De retour de vacances en Chine, changement d'échelle à l'atterrissage dans notre "petite France".

Une image pour changer les mentalités

Les USA ont élu pour la première fois de leur histoire un président métis. Une page considérable de l'histoire de ce pays se tourne. Lorsque l'on connait la culture de la ségrégation qui caractérise ce pays, avec un racisme institutionnel[1] qui existe depuis des décennies, c'est un pas de géant qui vient d'être franchis par ce pays. Car même si l'on ne se fera pas d'illusion sur la négritude de Barack Obama qui est culturellement un blanc à peau colorée, il n'empêche que c'est un métis qui gouvernera la première puissance mondiale. Cette image est forte et sera susceptible d'avoir des conséquences autant sur les citoyens américains, mais aussi vis à vis de tous les pays qui rejettent la domination des "western"[2].

Une Chine bien éveillée

De mon séjour en chine, je retiens que nous manquons d'ambition en France, que la projection dans le future est trop restreinte. Il est aussi une révolution que notre pays n'a pas vu venir. La culture du chantier permanent. J'y reviendrais en détail dans d'autres billets car cette évolution qui existe déjà dans le domaine informatique, existe réellement en Chine et mérite que l'on s'y penche plus avant.

Franchouillard parti socialiste

Ce matin, en écoutant les informations à la radio, j'ai adoré la chronique de Didier Porte sur l'élection des motions du parti socialiste de ce soir, et j'ai pleuré en entendant Ségolène Royale dire qu'elle trouverait le moyen de rembourser les frais d'adhésion des militants dans le besoin. Elle atteint les tréfonds de la nullitude.

Atterrissage

Je range mes photos et je tache de me remettre du décalage horaire pour vous préparer quelques billets sur ce séjour fascinant et enrichissant à bien des titres.

Notes

[1] Que j'oppose au racisme individuel français.

[2] L'occidental étant par essence blanc.