J'ai relu le billet que j’écrivais en 2007, il y a un peu plus de 12 ans, sur ce quartier de St Laurent du Var:

Le point du jour à St Laurent du Var

Mon propos n'a malheureusement pas pris une ride. Concentrer des populations avec des difficultés nécessite que la collectivité fasse des efforts supplémentaires.

A delà de l'actualité de la démolition d'une tour, il me semble qu'il y a un problème de gestion liée au fameux mille-feuilles administratif. La citée du point du jour est gérée par Côte d'Azur Habitat, qui a donc une vision départementale des problématiques et un budget départemental, donc par essence, indépendant des communes et de leurs décisions ou orientations politiques.

Si aujourd'hui, le maire veut faire un choix budgétaire fort en investissant dans ce quartier, il est vite limité par le fait que c'est Côte d'Azur Habitat qui est propriétaire et gestionnaire des bâtiments. La ville en tant que telle ne peut pas beaucoup s'immiscer dans les affaire privées du bailleur. Certes il y a des relations entre ville et bayeurs sociaux, mais c'est du partenariat, la ville dispose donc d'un levier restreint sur la politique de Côte d'Azur Habitat.

Donc si le propos de mon billet de 2007 me semble toujours pertinent, je réalise que si je me retrouve demain aux affaires de la commune, je serais bien en peine de le mettre en œuvre, même si j'avais le complet soutien de la population, ce qui n'est pas acquis, compte tenu des égoïsmes d'une partie des citoyens.

C'est la différence entre le populiste qui vous dirait qu'il peut tout faire et qu'il suffit de le vouloir, sous entendu la gouvernance actuelle ne le veut pas assez fort, et le réaliste qui vous dira qu'il tentera le plus fort qu'il peut d'infléchir des décisions sur lesquelles il n'a qu'une bribe de pouvoir. Électoralement parlant, être réaliste n'est pas très vendeur. Il va falloir trouver une meilleur formule ;)