Citoyens prenez le pouvoir

Politique, logiciel libre et autres digressions de Cédric Augustin - Saint Laurent du Var (Nice Côte d'Azur - France)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 15 octobre 2018

Ma crainte du moment

Je regarde avec effroi ce que j'appel les populistes gagner du terrain jour après jour dans les esprits. Il y a 2 ans je craignais qu'à la faveur d'un concours de circonstances, une marine LePen soit élue à la présidentielle. Si on y repense 5 min, nous ne sommes pas passé loin. Imaginez juste une minute qu'Emmanuel Macron soit arrivé 3ème du premier tour: est-on certain que Fillon l'aurait remporté au second tour ? Ce n'est qu'une bataille perdu par l'extrême droite, pas la guerre et loin s'en faut.

L'extrême droite s'organise, avec l'aide de l'ancien conseiller de Trump, Steeve Bannon pour prendre le contrôle du projet européen, ou à minima être suffisamment nuisible pour le paralyser.

Aujourd'hui, toutes les formes de populismes, de gauche comme de droite, prospèrent grâce à l'extraordinaire machine à laver mentale des réseaux sociaux que la très grande majorité des citoyens ne sait pas utiliser, ou pour être plus exacte, qui se fait manipuler par ces outils, sans qu'ils ne s'en rendre compte.

Le concept même de démocratie est en danger, et pas qu'un peu, et avec lui les états démocratiques. Les outils numériques, sont de très puissants leviers de manipulation, de désinformations, de destruction de la réalité qui n'ont jamais existé avant. Il y a quelques décennies, manipuler l'information nécessitait du temps, beaucoup de temps et de moyens. Il fallait corrompre des leaders d’opinion ou médiatiques qui avaient mis des années à construire leur position d'influenceur et donc n'étaient pas prêts à perdre cette position. A l'ère des réseaux sociaux et du numérique, un ou une inconnu peut devenir une star planétaire en un message, une photo ou une vidéo. Un message fabriqué en 5 min avec un montage photo ou vidéo peut devenir viral dans l'heure.

Cette puissance de feu qu'offrent les outils numériques et les réseaux sociaux est aussi amplifiée par la nature de la communication qui est devenu du tout émotionnel. Les émotions flattées et stimulées à l'ère de l'instantanéité n'ont pas besoin d'intelligence ou de culture. Elle sont dans un sens beaucoup plus universelles puisqu'elles parlent à tout le monde, mais ne permettent pas en contre partie de construire une conscience citoyenne, une culture commune. Construire prend du temps, réfléchir est laborieux, mettre en perspective nécessite de la culture, élaborer est lent, l'altérité une contrainte... tout le contraire de la communication émotionnelle, faite d'instantanéité, de simplifications, d'associations primaires.

Les populismes prospèrent dans ce modèle de la communication émotionnelle. Les modérés sont inaudibles car qui veut encore prendre le temps de la complexité ? Allez mettre en perspectives n'importe quel sujet traité par un populiste en 140 signes !

Pendant qu'une petite minorité citoyenne s'épuise et rétrécie dans ses engagements associatifs, politiques ou syndicaux, les spécialistes de la communication émotionnelle détruisent tout, décrédibilisent tout et tout le monde. Les citoyens ne s'en rendent pas forcément compte qu'ils se font manipuler par les spécialistes de l'indignation facile. Tout le système médiatique fait caisse de résonance car il faut bien manger. Manger aujourd'hui, même si demain tout sera détruit.

Je ne vois pas comment nous allons nous en sortir ?

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 11 octobre 2018

La langue française c'est de la m**...

... pour les étrangers. J'ai une étudiante allemande à la maison en ce moment, qui parle relativement bien français et qui nous parle des constructions incompréhensibles de notre langue. La complexité, et l'originalité du français qui à mon avis imprime très fortement la pensée des francophones.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 21 mars 2018

Partager (ou pas) vos films sur facebook


FACEBOOK STUPID POSTS- ( vostfr) fun LOUIS CK par dipother

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 30 janvier 2018

Les "vieux" de bonne année

Plus que 24h me dit-on pour souhaiter mes "vieux". Cette année j'ai décidé de ne pas souhaiter les vœux. Ça m'a couté chers avec ma mère qui était très colère, elle a crue que je l'avais oubliée et refusait de croire que je lui appliquais la même chose qu'aux autres. Je n'ai même pas embrassé mes charmantes voisines. Vont-elles me faire la tête comme ma mère vu qu'elles ont le même âge ?

Je note pour l'année prochaine, quant on veut se la jouer rebelle à 2 balles, prévoir des exceptions, sinon après on rame pendant des semaines.

