J'ai personnellement du mal avec l'idée de dégrader un livre qui reste pour moi un objet spécial. Même si aujourd'hui l'acte de lire passe avant tout par le numérique, je suis d'une génération qui a grandi en apprenant à respecter le livre, comme source de connaissance ou d'évasion, et donc par extension de liberté. Les tyrannies brûlaient les livres. Aujourd'hui avec le numérique, elles ne pourront plus le faire, mais devront utiliser d'autre méthodes, basées sur la corruption de l'écrit comme certains le fond avec wikipédia en altérant les textes.

Source: http://dailygeekshow.com/2014/02/08...