Séquence fiction: je me lance dans de la politique fiction sur l'avenir de la droite. On verra dans quelques mois ce qu'il en sera.

Le parti LR est dans un sale état

Cela fait des années que l'UMP puis LR a contracté une dette assez colossale dépassant les 50 millions d'€. Le parti vit bien au-dessus de son train de vie depuis longtemps. Comme si cela ne suffisait pas Fillon est parti avec la caisse des dons de la présidentielle. Donc on comprend mieux pourquoi personne n'est volontaire pour reprendre le navire qui tangue dangereusement.

Comme si cela ne suffisait pas, les propos déplorables de son président Laurent Wauquier qui explique tranquilou qu'il raconte de la merde sur les plateaux de télévision, rend aphone tout le parti en décrédibilisant la parole de son président, qui est normalement le premier porte parole. En plus la défense est du même niveau que celle de Fillon durant le #penelopegate, donc c'est toute la direction de LR qui se trouve embarquée dans la tourmente. Je ne commenterai pas plus que ça le reste de ses propos de comptoir, c'est sans intérêt. La seule chose que LR peut en retirer, c'est que les militants les plus durs resserrent les rangs en entendant les thèses complotistes qui sont l'unique défense. Ce n'est pas avec ça que l'hémorragie de militant va s'arrêter.

Les municipales en ligne de mire

Bien que dans la tourmente, LR dispose d'un puissant maillage territorial avec des milliers d'élus de valeur dans tous les territoires et les collectivités. Les élections municipales de 2020, mais aussi départementales et régionales de 2021 sont le moment clé pour les partis comme LR ou le PS pour réaffirmer leur puissance dans le jeu politique français. Les autres partis, sont des nains face à ces 2 là, même LREM, dans leur capacité à constituer des listes.

Donc pour l'instant, LR et le PS serrent les fesses jusqu'à ces 3 scrutins, espérant se refaire une santé. Si pour le PS, c'est probable, ils sont tellement mal, par contre pour LR un autre scénario risque de se dérouler.

Un nouveau parti

Les Estrosi, Bertrand ou Jupé ont envoyé des messages clairs d'éloignement de LR. L'UDI aussi s'est affranchi de LR. Je pense que tous ces gens sont en train de préparer la création d'un nouveau parti de droite, une espèce d'UDF, constituée d'une myriade de petits partis de droite. Pour que cela fonctionne il va falloir une masse critique en terme d'élus: une trentaine de députés, des sénateurs, des maires de grandes ville, des présidents de département ou de région. Si le nombre est suffisant, cette nouvelle entité va siphonner les forces modérées de LR.

En quelques jours, cette entité peut facilement avoir autant de poids électorale que ce qui resterait de LR, et surtout un nom capable de récupérer les électeurs.

Relations avec La République en Marche

Le patron de LREM, Christophe Castaner a déjà annoncé qu'aux municipales, ils y auraient des accords avec d'autres listes. Ce nouveau parti de droite serait un parfait interlocuteur, non membre de la majorité présidentiel, mais en mode opposition constructive, comme le dessine aujourd'hui l'UDI.

Et les Européennes ?

Au sein du RPR, de l'UMP et puis LR il existe depuis très longtemps un profond clivage sur l'Europe. Ce clivage entre les pros et et les contres pourrait être un facilitateur pour l'explosion de LR. Pour l'instant, Wauquier n'a pas de position très clair, mais son noyaux dur de militants n'est pas supposé être très europhile.

Quand ?

D'un point de vue stratégique, je pense que cette entité devrait émerger d'ici septembre 2018, probablement avant juin, voir même plus vite avec le #wauquiergate, avec une liste aux européennes[1]. Le problème des européennes, c'est que c'est une élection que la droite perd à chaque fois, et donc ce ne serait pas un très bon marqueur pour ce nouveau parti de droite de commencer par un score médiocre.

Peut-être donc, vont-ils attendre après les européennes pour sortir du bois, mais alors ça va être spécial les européennes.

À suivre...

Note

[1] Ce qui sera drôle c'est quand les candidats LR et de ce nouveau parti se retrouveront dans le même groupe politique européen.