Citoyens prenez le pouvoir

Politique, logiciel libre et autres digressions de Cédric Augustin - Saint Laurent du Var (Nice Côte d'Azur - France)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 20 février 2018

L'avenir de la droite française

Séquence fiction: je me lance dans de la politique fiction sur l'avenir de la droite. On verra dans quelques mois ce qu'il en sera.

Le parti LR est dans un sale état

Cela fait des années que l'UMP puis LR a contracté une dette assez colossale dépassant les 50 millions d'€. Le parti vit bien au-dessus de son train de vie depuis longtemps. Comme si cela ne suffisait pas Fillon est parti avec la caisse des dons de la présidentielle. Donc on comprend mieux pourquoi personne n'est volontaire pour reprendre le navire qui tangue dangereusement.

Comme si cela ne suffisait pas, les propos déplorables de son président Laurent Wauquier qui explique tranquilou qu'il raconte de la merde sur les plateaux de télévision, rend aphone tout le parti en décrédibilisant la parole de son président, qui est normalement le premier porte parole. En plus la défense est du même niveau que celle de Fillon durant le #penelopegate, donc c'est toute la direction de LR qui se trouve embarquée dans la tourmente. Je ne commenterai pas plus que ça le reste de ses propos de comptoir, c'est sans intérêt. La seule chose que LR peut en retirer, c'est que les militants les plus durs resserrent les rangs en entendant les thèses complotistes qui sont l'unique défense. Ce n'est pas avec ça que l'hémorragie de militant va s'arrêter.

Les municipales en ligne de mire

Bien que dans la tourmente, LR dispose d'un puissant maillage territorial avec des milliers d'élus de valeur dans tous les territoires et les collectivités. Les élections municipales de 2020, mais aussi départementales et régionales de 2021 sont le moment clé pour les partis comme LR ou le PS pour réaffirmer leur puissance dans le jeu politique français. Les autres partis, sont des nains face à ces 2 là, même LREM, dans leur capacité à constituer des listes.

Donc pour l'instant, LR et le PS serrent les fesses jusqu'à ces 3 scrutins, espérant se refaire une santé. Si pour le PS, c'est probable, ils sont tellement mal, par contre pour LR un autre scénario risque de se dérouler.

Un nouveau parti

Les Estrosi, Bertrand ou Jupé ont envoyé des messages clairs d'éloignement de LR. L'UDI aussi s'est affranchi de LR. Je pense que tous ces gens sont en train de préparer la création d'un nouveau parti de droite, une espèce d'UDF, constituée d'une myriade de petits partis de droite. Pour que cela fonctionne il va falloir une masse critique en terme d'élus: une trentaine de députés, des sénateurs, des maires de grandes ville, des présidents de département ou de région. Si le nombre est suffisant, cette nouvelle entité va siphonner les forces modérées de LR.

En quelques jours, cette entité peut facilement avoir autant de poids électorale que ce qui resterait de LR, et surtout un nom capable de récupérer les électeurs.

Relations avec La République en Marche

Le patron de LREM, Christophe Castaner a déjà annoncé qu'aux municipales, ils y auraient des accords avec d'autres listes. Ce nouveau parti de droite serait un parfait interlocuteur, non membre de la majorité présidentiel, mais en mode opposition constructive, comme le dessine aujourd'hui l'UDI.

Et les Européennes ?

Au sein du RPR, de l'UMP et puis LR il existe depuis très longtemps un profond clivage sur l'Europe. Ce clivage entre les pros et et les contres pourrait être un facilitateur pour l'explosion de LR. Pour l'instant, Wauquier n'a pas de position très clair, mais son noyaux dur de militants n'est pas supposé être très europhile.

Quand ?

D'un point de vue stratégique, je pense que cette entité devrait émerger d'ici septembre 2018, probablement avant juin, voir même plus vite avec le #wauquiergate, avec une liste aux européennes[1]. Le problème des européennes, c'est que c'est une élection que la droite perd à chaque fois, et donc ce ne serait pas un très bon marqueur pour ce nouveau parti de droite de commencer par un score médiocre.

Peut-être donc, vont-ils attendre après les européennes pour sortir du bois, mais alors ça va être spécial les européennes.

À suivre...

Note

[1] Ce qui sera drôle c'est quand les candidats LR et de ce nouveau parti se retrouveront dans le même groupe politique européen.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 19 février 2018

Faire de la politique nuirait à votre employabilité

J'ai découvert avec consternation un sondage sur l'utilisation des réseaux sociaux par les recruteurs. Ce qui m'a profondément interpellé c'est que parmi les recruteurs qui vérifient sur les réseaux sociaux les profils des gens qu'ils veulent éventuellement embaucher, 29% avouent ne pas recruter quelqu'un pour ses opinions ou activités politiques.

Comment dire... on savait déjà qu'un engagement syndical était préjudiciable à l'employabilité d'un profil, mais si avoir des opinions vous plombe aussi le profil, c'est déprimant. Peut être faudrait-il faire un peu plus de publicité de la phrase de Bayrou lors du congrès fondateur de l'UMP en 2002[1]: "quand on pense tous la même chose, on ne pense plus".

Note

[1] Congrès qui avait vu l'essentiel des forces de l'UDF, le parti que présidait Bayrou, se faire siphonner par le RPR grâce à un opportun chantage aux investitures aux législatives qui suivaient.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 13 février 2018

Au sujet de la probable future nouvelle prison des Alpes Maritimes

St Laurent du Var vu d'avionDurant la campagne législative que nous avons menée avec Nathalie Audin, elle a subi de violentes attaques sur sa position concernant l'implantation d'une prison à St Laurent du Var et la Gaude. Comme le sujet est de retour dans l'actualité, je voudrais le remettre un peu en perspective.

Ce qu'a dit, entre autre, Nathalie Audin durant la campagne législative

C'est sa réponse suite à une brève de Nice-Matin citant Joseph Ségura réagissant au débat organisé par Nice-Matin dans lequel Nathalie indiquait qu'il faudrait expliquer aux habitants les bénéfices d'une prison si elle venait à être implantée à St Laurent du Var. Vous retrouverez ce texte dans le lien Facebook suivant.

