes enfants font un peu figure d'arriérés numériques par rapport à certains de leurs copains ou copines. Pas de compte Facebook, une adresse email pour l’aîné que depuis 1 mois et des livres en vrai papier. Les écrans connéctés sont de très puissant outils, des leviers pour la connaissance ou l'épanouissement. Mais ils peuvent aussi être une machine à abrutir ou une source d'insécurité redoutable.

Notes

[1] Lire l'article de Numérama.

[2] Vu l'usage intensif que mon épouse et moi faisons de l'ordinateur, mes enfant on une machine qui leur est dédiée.

[3] A ce jour il n'a jamais fonctionné car leur usage ne les fait pas aboutir sur des sites douteux pour le moment.

[4] Au début, l'ordi de mes enfants n'était pas connecté à internet.

[5] La sensation d’anonymat et de distance fait tomber les barrière que l'on a normalement dans la rue lorsque l'on croise quelqu'un: vous ne proposez pas à n'importe qui de devenir votre amis, sur le net si.