Au travers des discussions que j'ai et des commentaires sur ce blog et beaucoup d'autres, on sent une attente en ce qui concerne cette création du Mouvement Démocrate proposé par François Bayrou pour succéder à l'UDF. Si je n'en parle pas plus c'est que moi aussi je suis en attente, non pas du pourquoi, mais du comment.

Concrètement, jeudi 10 mai se tient un conseil national extraordinaire de l'UDF qui va clarifier les positions des uns et des autres, je parle bien sûr des élus de l'UDF qui se déclarent dans la majorité présidentielle pour les législatives, ce qui ne me semble pas très compatible avec la création du mouvement démocrate, qui a vocation à être indépendant, et certainement pas inféodé à Nicolas Sarkozy et à l'UMP (ni même au PS d'ailleurs).

En attendant le conseil national, je peux vous éventer un secret de polichinelle : le mouvement démocrate a vocation à présenter 577 candidats aux élections législatives. Il s'attachera à respecter la parité, avec des candidats de tout âge, militant ou pas, issus de l'UDF ou pas. Bien entendu, il pourra y avoir des différences entre les candidats investis par l'UDF et ceux investis par le MD, mais ne me demandez pas lesquelles, on le saura probablement à partir de vendredi.

Le pourquoi de ce nouveau parti ?

Il a vocation à réunir les électeurs de François Bayrou qui se sont retrouvés dans son projet et qui sont bien plus nombreux que l'électorat de l'UDF et surtout issus de la gauche comme de la droite (pour parler selon le système bipolaire). Ces nouveaux électeurs, sympathisants et militants, ont adhéré au projet de François Bayrou et pas forcément à l'UDF, qui est un parti historiquement de centre droit. C'est pourquoi, l'UDF ne devrait représenter qu'une composante du Mouvement démocrate. C'est bien plus qu'un changement de nom, c'est un élargissement et un changement de perspective. C'est aussi une formidable occasion de renouveler complètement le parti en incorporant une énorme quantité de nouvelles têtes d'origines variées et accessoirement la plus part du temps rajeunis, qui ne soient pas des professionnels de la politique.

Restez en ligne, après la page de pub, une nouvelle édition spéciale :)