En réponse à M. Ségura, maire de Saint-Laurent du Var qui m'interpelle dans Nice-Matin.

Quelques questions.

1. Y a-t-il urgence, au nom de l'Intérêt Général, à trouver une solution au problème de la sur-population carcérale de la maison d'arrêt de Nice (183.2% de taux d occupation!). Sur-population en contravention avec les règles pénitentiaires du conseil de l'Europe et des conséquences financières pour l'État français (pour ceux qui n'ont en ligne de mire que la gestion au-delà des droits de l'homme), en contravention avec la loi instaurant l'obligation de l'encellulement individuel, sur-population qui favorise les phénomènes de radicalisation, sur-population qui engendre des conditions de travail très difficiles pour les agents de la fonction publique pénitentiaire? En admettant que les élus LR du département considèrent l'urgence, ce dont je ne doute pas, il convient de souligner que c'est une urgence urgente depuis au moins... 15 ans... attend-on que la prison de Nice devienne une pétaudière?

2. Le dossier "prison Saint-Laurent - La Gaude" n'est pas encore tranché par l'État, en qualité de vice-président, M. Ségura a une connaissance affûtée des problèmes de pression foncière au sein de la Métropole... de fait, j'imagine qu'à défaut d'accord sur Saint-Laurent du Var, il aura proposé d'autres solutions aux services de l'État répondant aux différentes contraintes (assiette foncière suffisante, problèmes d expropriation, distance raisonnable du palais de justice et d un commissariat...). Si oui... lesquelles?

3 Est-ce que, dans l'hypothèse où le projet de Saint-Laurent serait retenu, une fois que toutes les propositions seraient examinées, contre l'avis des élus municipaux et le désaccord d'une partie de la population M. Ségura et l'ensemble des élus métropolitains et départementaux feront primer l'intérêt général supérieur de la Nation en faisant œuvre de pédagogie ou préfèreront-ils entretenir leur notoriété en s'opposant à l'urgence de solutionner le problème de la maison d arrêt de Nice?

4. Peut-il, enfin, nous expliquer sa cohérence en matière de politique dans les domaines de la police et de la justice? Il est contre la construction d une nouvelle maison d arrêt, mais il est pour la construction d un commissariat, il est pour une politique répressive plus efficace et il est contre les aménagements de peine, il est donc favorable à plus d'incarcérations... partout... sauf en bordure du Var. Tout cela manque bizarrement de lien.

Qu'on puisse comprendre que personne n'ait envie d'une prison sous ses fenêtres est une chose et doit, évidemment, être entendu mais que des élus ne tentent pas d'élever le débat pour tenir compte de l intérêt général est affligeant.

Quand le phénomène Nimby frappe aussi les élus.

Donc c'est un point de désaccord entre Nathalie Audin et le maire de St Laurent du Var. Depuis plusieurs années, je partage ces mêmes interrogations à l'écoute des arguments entendus durant mes participations comme spectateur aux conseils municipaux. Malgré toute mon attention, je n'ai pas réussi à trouver l'argument justifiant d'un tel rejet par le maire de St Laurent du Var. Sa seule réponse chaque fois est qu'il y aurait un problème de foncier, comme quoi la ville a des projets pour ce terrain, sans en citer un seul. C'est un peu court et du coup, même si je voulais changer d'avis, je n'ai rien à me mettre sous la dent.

Le bal des faux-culs

Le maire de Nice souhaite que la prison de Nice soit réhabilitée sur site. Soit, pourquoi pas. Mais comment réalise-t-on cette prouesse de mettre en conformité une prison obsolète qui a déjà une population carcérale presque du double de ce qui est prévu ? Pour rendre cette prison conforme, il faudrait l'agrandir juste pour qu'elle puisse conserver la même capacité qui est déjà insuffisante. Et l'on ne parle pas de la période des travaux.

Donc lorsque Christian Estrosi dit qu'il veut que la prison reste à Nice, il sait que de toute façon, ceci implique l'agrandissement d'une autre prison (celle de Grasse) ou la construction d'une nouvelle (à priori à St Laurent du Var). Donc ça ne lui coûte rien de défendre la prison de Nice et faire plaisir au passage aux élus laurentins qui s'opposent à l'implantation de la prison sur leur territoire.

Mais alors me direz-vous, pourquoi dit-il cela ? Une des raison avancée (à vérifier bien-sur) serait que si la prison quittait Nice, le foncier correspondant deviendrait probablement du logement social, et les riverains de la prison n'en veulent pas. Pour le coup, une prison pose beaucoup moins de problème de voisinage ! Et Christian Estrosi écoute d'abord les électeurs niçois, beaucoup plus attentivement que les laurentins...

Des munitions pour la guéguerre Estrosi-Ciotti

Ciotti qui utilise le sujet de la prison pour taper sur Estrosi, Segura et Nègre, se fiche comme de l'an pépin des électeurs de St Laurent du Var, et encore plus depuis que le maire, Joseph Ségura est allié politiquement à Estrosi[1]. Il peut tranquillement utiliser ces contradictions pour se faire mousser et passer pour le chevalier blanc. La prison a servi d'épouvantail pendant la campagne législative 2017, elle peut encore servir pour les municipales de 2020, voir même en 2022 et au delà, vu les délais.

Je vous rassure, ni moi, ni Nathalie, n'avons la moindre affinité pour Ciotti, mais force est de constater que le bougre manœuvre bien pour cogner sur Estrosi.

Et donc ?

De mon point de vue :

  • une prison c'est de l'emploi et du business pour les habitants et entreprises de la commune,
  • ce sont des voisins pas très gênants,
  • il parait même que c'est comptabilisé comme du logement social, ce qui permettrait à la commune de se rapprocher des objectifs de la loi SRU sans dépenser un centime et réduire les pénalités imposés à notre commune.
  • réduire la surpopulation est un prérequis pour mettre en place une politique de réinsertion et accessoirement éviter les phénomènes de radicalisation.

Bref beaucoup d'avantages, et j'attends encore que l'on me fournisse les inconvénients. Il me semble donc raisonnable d'encourager le maire de St Laurent du Var à négocier avec l'état pour obtenir des routes, des aménagements municipaux et des contre-parties plutôt que de s'opposer à cette prison.


