Que voilà un sujet délicat. L'éco vallée de la plaine du Var est sur le papier un projet d'approche globale qui est très séduisant. Mettre en place une structure en charge de la coordination des projets d'un ensemble de communes et de collectivités territoriales intriquées dans des intérêts croisés de transport, d'environnement, de logement, de développement économique...

Mais malheureusement, dans notre région, dès que l'on parle de foncier, il y a fort à craindre que le dossier corruption s'invite dans le projet. Et quant je parle de corruption, je ne parle pas que de la corruption financière.

On a vu avec le PLU de St Laurent du Var, des aberrations grossières, consistant à rendre des terres agricoles de la plaine constructibles, et pour répondre aux obligations préfectorales d'un pourcentage de terre agricole sur le territoire de la commune, de rendre agricole, des flans de colline raides rendant leur exploitation plus qu'improbable.

L'éco vallée est aussi une entreprise financière pour les élus serviables d'Estrosiland. Le maire de St Laurent du Var nous expliquait lorsqu'il a été démissionné[1] qu'il n'y faisait rien et n'avait accès à aucun dossier, mais n'en touchait pas moins l'indemnité.

Médiapart a fait un dossier sur la gouvernance despotique d'Estrosi de l'éco vallé: Christian Estrosi, petit despote en son « Eco-Vallée »

C'est un vaste sujet que je ne maitrise pas vraiment, mais d'autres se sont penchés plus avant sur différents aspects incohérents et posent des questions. Je vous met en téléchargement quelques documents pour alimenter la réflexion sur le PLU, les zones agricoles et en bonus l’extension du port de St Laurent du Var (et de Cagnes).

Observation sur le PLU (fichier pdf de 3.5Mo)

Note

[1] Pour cause de "cumul" de mandats.