J'ai découvert avec consternation un sondage sur l'utilisation des réseaux sociaux par les recruteurs. Ce qui m'a profondément interpellé c'est que parmi les recruteurs qui vérifient sur les réseaux sociaux les profils des gens qu'ils veulent éventuellement embaucher, 29% avouent ne pas recruter quelqu'un pour ses opinions ou activités politiques.

Comment dire... on savait déjà qu'un engagement syndical était préjudiciable à l'employabilité d'un profil, mais si avoir des opinions vous plombe aussi le profil, c'est déprimant. Peut être faudrait-il faire un peu plus de publicité de la phrase de Bayrou lors du congrès fondateur de l'UMP en 2002[1]: "quand on pense tous la même chose, on ne pense plus".

Note

[1] Congrès qui avait vu l'essentiel des forces de l'UDF, le parti que présidait Bayrou, se faire siphonner par le RPR grâce à un opportun chantage aux investitures aux législatives qui suivaient.