Ci-dessous quelques prises de position (pas neutres du tout) au sujet de l'implantation d'une prison à St Laurent du Var/La Gaude :

 

La vidéo extraite de l'article de France 3 "La tension monte entre les Républicains sur le projet de prison à La Gaude et Saint-Laurent-du-Var":

 

 

 

Note

[1] On notera dans l'article de Nice-Matin qu'il tape tranquilou aussi sur Negre, le maire de Cagnes, également un soutien d'Estrosi. Ça canarde dur à droite, il va y avoir des dossiers qui vont sortir, préparez le popcorn ;)

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 31 janvier 2018

Neutralité du net

La neutralité du net est un de ces sujet technique que les internautes ne comprennent pas ou n'ont pas envie de comprendre. C'est pourtant notre avenir numérique qui se joue sur ce sujet. Voici un billet très simple et clair pour expliquer les enjeux de la neutralité du net et la possibilité donnée à l'Europe de devenir un terreau fertile de l’innovation et des startup en préservant la neutralité du net:

Une loi datant de la présidence d'Obama obligeait les fournisseurs d'accès Internet à traiter tous les services de la même manière assurant ainsi le «neutralité du Net». L'administration Trump vient de renoncer à ce principe : une révolution pour les deux côtés de l'Atlantique. Décryptage: L'Europe doit défendre la «neutralité du Net»


Comme je le fais parfois avec les sujets que je juge fondamentaux, j'en garde une copie en local sur ce blog car les média ont tendance à faire disparaitre au bout d'un certain temps ces textes. Bien sûr je vous invite à consulter ce document sur sa source originale ci-dessus et à n'utiliser cette solution de replie que si le document n'est plus accessible: L_Europe_doit_defendre_la_neutralite_du_Net.pdf

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 30 janvier 2018

Les "vieux" de bonne année

Plus que 24h me dit-on pour souhaiter mes "vieux". Cette année j'ai décidé de ne pas souhaiter les vœux. Ça m'a couté chers avec ma mère qui était très colère, elle a crue que je l'avais oubliée et refusait de croire que je lui appliquais la même chose qu'aux autres. Je n'ai même pas embrassé mes charmantes voisines. Vont-elles me faire la tête comme ma mère vu qu'elles ont le même âge ?

Je note pour l'année prochaine, quant on veut se la jouer rebelle à 2 balles, prévoir des exceptions, sinon après on rame pendant des semaines.

Donc maman, je t'adore, même si je ne t'envoie pas de sms à minuit le jour de l'an ou que je ne te téléphone pas le lendemain car j'ai fait la teuf la veille jusqu'à 4h et que je comate toute la journée. Si, si, c'est vrai. Je sais qu'il n'y a que des preuves d'amour qui comptent donc je vais tacher de faire mieux la prochaine fois. Et voilà, j'ai balancé une "bonne résolution" alors que j'avais dis que je ne le ferais pas ! Pffff...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 15 janvier 2018

Il s'est barré en lousdé

L'autre jour, j'ai sorti cette expression pour qualifier le départ d'un mec que je n'appréciais pas des masses:

Il a probablement senti qu'on l'adorait et il s'est barré en lousdé

Et puis je me suis demandé d'où venait cette expression d'argo "en lousdé". Je suis alors tombé sur un intéressant site qui en répertorie plein avec plein d’exemple: L'argot, avec Bob, l’autre trésor de la langue. Une vraie mine.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

samedi 13 janvier 2018

Du respect des femmes... et des autres

La libération de la parole des femmes pour dénoncer le comportement de certains hommes me semble un progrès salutaire, et j'ai lu quelques exemple d'histoire #balancetonporc assez édifiantes. J'ai cependant le sentiment que ce n'est qu'un épiphénomène d'un mal plus profond.

J'ai découvert il y a peu que ma fille de 15 ans avait subit des propos particulièrement déplacés. Mon épouse était au courant. Pas moi. Premier choc.

Elle avait décidé de faire une séance photo avec une copine, et elle s'étaient toute les 2 pomponnées pour l'occasion avec des tenues que l'on qualifiera de soirée, c'est à dire un peu plus habillées qu'à l'accoutumé. Des hommes, en fait des cons devrais-je dire, les ont insulté dans la rue en les traitant de putes alors qu'elles se rendaient sur le lieu du shooting photographique. Deuxième choc.

Mais quel est donc ce monde vers lequel nous allons dans lequel on se fait insulter lorsque l'on marche simplement dans la rue. Ce sont probablement les mêmes qui déversent leur hargne et frustration sur les réseaux sociaux en insultant ceux avec lesquels ils ne sont pas d'accord. Les avalanches de propos déplacés et irrespectueux qui sont envoyés à la figure des gens qui prennent position sont tout simplement ahurissantes. Des opinions et propos pas toujours très heureux qui étaient cantonnées aux dîners de famille un peu arrosés, ou conversations de comptoir, se retrouvent en liberté maintenant sur le net, et même dans la rue, les mauvaises habitude prise ici se retrouvant là.

N'y a-t-il donc plus de bienséance ? La parole semble avoir perdue une partie de ses filtres. Nous, nous en plaignions il y a quelques années au sujet des opinions nauséabondes du FN qui se proféraient sans plus aucune retenue. Le mal s'étend maintenant à tous les sujets et à tous les canaux de communication. Les propos tenus lors d'émissions télévisées de divertissement par les animateurs n'ont plus de filtre (cf Hanouna). Les politiques qui veulent exister dans les média n'ont plus aucune retenue (cf Cioti), les journalistes qui veulent faire du buz pour la survie de leur média (cf Mediapart ou plus localement NiceMatin)... tous les canaux officiels de communication perdent leurs filtres, alors pourquoi s'étonner que les citoyens en gardent, d'autant plus que l'accès à la parole libre est récente sur le net, et personne n'a jamais formé les utilisateurs des réseaux sociaux, lieu d'impunité sans aucun mécanisme d'auto contrôle (contrairement aux forum ou blogs d’antan).

J'aime bien la vidéo ci-dessous que m'a montré ma fille sur les relous de service, mais quelle en est l'efficacité ?

