Voilà le contexte. Ma fille est en train de dévorer les bouquins de la série The Mortal Instruments, qu'elle trimbale avec elle comme un doudou partout. Bref elle est fan. Avec ses copines, elles sont parties en raid à Nice la semaine dernière, direction la FNAC pour y dépenser leurs économies dans l'objet du désir: le film. Rupture de stock sur le DVD, mais cela ne l’arrêta pas, même face au prix exorbitant de la chose, le petit cochon ayant été brisé en conséquence, elle se rabat sur la version Bluray, qui était fort à propos en promotion ce jour là.

Et c'est là que le désastre commence. Rentrée à la maison après l'expédition niçoise, pleine d'aventure à se raconter avec les copines, elle voulu finir la journée en beauté en regardant le film qu'elle venait de s'acheter, ce qui semble être une réaction assez légitime, après tous ces efforts.

Il n'en sera rien !

Elle croyait naïvement qu'il suffisait d'acheter un film pour pouvoir le regarder, l'innocente enfant encore pleine d'illusions.

Nous avons, dans notre logis, accès à 2 lecteurs Bluray: un classique lecteur de salon qui fait home cinéma et l'autre sur la Freebox. Le premier est de marque Samsung (HT-C5500) qui est supposé se mettre à jour par internet pour bénéficier des toutes dernières avancées de la technologie. Sauf que bien sûr, le fabriquant a décidé qu'il était maintenant trop vieux (5 ans) donc plus de mise à jour. L'autre lecteur est celui de la Freebox qui est tout le temps à jour à chaque allumage. Ni l'un ni l'autre n'a pu lire ne serait-ce que le menu d'accueil du Bluray.

Donc d'un côté nous avons des vendeurs de film qui inventent des techniques d'encryption des films qui nécessitent des mises à jour permanentes des lecteurs de salon, et de l'autre, des fabricants de lecteur qui ne les mettent pas à jour (obsolescence programmée) ou qui n'arrivent pas à adapter leur matériel (la Freebox a des difficultés sur pleins de DVD ou Bluray un peu trop protégés). Et là je me pose la question, sont-ils tombés sur la tête ?

On a le droit de faire une copie d'un film acheté ?

Avec ses bonnes notes en classe, ma fille a eut le DVD des Enfoirés. Elle le regarde en boucle et m'a donc demandé de le mettre sur son téléphone, comme ça, comme son bouquin fétiche du moment, elle peut l'emmener partout. J'ai donc rippé le DVD des Enfoirés qui n'était pas protégé contre la copie et elle peut l'écouter 10 fois par jour, sans que nous ne risquions l'overdose. Tout le monde est heureux.

Oui mais... non !

Par contre pour le film The mortal instruments, non seulement on ne peut pas le mettre sur le téléphone, histoire de regarder en boucle les scènes préférées avec les copines au collège, mais pire que ça, elle ne peut même pas le voir. Et tout ça pourquoi ? Pour éviter le téléchargement illégal ?

MOUUUUUUAAAAAAAAA je me gausse, je me bidonne de rire, je me gondole d'hilarité. Le film est disponible au téléchargement sur n'importe quelle plate-forme de torrent ou de streaming le lendemain de sa sortie en DVD ou en Bluray, quelque soit le système de protection anti copie. Et donc les clients légitimes sont emmerdés avec des mises à jour de firmware qui ne ne se font pas, avec des incompatibilités dans les menus de navigation, avec les sous-titres qui ne s'affichent pas, avec des versions haute définition qui sont tellement encryptées que les lecteurs chauffent et plantent au milieu du film, ou pire encore, n'arrivent même pas à lire le film (c'est du vécu pour chaque exemple). Tout ça au final pour lire sur les forum que les gens n'iront plus acheter les films mais qu'ils les téléchargeront, au moins ils pourront voir le film ! L'art de se tirer une balle dans le pied.

Bande de cons, vous avez fabriqué une génération de pirates

Et au final, vous croyez que ma fille va recasser sa tirelire pour prendre le risque d'acheter un film la prochaine fois ? Sérieusement ? Elle était une consommatrice en puissance, qui adore posséder les objets, les livres, les DVD, les photos. Là, elle va être un peu vaccinée.

Je n'ai jamais expliqué à mes enfants comment télécharger des films ou de la musique, mais vous croyez qu'ils ont besoin de moi ?

Prenons un exemple simple. Mon fils n'a pas internet sur son téléphone, donc il ne peut pas utiliser les services de streaming comme Deezer. Il n'a pas de carte bancaire, donc il ne peut pas acheter en ligne un droit d'écoute. Même s'il en avait une, il n'a pas de compte Google ou Apple pour acquérir ses droits d'écoute. Donc en tant qu'adolescent, il n'a accès à aucune plate-forme légale de commercialisation de musique numérique. Comme la musique qu'il aime ne se trouve pas au supermarché, à votre avis, il fait comment pour remplir son téléphone de musique ?

Se poser la question c'est déjà y répondre. Sommes nous si peu nombreux à nous la poser ?