Voici les 4 candidats du MoDem qui ont été élus (trié par %):

Je suis parti comme beaucoup à la rencontre de ces candidats que je ne connais pas et je ne vous cache pas ma déception concernant les députés élus au côté de François Bayrou qui ne sont pas particulièrement marqués par la démarche Mouvement Démocrate portée par Bayrou.

Abdoulatifou Aly

Abdoulatifou Aly

Il a rejoint le MoDem entre les 2 tours de scrutin, ce qui n'en fait pas un convaincu du projet Bayrou. Lors de ce scrutin, il y avait un candidat MoDem qui a fait 1,4% au premier tour.

 

Thierry BENOIT

Thierry BENOIT

Sur son site web on apprend notamment qu'il se présente sous les couleurs de l'UDF et pas du Mouvement Démocrate qui n'est cité nulle par. De même, absence total de référence au projet de François Bayrou, le nom même de Bayrou ne figure pas sur son programme :

"Quel est votre positionnement à l’UDF - Mouvement Démocrate ? Pour ma part, mon positionnement politique n’a pas changé : je suis et je reste un élu de centre droit." Ca a au moins le mérite d'être clair, mais pas moyen de savoir s'il s'est présenté sous les couleurs du MoDem parce qu'il pense pouvoir y apporter quelque chose, ou si c'est par défaut. Dans la vidéo ci-dessous, on apprend pas grand chose.


MoDem35 Thierry Benoît
envoyé par udf35

 

Jean LASSALLE

Jean LASSALLE

Jean LASSALLE pour sa part est un cas un peu particulier. Il est un ami indéfectible de François Bayrou, mais pas un homme de parti. Sur son site web, et surtout sur son programme, le parti est inexistant. Ce n'est pas son truc, mais peut être se découvrira-t-il un intérêt pour ça... En tout cas on sait que lui, il a peu de chance de tourner sa veste. Cinq ans à jouer le Némo au parlement ne lui fait pas peur !!


Complément d'enquetes
(2007-05-07) Jean Lassalle

envoyé par udf35

Jean Lassalle (UDF - MoDem)
le soir du premier tour

envoyé par isubway

 

Heureusement qu'il a des soutiens des parlementaires européen et de sénateurs car sinon il serait bien seul François Bayrou pour défendre son projet et celui que j'ai envie de défendre. Il ne va pas falloir mollir pour les municipales, pour avoir un maximum de conseillers municipaux pour les sénatoriales (ce sont les grands électeurs qui élisent les sénateurs).