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 8 janvier 2018

Quelques webcam sympa pour voir la mer à St Laurent du Var et Nice

La webcam du club nautique de St Laurent du Var étant HS, j'ai cherché un peu d'autres webcam et je suis tombé sur ces 2 sites qui proposent de très belles images en assez haute définition pour se faire une idée de l'état de la mer.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

vendredi 22 décembre 2017

Vous êtes vous déjà intéressé à la botanique ?

J'ai recherché le nom d'une plante qui s'épanouie dans mon jardinet. A cette occasion je suis tombé sur un site vachement bien foutu. Même si le look est un peu vieillot, il permet de rechercher le nom de plantes ou de fleurs d'après leur aspect: http://www.quelleestcetteplante.fr

Même si je n'ai pas trouvé la plante que je recherchais, dans ce catalogue, je trouve que c'est vraiment sympa comme site.

Celle que je recherchai est une plante que l'on trouve souvent dans les massifs ou chez les fleuriste pour habiller les bouquets. C'est une aspidistras. Une plante très robuste, capable d'endurer de longue période de sécheresse ou un éclairage faible. J'ai testé en pot et elle encaisse vachement bien les misères que nous lui avons fait subir.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 18 décembre 2017

Live tweet du conseil municipal de St Laurent du Var du 18/12/2017

Pour ce dernier conseil municipal de 2017, je suis arrivé comme la plus part du temps en retard. Il n'y avait pas de délibérations à enjeu politique, donc l'opposition a cherché la petite bête dans des sujets que l'on va qualifier de gestion courante.

Dans les nouvelles politiques secondaires, on apprend que la démissionnaire de la majorité il y a 2 conseils municipaux, Formisano a rejoint le groupe d'opposition "Mouvement des Laurentins Républicains" qui ne semble plus avoir son leader Ghetti que l'on ne voit plus depuis un bon moment.

Le groupe autour de Revel était totalement absent ce soir, ce qui s'est ressenti dans les débats qui était un peu plus calmes.

Correction: le prochain conseil municipal a lieu le 22/02/2018.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

jeudi 7 décembre 2017

Le chalenge de la traduction

Très intéressant comparatif des traducteurs en ligne publié par Numérama: DeepL : on a mis à l’épreuve le traducteur de Linguee qui promet de ridiculiser Google Trad

Il faut aussi lire les commentaires qui sont très complémentaires de l'article (on se croirait 10 ans en arrières, quand les gens réfléchissaient avant de réagir ;) )

Les médiocres traductions altèrent la langue

Il y a quelques temps j'avais lu un autre passionnant article sur le sujet dont je ne retrouve pas le lien qui disait en substance, que Google trad créait des néologismes de tournure dans les autres langues que l'anglais au sein des jeunes. En effet, l'énorme lacune de Google trad est que sa référence pour toute les langues est l'anglais, donc lorsque l'on traduit un texte français en italien, il est analysé (ou traduit) avec une grille de lecture anglophone, puis ensuite traduit dans la langue de destination. Or le français et l'italien partagent des racines communes qui sont effacées par ce processus, et Google trad parle un italien anglicisé que les enseignants italiens se plaignent d'entendre dans les cours d'école.

Ce qui est intéressant avec DeepL et surtout Linguee, c'est que les grilles d'analyse des textes à traduire sont fait à partir de textes déjà existants et déjà traduits par des humains. La traduction peut donc s'appuyer sur des expressions ou des tournures de phrase réelles et s'affranchir du mot à mot pour des phrases entières.

Pourquoi ne pas simplifier certains écrits pour les traduires facilement

Il y a quelques années, je présentais une conférence sur les enjeux du numérique dans le champs politique et j'avais imaginé d'inventer une langue administrative simplifiée avec un traitement de texte contraignant, restreignant le vocabulaire des documents administratifs, afin de permettre une traduction instantanée dans toutes les langues européennes.

Ce projet techniquement réalisable il y a 10 ans, pourrait encore plus facilement être réalisé aujourd'hui: le logiciel dans lequel vous créez le document textuel, essaierait de traduire immédiatement vos écrits et s'il n'y arrive pas vous impose de reformuler vos propos dans un langage qu'il est capable de comprendre et donc de traduire. Il pourrait y avoir des suggestions de tournures qui favorisent la traduction. Avec un appauvrissement de la langue administrative, on faciliterait la vie des citoyens. Car, si on peut traduire un texte, il devient facile également de le lire[1], ce qui rend le document accessibles aux personnes en situation de handicap (problème de lecture, hospitalisation...), ou qui ne peuvent pas lire le document (travailleur sur un chantier, conducteur...).

Et le sens

Un autre enjeux important est le sens des textes. Aujourd'hui, les textes sont indexés par les mots qu'ils contiennent dans les moteurs de recherche. Mais une succession de mots ne suffit pas pour analyser un texte. Il existe des outils qui essaient de doner un sens aux textes pour la machine. Par exemple, lorsque l'on fait une citation d'un autre auteur dans un texte, comment dire à la machine que ce morceau de texte est lié à un auteur autre que celui du texte courant, et permettre de faire un lien vers la source de la citation, voir même vers l'auteur. C'est tout l'enjeu du web sémantique.

Donner du sens au texte (pour la machine) permet également d'améliorer la traduction des textes et d'en enrichir la contextualisation.

Ces enjeux de la traduction vont bien au delà simplement des langues étrangères, puisque c'est aussi l'avenir des outils de demain que nous utiliserons pour filtrer le web et y trouver les informations dont nous avons besoin... sauf si nous décidons que ce sont les GAFA qui choisissent les données que nous devons lire, mais c'est un autre sujet.

Note

[1] Il parait que 20% des américains utilise la synthèse vocale avec leur smartphone.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 29 novembre 2017

Installer Ubuntu sur un Lenovo MIIX 720 - saison 2

Ceux qui ont lu la saison une, savent que je suis très content de mon Lenovo MIIX 720 sous Ubuntu 17.04, même avec ses quelques limitations. Et puis, hier soir je l'ai mis à jour en version Ubuntu 17.10:

Raaaaaaahhhhhhhhhhhhh !!!!!!

