Dans le domaine des manga grand public, il n'y a pas que Hayao Miyazaki[1], quelques autres auteurs de qualité utilisent ce mode d'expression et ses codes pour traiter de sujets très profonds, tout en les rendant plus accessibles qu'avec un film, car un des avantage du dessin animé, c'est la possibilité de surjouer les expressions sans pour autant rendre le film stupide.

J'ai découvert totalement par hasard le film Tokyo Godfathers de Satoshi Kon. Ce film est certes un dessin animé, mais ne s'adresse pas tant que ça aux enfants. Bien que sans aucune violence ou autres scène dérangeantes pour les jeunes esprits, ce film traite de sujets difficiles d'accès au jeune public, sans pour autant les empêcher de regarder et apprécier le film.

C'est l'histoire de 2 clochards vivant avec une petite fille, à Tokyo la veille de noël. Ils découvrent un bébé abandonné dans la neige. Commence alors la recherche des parents à travers la ville. Le film aborde la misère, l'homosexualité (un des 2 clochard est un travesti), la famille, la déchéance sociale... le tout avec des graphismes très recherchés qui nous immergent dans la capitale nippone.

J'ai vraiment aimé la complexité des personnages et de leur histoire. On s'attache facilement à eux et on les suit dans leurs aventures en espérant qu'ils y arriveront. Un très chouette film (à partir de 12 ans je dirais pour que les jeunes puissent l’apprécier).

Note

[1] Dont je suis un grand fan.