Donc maman, je t'adore, même si je ne t'envoie pas de sms à minuit le jour de l'an ou que je ne te téléphone pas le lendemain car j'ai fait la teuf la veille jusqu'à 4h et que je comate toute la journée. Si, si, c'est vrai. Je sais qu'il n'y a que des preuves d'amour qui comptent donc je vais tacher de faire mieux la prochaine fois. Et voilà, j'ai balancé une "bonne résolution" alors que j'avais dis que je ne le ferais pas ! Pffff...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 14 novembre 2017

Ce twitt m'a fait la journée

Pour ceux qui n'ont pas compris...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 30 octobre 2017

Je cause toujours de politique

Ces temps-ci, le blog est en panne. Donc quelques mots vite fait pour vous dire que tout va bien, mais que les priorités sont ailleurs en ce moment. J'ai sauvé encore un peu d'engagement sur twitter, mais même là, c'est moins intense que d'habitude.

Sur le gouvernement et son action

Que ceux qui se poseraient la question se rassurent, je ne me désengage pas de la chose politique. Je regarde le gouvernement agir, ce qui nous change de ses prédécesseurs qui brassaient beaucoup de vent, et je suis très content d'avoir soutenu ce président et son projet. Du coup, passer son temps à être satisfait sur ce sujet, ne donne pas grand chose à dire, car il est quant même beaucoup plus facile de commenter lorsque l'on a du mécontentement.

Alors certes, je pense qu'il y a des trucs qui pourraient être mieux, notamment sur les évolutions introduites par les ordonnances, les textes sont un peut déséquilibrés en faveur des employeurs, mais ce n'est qu'un morceau du projet, donc laissons venir la suite.

Je regarde tout ce qui se met en place, et je suis admiratif depuis le début: il y a une cohérence, une route tracée, des engagements tenus, de la compétences. Bref, ça le fait bien.

Sur la politique locale

Là je suis extrêmement attentiste. Je regarde la guerre de tranchée qui se met en place entre Estrosi et Ciotti et je n'y vois rien de bon pour notre département. Les élus de LR sont pris en otage de cette guéguerre, ce qui ne va pas favoriser les initiatives. On a un risque que la politique locale se fige en attendant de savoir qui va l'emporter. Sauf qu'avec les échéances municipales qui vont être repoussées en 2021, ça va faire long.

Pour ce qui est de St Laurent du Var, j'ai loupé les 2 derniers conseils municipaux et donc je suis un peux éloigné de l'actualité locale.

Sur le MoDem

Les parlementaires du Mouvement Démocrate essaient de trouver leur place au sein d'une majorité qui n'a pas vraiment besoin d'eux. Je trouve que l'équilibre est bon pour le moment, avec une démarche de construire pour l'avenir. Marc Fesneau, le président du groupe des démocrates à l'assemblé est venu rencontré les militants du MoDem de PACA il y a quelques temps, et nous a parlé de la construction de cette relation entre les 2 formations.

Sur LREM

Le 06 dispose enfin d'instances pour La République En Marche, avec un nouveau référent qui a décidé de s'impliquer, beaucoup plus que le précédent qui s'était mis en congés juste avant les législatives. On va voir ce qui en sort. Pour l'instant, je regarde, presque comme un externe, sans pour autant en perdre une miette, car j'ai bien l'intention de continuer à porter un petit bout du projet de LREM auquel j'ai adhéré ces derniers mois.

En bref

Je ne peux pas m'empêcher de causer sur la politique, mais en ce moment c'est surtout comme spectateur. C'est reposant, mais il me manque une dimension ;)

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 24 avril 2017

Que ce résultat fait du bien !

J'ai passé ces 2 derniers jours, le ventre à l'envers à me demander ce que deviendrait notre pays si Emmanuel Macron ne passait pas le 1er tour.

Ce soir je suis heureux, très heureux. Notre pays a enfin la possibilité de se réformer sans pour autant le faire en déclenchant une guerre civile. Il a l'opportunité d'être au cœur à nouveau du reboot du projet européen. Une vague de renouveau de la classe politique et surtout des pratiques va déferler.

Bref, beaucoup d'espoir. Je sais que tout ne sera pas réalisé, du moins dans un premier temps, mais le chemin proposé donne envie. Ce que François Bayrou appelait de ses vœux il y a 10 ans a la possibilité de se réaliser. Mon engagement politique peut enfin, peut être, se réaliser.

Alors oui je suis heureux, et je vais continuer pour qu'Emmanuel Macron ait une écrasante majorité au second tour, pour dire au monde entier que la France n'est pas un pays europhobe, que la France n'est pas un pays raciste, que la France n'est pas un pays qui a peur.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 16 mars 2017

L'invasion commence

Une de mes relation m'a fait parvenir cet email, vous savez ces chaines qu'il faut faire circuler car ce sont des informations qui ne passent jamais dans les médias, blabla bla, on nous cache tout, bla bla bla, théorie du complot...

Habituellement je met ça à la poubelle direct, mais un des destinataire de la missive a répondu suffisamment rapidement pour me donner envie de le partager avec vous. Sa réponse est tout à la fin.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 28 février 2017

Les joies du code: au dessus de la mélée

Il me fait penser à Bayrou ce chien...