C'est juste le top. Sur les 3 trucs restants qui me gonflaient le plus, 2 sont résolues, et avec classe en plus:

  • Le clavier virtuel fonctionne comme un charme sur l'écran d'identification et dans toute l'interface.
  • La rotation d'écran est juste parfaite, avec un petit menu pour la verrouiller éventuellement.
  • Il me reste à trouver comment utiliser l’appareil photo dorsal et j'aurais la totalité des fonctionnalités de mon ordi opérationnelles.

Je vais explorer, mais je pense que ça va bien le faire. C'est une bonne chose finalement que Canonical laisse tomber Unity et revienne à Gnome, la différence ergonomique est superficielle, mais fonctionnellement je suis clairement gagnant.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

vendredi 17 novembre 2017

Live tweet du conseil municipal de St Laurent du Var du 16/11/2017

J'ai enfin réussi à arriver quasiment au début du conseil municipal donc aujourd'hui le live twitt est complet.

Il n'y avait que 15 délibérations à l'ordre du jour, mais une grosse délib sur le stationnement a occupé à elle seule pas loin de 2h du conseil. Concernant les conseillers municipaux d'opposition, je reste toujours désespéré par la médiocrité des questions et des polémiques sans intérêt qui sont les seules animation de ce conseil. Madame Roux-Dubois a été la conseillère d'opposition la plus pertinente dans ses interventions, j'espère qu'elle continuera à interpeller la majorité de la sorte, ça nous change des combats de coqs entre les Moschetti, Orsatti et Segurra.

Petite note technique: j'ai réparé mon agrégateur de twitt pour qu'il s'adapte à la nouvelle taille des twitt qui passent de 140 caractères à 280. J'ai pu faire des phrases en meilleur français dans ce live twitt, j'espère que vous apprécierez ;)

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 14 novembre 2017

Ce twitt m'a fait la journée

Pour ceux qui n'ont pas compris...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

lundi 30 octobre 2017

Je cause toujours de politique

Ces temps-ci, le blog est en panne. Donc quelques mots vite fait pour vous dire que tout va bien, mais que les priorités sont ailleurs en ce moment. J'ai sauvé encore un peu d'engagement sur twitter, mais même là, c'est moins intense que d'habitude.

Sur le gouvernement et son action

Que ceux qui se poseraient la question se rassurent, je ne me désengage pas de la chose politique. Je regarde le gouvernement agir, ce qui nous change de ses prédécesseurs qui brassaient beaucoup de vent, et je suis très content d'avoir soutenu ce président et son projet. Du coup, passer son temps à être satisfait sur ce sujet, ne donne pas grand chose à dire, car il est quant même beaucoup plus facile de commenter lorsque l'on a du mécontentement.

Alors certes, je pense qu'il y a des trucs qui pourraient être mieux, notamment sur les évolutions introduites par les ordonnances, les textes sont un peut déséquilibrés en faveur des employeurs, mais ce n'est qu'un morceau du projet, donc laissons venir la suite.

Je regarde tout ce qui se met en place, et je suis admiratif depuis le début: il y a une cohérence, une route tracée, des engagements tenus, de la compétences. Bref, ça le fait bien.

Sur la politique locale

Là je suis extrêmement attentiste. Je regarde la guerre de tranchée qui se met en place entre Estrosi et Ciotti et je n'y vois rien de bon pour notre département. Les élus de LR sont pris en otage de cette guéguerre, ce qui ne va pas favoriser les initiatives. On a un risque que la politique locale se fige en attendant de savoir qui va l'emporter. Sauf qu'avec les échéances municipales qui vont être repoussées en 2021, ça va faire long.

Pour ce qui est de St Laurent du Var, j'ai loupé les 2 derniers conseils municipaux et donc je suis un peux éloigné de l'actualité locale.

Sur le MoDem

Les parlementaires du Mouvement Démocrate essaient de trouver leur place au sein d'une majorité qui n'a pas vraiment besoin d'eux. Je trouve que l'équilibre est bon pour le moment, avec une démarche de construire pour l'avenir. Marc Fesneau, le président du groupe des démocrates à l'assemblé est venu rencontré les militants du MoDem de PACA il y a quelques temps, et nous a parlé de la construction de cette relation entre les 2 formations.

Sur LREM

Le 06 dispose enfin d'instances pour La République En Marche, avec un nouveau référent qui a décidé de s'impliquer, beaucoup plus que le précédent qui s'était mis en congés juste avant les législatives. On va voir ce qui en sort. Pour l'instant, je regarde, presque comme un externe, sans pour autant en perdre une miette, car j'ai bien l'intention de continuer à porter un petit bout du projet de LREM auquel j'ai adhéré ces derniers mois.

En bref

Je ne peux pas m'empêcher de causer sur la politique, mais en ce moment c'est surtout comme spectateur. C'est reposant, mais il me manque une dimension ;)

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

dimanche 10 septembre 2017

Installer Ubuntu sur un Lenovo MIIX 720

Depuis la sortie de la version 17.10 d'Ubuntu, le support du Lenovo MIIX 720 est encore meilleur et il est probable que la plupart des manips citées dans ce billet ne soient plus forcément nécessaires. A tester.

Après mes déboires avec la marque Acer qui n'est clairement pas compatible avec Linux, j'ai choisi de m'orienter vers une machine réputée compatible avec le pingouin. Je me suis donc tourné vers Lenovo qui est reconnue pour respecter ses clients sous linux avec un programme de certification Ubuntu (et d'autres distributions) d'une partie de ses ordinateurs. Donc même si celui que j'ai choisi n'est pas certifié compatible, j'ai une chance qu'il ne manque pas grand chose.

Présentation de la bête

Le MIIX 720 est un joli jouet à 1300€ (je l'ai eu en promo à 1000€), ce qui commence à faire chère. Mon précédent ordinateur portable, un Samsung Q35 qui fonctionne toujours parfaitement grâce à Ubuntu m'avait aussi coûté une petite fortune il y a 11 ans, mais je peux dire que j'en ai eut pour mon argent. Donc je retente le coup avec cet engin.

Je voulais un engin tactile, avec une belle résolution d'écran, qui puisse s'utiliser en mode tablette, mais qui soit un vrai ordinateur, avec un processeur Intel pour une compatibilité maximum. Toutes les marques proposent des ordinateurs répondant à ces contraintes, pour un budget entre 600 et 1400€. Mais si on cherche un peu, pour une compatibilité max avec le pingouin, c'est Dell ou Lenevo.

