Je retire dans le très intéressant (et bref) interview de Catherine Kintzler publié sur Mariane, Sarkozy menace-t-il la laïcité ?, la phrase suivante : ...il ne faut pas que des représentants religieux soient reconnus par la puissance publique comme des interlocuteurs politiques. Ce serait légitimer des corps intermédiaires et leurs "chefs" censés se prononcer pour une "communauté". Lorsque l'on s'intéresse à la chose publique, il est naturel de chercher des interlocuteurs "représentatifs". Il y a nécessité de garder toujours présent à l'esprit le sens de la séparation de l'état et de l'Église, des religions devrait-on dire. La laïcité est le plus puissant des protecteur des religions.

La presse va encore dire que la position du MoDem est incompréhensible après l'annonce d'un partenariat avec l'UMP à Bordeaux et d'un partenariat avec les communistes à la Réunion en vue des prochaines élections municipales. Bien que sans connaissance de ce dernier accord, je note dans les commentaires que ce rapprochement serait du à un verrouillage bloquant l'arrivée de la "nouvelle génération". Cela devrait faire écho dans beaucoup d'endroits...