Source

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

samedi 7 janvier 2017

Cette année, pas de voeux

Je suis extrêmement pessimiste en ce qui concerne notre vivre ensemble, notre collectivité, notre richesse collective... Certes individuellement, ça va passer pour la majorité d'entre nous, comme toujours, et les quelques qui resteront sur le carreau seront grosso-modo encore les mêmes, donc pas de raison de croire que ce changement de numéro d'année va changer quoique ce soit... Sauf que je nous sent glisser, perdre des choses fondamentales que je ne vois pas trop comment les retrouver ou par quoi elle seront remplacées.

  • La post vérité, savez vous ce que c'est ? C'est le mot de l'année 2016, la mécanique par laquelle le brexit ou la victoire de Trump sont arrivés: c'est quant des personnalités politiques ou en situation de pouvoir mentent grossièrement, en toute connaissance de cause, que cela devient viral dans les média traditionnels ou sociaux. Cela utilise le principe de la rumeur, en partant du principe que le démenti ou le fact-checking ne sera entendu par personne[1]. Avant réservé aux populistes, c'est maintenant employé par tous les politiques[2]. Dire la vérité ne rapporte plus aucune voix, cela en fait plutôt perdre.
  • Année électorale, longue année devant nous, en France mais aussi en Allemagne derrière avec une Europe qui risque de ne pas s'en remettre avant des années, déjà qu'elle est passablement malade. Je craint un raz de marré de l'extrême droite, notamment aux législatives avec un risque de cohabitation dès le mois de juin, bref une France ingouvernable et un gouvernement otage de ses extrémistes.
  • Projets environnementaux revus partout à la baisse après l'élection de Trump, déjà que les USA freinaient depuis longtemps des quatre fers, sans compter qu'il va falloir trouver des financements pour les politiques sécuritaires et protectionnistes que l'on nous promet.
  • Les extrémistes fanatiques ne sont pas prêt de nous foutre la paix dans leur quête de terreur. Ils ont cassé le vivre ensemble. Ils ont inoculé la suspicions au plus profond de notre société, avec son corollaire, la peur de l'autre. Comment reconstruire ça ?

Partout que je tourne la tête, je suis inquiet pour la collectivité, rien ne me rassure, alors comment voulez-vous que je vous souhaite une bonne année ? Moi, j'ai décidé de cultiver mon jardin, de m'occuper de mon nombril, il y a déjà quelques mois. Le mot d'ordre ça serait plutôt "démerdez-vous" plutôt que "bonne année", mais c'est tellement à l'encontre de mes valeurs, que je ne sais pas trop comment vous le dire, enfin si, mais vous aurez compris...

Notes

[1] Exemple avec Trump qui affirmait qu'Obama n'était pas né aux USA. Il a reconnu depuis que c'était une connerie.

[2] Fillon s'y essaye.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 18 juillet 2016

Il est urgent de garder son calme et de rester dans la mesure de ses propos

A la suite de l’atrocité qui s'est produite il y a quelques jours sur la promenade des Anglais à Nice, nous nous sommes interrogé avec Fabien Bénard le président départemental du MoDem 06 sur la pertinence d'une réaction. Certains au MoDem06 pensaient préférable de se taire, d'autre de communiquer pour évoquer la retenue que nous avons choisie d'avoir. En effet, la douleur, la colère, la frustration ont conduit de nombreuses personnes à s'exprimer à tors et à travers sur ce drame, à la recherche de boucs émissaires qui n'existent probablement pas.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 7 juin 2016

Etre parent

Et dire que l'on a presque tous fait ça...


Louis C.K.: être parent

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 11 mai 2016

Coluche, qui c'est qui a un avis ?

Années 80, les déçus du socialisme. Non, de non que c'est triste que ce soit toujours autant d'actualité...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 24 mars 2016

Renaud: Deuxième génération, ou les sans repères

Une chanson qui fait tristement écho à ce qui se passe probablement dans la tête de ceux se font sauter et qui veulent entraîner dans leur misère intellectuelle tous les autres.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 22 février 2016

Je ne suis pas un végétarien

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 10 février 2016

Voilà pourquoi je ne veux pas être maître du monde

  • C'est un job extrêmement précaire.
  • Personne ne vous aime, à part ceux qui veulent prendre votre place.
  • Vous n'avez jamais le temps de dépenser tout l'argent que vous avez volé.
  • Il y a toujours un connard au dessus qui est maître de l'univers ou du cosmos.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 31 décembre 2015

Trinquons à 2015 qui s'achève

  • Trinquons à la mort de la démocratie française grâce à la barbarie obscurantiste combinée à la bêtise de nos dirigeants qui croient que le tout sécuritaire et la restriction de nos libertés peut apporter quoique ce soit face à ces dégénérés moyenâgeux.
  • Trinquons à la perfidie politique qui fait voter des textes comme la déchéance de nationalité, parfaitement inutiles et inefficaces, juste pour des raisons politiciennes.
  • Trinquons à la lâcheté d'un président qui propose d'appliquer le non cumul des mandats quant il sera parti et à son prédécesseur, tout aussi lâche, qui espère le soutien des cumulards pour retrouver son siège.
  • Trinquons, noyons-nous dans les brumes alcooliques, pour oublier.
  • Trinquons pour croire, quelques instants que 2016 pourra être différents...

A votre santé !

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

- page 1 de 11