Le MIIX 720:

  • Écran 12 pouces IPS brillant avec une définition QHD+ (2880 x 1920 px) au format 4 :2
  • Processeur Intel Core™ i5-7200U CPU @ 2.50GHz × 4
  • Mémoire: 8.0Go PC4-17000 DDR4 2133MHz
  • Disque SSD 256Go
  • Carte graphique Intel HD Graphics 620 (Kabylake GT2)
  • Caméra frontale 1Mpx avec capteur infrarouge et dorsale 5Mpx avec autofocus.
  • Haut-parleurs stéréo intégrés avec technologie Dolby
  • Dimension 293 x 216 x 14,6mm (avec clavier) ou 8,9mm (sans clavier en mode tablette).
  • 1 USB 3.1 (Type-C utilisé pour la recharge), 1 USB 3.0 et 1 USB 2.0 dont une alimenté ordinateur éteint. Connecteur microSD et audio mixte.
  • Poids 1,1kg avec clavier, 0,8kg sans le clavier.
Photo du Lenovo MIIX 720 avec Ubuntu

Préparation de l'installation

1) Dans windoze

J'ai commencé par lui réduire drastiquement la taille de sa partition pour récupérer environ 200Go pour Ubuntu, car je veux dans un premier temps faire une installation avec dual boot pour valider que tout fonctionne, ensuite je virerai fenêtre. La raison est que s'il faut que je fasse une mise à jour du BIOS, il n'y a pas de choix et il faut hélas passer par windoze.

2) Dans le BIOS

Pour accéder au BIOS de l'ordi, on peut passer par les menus de windoze au fin fond des options avancées, ou alors tenir appuyer le bouton d'augmentation du volume en même temps que celui du démarrage. J'ai désactivé le secure boot et histoire de me simplifier l'installation, mis le démarrage en mode Legacy plutôt qu'UFI.

J'ai aussi au passage changé l'ordre de démarrage pour que les périphériques USB boot avant l'UFI de windoze.

3) Création d'une clée USB bootable avec la version 17.04 d'ubuntu Desktop. L'outil de création dans Ubuntu fonctionne à merveille.

Premier test avec le live USB

Sur le live USB d'Ubuntu 17.04 tout fonctionne direct (son, micro, tactile, clavier, touchpad, caméra frontale, bluetooth, réglage de luminosité...) sauf les éléments suivants:

  • le wifi (c'est ça qui énerve le plus),
  • la caméra dorsale (elle fonctionne peut être, mais Cheese ne la détecte pas),
  • la lecture du disque dur (prévu car annoncé dans les forum, il faut changer son mode de fonctionnement, voir plus bas),
  • la rotation d'écran (mais je crois que ça marche sur aucun hybride, car l’accéléromètre n'est pas géré par le pingouin en standard, il faut ajouter des trucs).
  • Les touches de raccourcis avec la touche Fn ne sont pas reconnues comme spéciales (donc je suis passé par les menus). En fait si, mais j'explique plus bas.

Concernant l'écran détachable, aucun problème lorsqu'on le retire ou qu'on le remet. Par contre par défaut, le clavier virtuel ne se lance pas en mode tablette, il faut l'activer avec l'application OnBoard et le configurer pour qu'il s'affiche si besoin.

Donc, à part le wifi, ça s'annonce plutôt bien. Je me lance donc dans l'installation, d'autant que dans certains forum ils disent que le wifi marche si on fait l'installation sur disque.

L'installation

Préparatifs complémentaires trouvés ici.

1) Mettre à jour le BIOS

C'est obligatoire, raison pour laquelle il ne faut pas jeter tout de suite windoze. En passant par l'application windoze du compagnon Lenovo il est possible de mettre à jour la version du BIOS afin d'obtenir un menu supplémentaire qui permet de changer le mode de fonctionnement du disque.

2) Changer le mode de fonctionnement du disque dur SSD de RAID à AHCI

En effet le mode RAID n'est pas supporté par Linux. J'ai suivi la procédure suivante pour changer de mode sans avoir à réinstaller windoze (si vous virez fenêtre, il devrait suffire de changer juste dans le BIOS):

  1. Ouvrir un terminal administrateur dans windoze: click droit sur le menu Démarrer, puis saisir la commande suivante: bcdedit /set {current} safeboot minimal (qui dit à fenêtre de démarrer en mode sans échec au prochain reboot).
  2. Éteindre l'ordi et le redémarrer pour aller dans le BIOS (volume haut en même temps que bouton de démarrage).
  3. Dans le BIOS, changer le mode SATA de RAID à AHCI (via le nouveau menu apparu avec la mise à jour du BIOS), sauver et redémarrer.
  4. Laisser démarrer windoze en mode sans échec et exécuter dans un terminal administrateur la commande : bcdedit /deletevalue {current} safeboot puis redémarrer. Windoze est maintenant en AHCI.
3) Installation depuis le live USB

Comme j'avais fait de la place précédemment, j'ai installé Ubuntu sur la place restante. Pour ce test, je n'ai fait qu'une seule partition montée sur "/" mais bien sûr on peut faire mieux (voir plus bas pour l'hibernation, il est préférable de créer une partition de swap).

A noter que j'ai fait une première installation avec le BIOS defini à Legacy mais qu'il y a eut un problème à la fin. En remettant le BIOS en UFI et en saisissant un mot de passe lors de l'installation d'Ubuntu pour le boot, tout s'est très bien passé et Grub était directement opérationnel.

Autre farce de l'installation depuis le live USB, le clavier au reboot est en QWERTY et non en AZERTY, ce qui peut poser des problèmes pour la saisie du mot de passe. Pour une raison que j'ignore, le clavier virtuel qui peut être activé est tronqué et donc il manque des touches.

Ubuntu fonctionne, mais tjs pas le wifi, ce qui ne permet pas de finaliser l'installation. Grumpf !

