Je ne suis pas fan, mais alors pas du tout des femmes en burka et autres vêtements identitaires qui insulte la liberté et la féminité des femmes. Je parlais récemment du malaise que j'avais à envisager une éventuelle collègue qui porterait un voile dans un précédent billet. Bref, tout ça pour dire que je ne vais pas défendre le port du burkini, qui est juste une conséquence de la bêtise de sociétés dans lesquelles les hommes ont peur des femmes et ne sont pas capable de se tenir.

Cependant, cependant, en tant que démocrate et laïc, je suis un peu gêné aux entournures par les arrêtés municipaux qui visent à interdire ce vêtement. En effet, comme le dit si justement le maire d'Antibes, Jean Léoneti, comment interdire sur le sable une tenue qui est tolérée sur le bitume ? Que je sache, n'importe qui peut aller sur la plage en costume cravate si ça lui chante. Il n'est dit nul part que l'on doit se balader dévêtu sur la plage.

Et je suis aller lire l'arrêté anti burkini émis par ma commune de St Laurent du Var, et j'ai cru m'étouffer en le lisant l'un des attendu:

Considérant les attentats terroristes depuis 2015 en France et plus particulièrement ceux commis à Nice le 14 juillet dernier et le 26 juillet 2016 à St-Etienne-du-Rouvray, revendiqués par l'Etat Islamique et visant les symboles de la République Française et le culte religieux catholique,

Donc on légifère sur la tenue de femmes parce qu'elles sont des musulmanes et que des blaireaux ont fait un attentat au nom de la même religion. Non seulement les femmes sont encore visées alors que ce sont les hommes qui leur imposent de porter de tels vêtements, mais surtout, comment dans un état laïc peut-on invoquer des raisons religieuses pour produire un texte de loi ?

Si on lit le reste de l'arrêté, il devient donc interdit de porter un vêtement qui ne soit pas laïc sur la plage. Allez définir un vêtement laïc, juste comme ça pour rire. Porter un tshirt qui cause de religion devient illégal, faire un pic-nic après la communion du petit pourrait être perçu comme tendancieux, porter une kippa à la plage le jour de saba est formellement interdit. Pour ceux qui mettent des vêtements pour se protéger du soleil, la confusion avec le burkini pourrait être fatale à la baignade. Et si une version mini du burkini est commercialisée avec des petit bout de peau visibles mais pas trop, est-ce encore un vêtement non laïc ? Faut-il que ce vêtement soit dénoncé par un imam, un prêtre ou un rabbin pour gagner son statut de laïc ? Le burkini étant une tenue de bain, peut-on le porter dans la rue sans outrager la décence, car si je ne m'abuse, on ne doit pas se promener en maillot de bain en ville. Je me perd en conjectures...

Certes le port du burkini est un problème, comme l'est le port de la burka, mais pourrait-on avoir des juristes qui assistent nos élus pour qu'ils pondent des textes qui tiennent la route ?