J'ai passé ces 2 derniers jours, le ventre à l'envers à me demander ce que deviendrait notre pays si Emmanuel Macron ne passait pas le 1er tour.

Ce soir je suis heureux, très heureux. Notre pays a enfin la possibilité de se réformer sans pour autant le faire en déclenchant une guerre civile. Il a l'opportunité d'être au cœur à nouveau du reboot du projet européen. Une vague de renouveau de la classe politique et surtout des pratiques va déferler.

Bref, beaucoup d'espoir. Je sais que tout ne sera pas réalisé, du moins dans un premier temps, mais le chemin proposé donne envie. Ce que François Bayrou appelait de ses vœux il y a 10 ans a la possibilité de se réaliser. Mon engagement politique peut enfin, peut être, se réaliser.

Alors oui je suis heureux, et je vais continuer pour qu'Emmanuel Macron ait une écrasante majorité au second tour, pour dire au monde entier que la France n'est pas un pays europhobe, que la France n'est pas un pays raciste, que la France n'est pas un pays qui a peur.