4) Tuning d'après installation
  • WIFI: j'ai trouvé cette commande dans un forum qui fonctionne parfaitement pour réparer le wifi: lancer dans un terminal sudo tee /etc/modprobe.d/ideapad.conf <<< "blacklist ideapad_laptop" et rebooter. Au démarrage le wifi fonctionne niquel.
  • Finir l'installation: Comme l'installation s'est fait sans wifi, la première des chose à faire est de terminer l'installation et de lancer le gestionnaire de mise à jour. Ne pas oublier de passer dans le menu de prise en charge des langues qui doit finir l'installation de la langue française.
  • Configurer l'application OnBoard: pour que le clavier virtuel s'affiche dès que l'on est dans une zone d'édition et qu'un clavier physique n'est pas présent.
  • Touche Fn: en fait, sur ce clavier, les touches F1 à F12 ne sont pas accessibles directement, il faut appuyer sur la touche Fn pour lancer les fonctions correspondantes. Et donc toutes ces touches sont utilisées comme touches complémentaires ou multimedia des claviers classiques. Donc il suffit d'appuyer dessus pour gérer le son, la luminosité, mais aussi recharger une page du navigateur, fermer une fenêtre, désactiver le touchpad, verrouiller la session... Donc en conclusion tout fonctionne. Une exception à ce fonctionnement est le rétro-éclairage du clavier qui s'allume en pressant Fn+Espace.
  • Clavier mire de login: ça agace d'avoir un clavier en qwerty pour saisir son mot de passe. Pour corriger le clavier par défaut, il faut ouvrir une console et lancer la commande sudo dpkg-reconfigure keyboard-configuration. A noter que pour ouvrir un terminal il faut cliquer en même temps sur la touche Fn (Ctrl+Alt+Fn+F1).
  • Ajouter l'application ClassicMenu: histoire de pouvoir lancer des applications sans clavier en 2 clics. De toute façon je trouve cette application indispensable.
  • Lenovo active pen: pas de difficulté ici, il suffit de le connecter en blutooth et il est reconnue comme une souris. Pour avoir toutes les fonctionnalités (sensibilité à la pression, gomme...) il faut passer par le menu wacom de la config et surtout le déclarer dans les menu de Gimp.
  • Hibernation: par défaut, le mode hibernation n'est pas actif dans Ubuntu, mais il est très bien supporté par cette machine. Le tutoriel du site ubuntu-fr sur l'hibernation ne précise pas tout. Déjà il faut installer le paquet pm-util pour avoir la commande pm-hibernate:

sudo apt install pm-utils

Ensuite il faut absolument avoir une partition de swap et non utiliser la fonctionnalité par défaut qui utilise un fichier d'échange. Donc j'ai du modifier ma partition sur laquelle j'avais installé mon Ubuntu avec gparted (je l'ai fait depuis un live usb). J'ai créé une partition d'environ le double de la taille de la mémoire vive.

Une fois la partition swap crée, il faut dire à Ubuntu de s'en servir: 1) Désactiver le fichier d'échange

sudo swapoff /swapfile

2) Supprimer le fichier d'échange

sudo rm /swapfile

3) Modifier la config de fstab pour commenter l'utilisation du fichier d'échange et activer l'utilisation de la partition

sudo gedit /etc/fstab

puis commenter

#/swapfile none swap sw 0 0

et ajouter

/ dev/nvme0n1p6 none swap sw 0 0

nvme0n1p6 doit être remplacé par le chemin ou le UIID de la partition swap. Puis rebooter.

A ce stade là, la mise en hibernation fonctionne parfaitement en ligne de commande avec

sudo pm-hibernate

mais il manque les menus. J'ai donc suivi le tutoriel pour cette partie afin de faire apparaître les menus et tout fonctionne parfaitement.

5) Autres fix pas encore trouvés

J'ai voulu tester le bureau Unity8 qui est supposé être adapté au tactile, et c'est inutilisable en raison du facteur d'échelle, qui contrairement au bureau standard, ne se met pas sur 2. Donc compte tenu de la haute résolution de l'écran, tout est minuscule.

Voilà ce qui reste qui ne fonctionne pas:

  • Sur la page de login, le clavier virtuel est coupé et trop petit. Il semble que ce soit un bug connu lié au facteur de zoom. A noter que si le clavier virtuel n'est pas actif et que on l'active au login parfois il a la bonne taille.
  • Certaines applications comme GIMP ne tiennent pas compte du facteur de zoom qui est de 2 pour l'affichage, du coup les fenêtres sont très petites.
  • Détection de la présence du clavier physique: il est possible dans OnBoard, le clavier virtuel de définir les évènements qui correspondent au détachement ou rattachement du clavier physique. J'ai cherché, mais je n'ai pas trouvé les codes à mettre dans OnBoard pour qu'il détecte que le clavier physique est déconnecté ou reconnecté.
  • Rotation de l'écran: ça ne marche pas directement, il faut ajouter un script qui va détecter les évènement liés au gyroscope (voir ici). Je ne l'ai pas encore fait fonctionner.
  • Caméra dorsale: pour l'instant, aucune application ne semble la voir.
  • Autonomie: en cours de test.

Conclusion

Je ne regrette absolument pas mon choix, car certes il faut faire un peu de tuning, mais c'est accessible et surtout on a l'impression qu'Ubuntu ne va pas tarder à le supporter en standard, toutes les briques sont là.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

samedi 2 septembre 2017

Parlons de mon nombril

Une fois n'est pas coutume, je vais vous parler régime sur ce blog qui normalement parle plutôt de citoyenneté. Certes il y a une crise de régime en France, avec nos institutions qui sont malades, mais là je veux parler de boustifaille, d’embonpoint, de ripaille et de pantalon qui ne vont plus.

Depuis des années, mon poids augmente lentement mais sûrement, au détriment de ma santé: quasiment plus d'endurance, transpiration à grosses gouttes au moindre effort, mal de dos, fragilité aux genoux. Au delà de la santé, il y aussi l'estime de soi qui baisse au fur et à mesure que gonfle le reste. Bref il fallait agir.

