L'anti spam de ce blog a opportunément bloqué un message fort désagréable, comme d'habitude, d'un courageux anonyme qui s'offusquait que je ne parla point du Mouvement Démocrate après cette séquence électorale.

Et oui, je suis désolé, mais je cause de ce que j'ai envie sur ce blog, de préférence quant j'ai quelque chose à dire. Car que voulez-vous que je dise de plus concernant le MoDem, le parti politique, que je n'ai déjà dis à plusieurs reprises ici depuis des mois, voir des années, à savoir que cette élection présidentielle avait vocation, quel qu’en soit le résultat, à le tuer dans sa forme précédente. Si Bayrou avait réussi son pari et été élu, le MoDem aurait été dissout dans une autre formation plus large. Maintenant qu'il n'est pas élu, cette "écurie présidentielle" doit changer de forme (ecrit en 2010, ici et ).

Les idées son bonnes, la preuve le gouvernement commence déjà à les reprendre[1]. Les femmes et les hommes ne sont pas mal pour l'essentiel, d'autant que comme il n'y a pas de mandat à gagner avec une étiquette MoDem[2], ils ne sont pas nombreux à s'engager pour la place, ce qui en font des gens d'autant plus intéressant(e)s.

Le Mouvement Démocrate est un OPNI[3] pour les électeurs qui n'en comprennent pas son contour et son identité forgé dans l'indépendance et la conciliation. Ils ne le comprendront pas plus lors des prochaines élections municipales et territoriales.

Tout ça je l'ai déjà dit. Il faut donc réinventer, encore, le MoDem pour qu'il trouve une forme enfin en phase avec les électeurs, mais comme je n'ai pas de proposition à faire, pour l'instant, je suis comme beaucoup, attentiste quant à l'avenir de cette formation politique, qui n'en reste pas moins la plus proche de ma conception de la politique. Le MoDem a une cohérence que n'ont pas les différents partis de la nébuleuse centriste, qui sont des partis d'élus pour leur permettre leur réélection, juste conçus pour se vendre au meilleur prix de préférence à l'UMP. Je n'attend donc pas grand chose de la réunion du centre que nous promet Borloo, mais sait-on jamais, l'ambition peu en pousser quelques uns à avancer dans la bonne direction...

A lire ailleurs:

Centre de la France en 2011

Notes

[1] Budget constant en valeur de l'état, un des proposition phare de Bayrou pour le retour à l'équilibre.

[2] Qui pèse de l'ordre de 2%, tout comme aux dernières régionales.

[3] Objet Politique Non Identifié