Première tentative

Il y a quelques temps, je me suis lancé dans le régime Ducan, le truc à la mode en 2011. Ça fonctionne, j'ai perdu les 12 kg que je m'étais fixé comme objectif, mais c'est juste aberrant comme régime. J'en ai repris 16 dans les 3 ans qui ont suivis. Mais je pense, le pire du pire, c'est l'effet psychologique désastreux que ce régime a sur le mental. En effet, en mettant des interdits pendant la durée du régime et mettant en place une alimentation totalement déséquilibrée, on instille une envie profonde de transgression. Lorsque l'objectif est atteint, les aliments interdits ont une telle aura de séduction que l'on est comme attiré, inévitablement vers eux. L'effet balancier est prévisible. Ce régime devrait être interdit pour les gens qui ont un surpoids modéré (ce qui est mon cas).

La phase d'hésitation

Après le désastre du régime Ducan, j'ai longuement hésité. Que faire pour revenir à un poids raisonnable ? Comme dans le même temps j'avais d'autres projets, j'ai laissé le sujet traîner. De toute façon, un régime ne fonctionne que si l'on est motivé. En 2016, j'étais à nouveau prêt à me lancer, mais cette fois ci, je suis allé voir un professionnel, pour partir sur de bonnes bases.

Le médecin nutritionniste

Ce médecin m'a écouté, ausculté et fait faire des analyses complètes pour vérifier si j'avais des problèmes physiologiques susceptibles d'être à la source du surpoids. Dans mon cas, à part un petit peu d’hérédité familiale, rien de spécial. Pour lui, je ne suis pas un patient intéressant, car il n'y a aucun challenge. Une simple modification de l’alimentation devrait suffire. Il m'a expliqué les fondements de ce régime. Donc je me suis lancé.

Le régime que je suis

J'ai cherché sur le net pour trouver quel était le régime qu'il m'a proposé. Grosso-modo, c'est une variante modernisés du régime Montignac, qui essaye de proscrire les aliments à haut indice glycémique. Il réduit en plus le plus possible le gluten. Voici ce que ça donne:

  • Réduction drastique des sucres raffinés. Un peu de sucre rapadour si besoin, sinon des fruits. L'alcool est aussi nocive que du sucre, donc à faibles doses "plaisir".
  • Ne pas manger des protéines avec des féculents: le repas de midi légumes et féculents, le repas du soir, protéines et légume. Bien sûr on peut permuter.
  • Proscrire le maïs et les pomme de terre, ou alors à petite dose et froide (l'indice glycémique des patates est passable lorsqu'elles sont froides).
  • Consommer du riz complet ou des pâtes complètes.
  • Éviter les aliments riches en gluten comme le pain surtout s'il est blanc. Le pain complet c'est passable.
  • Proscrire tous les aliments industriels qui sont systématiquement enrichis en sucre, et gluten et sont réalisé avec des aliments rafinés.
  • Utiliser des huiles riche en Omega 3 (colza, olive), ainsi que des œufs oméga 3.

Voilà. Pas de contrainte sur les quantités. Des exceptions sont possibles si elles restent des exceptions. Le but est d'éviter les pics d'insuline lors des repas qui stimulent le stockage des graisses et qui sont provoqués par les aliments à indice glycémique haut.

Les trucs un peu compliqué sont les suivants:
  • Remplacer le pain au petit déj. J'ai plein de farines complètes de toute sorte pour me faire des pains variés à la machine à pain. J'ai testé les faux pains sans gluten, c'est pas bon et ça marche pas à la machine à pain sans des millions d’ingrédients que l'on a pas normalement dans sa cuisine. Je préfère donc manger moins de pain mais du bon. Je mange donc 2 petit déjeuners sur 3 un porridge d'avoine[1] avec un yaourt. C'est parfait pour ne pas avoir faim et pour varier je rajoute de la pomme, de la poire (fruits de saison), de la banane ou des raisins secs.
  • Pour mon épouse de faire des repas de légumes en hivers (j'ai commencé en automne mon régime) alors que nous sommes dans une démarche de locavor teinté d'un peu de bio, n'est pas pratique et on tourne un peu en rond[2]
  • Résister aux desserts et au viennoiseries est difficile pour moi. Je me venge sur les fruits: pommes, poires, clémentines, oranges. Au printemps et en été c'est beaucoup plus varié.
  • Le grignotage est une de mes faiblesse. J'ai écumé les magasins bio pour me faire des assortiments de graines et fruits sec pour les fringales au bureau. Bien sûr, il n'est pas concevable de se passer de mon carré de chocolat quotidien, mais c'est du bon, du noir et issu du commerce équitable, et ça tombe bien c'est recommandé dans le régime Montignac.
Le premier bilan

C'est génial. J'ai perdu le premier mois 1kg par semaine. Les fêtes de Noël ont un peu plombées les statistiques, et il y a eu un plateau d'environ 3 semaines, mais c'est reparti plus lentement, environ 500g par semaines.

En principe, la courbe de poids doit tendre vers le poids morphologique[3] de manière asymptomatique. Ça c'est la théorie. Dans la pratique, ça dépend de vous. Par exemple pour moi, je me suis stabilisé autour de 85kg après avoir perdu un peu plus de 10 kilo, mais mon poids théorique idéal est de 75kg, poids que je n'ai fait que quand j'étais étudiant.

Et maintenant

Je continue cette hygiène d'alimentation qui n'est pas trop contraignante et qui n'empêche pas de faire un repas hors cadre de temps en temps du moment de se rattraper les jours qui suivent. En plus, en résistant aux desserts, je n'ai pas de problème pour manger à la cantine ou au resto, et je fais même des économie quand je prend une assiette de légumes/féculents.

Je vous invite à lire la méthode Montignac pour bien comprendre la théorie des indices glycémiques. Ses bouquins datent un peu mais la théorie est à la base de toutes les rééducations alimentaires qui marchent. Gardez en tête, que tous les régimes hypocaloriques ou qui déséquilibrent l'alimentation sont TOUS voués à l'échec. La méthode Montignac et toutes ses variantes modernes permettent de manger à sa faim et sans restriction de quantité, ce qui est primordiale pour que ça tienne dans la durée.

Notes

[1] Un volume de flocon d'avoine, un volume de lait, une cuillère à café de sucre et de la cannelle. Au micro-onde 1'40".

[2] On a testé toutes les variétés de choux.

[3] Celui donné par les formules en fonction de la taille et de l'âge.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

- page 2 de 85 -