Citoyens prenez le pouvoir

Politique, logiciel libre et autres digressions de Cédric Augustin - Saint Laurent du Var (Nice Côte d'Azur - France)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 14 décembre 2018

Le nombrilisme comme revendication sociale

Le mouvement des gilets jaunes est une illustration d’une mutation profonde de la revendication et de ses formes. Nous passons d’une revendication collective, éventuellement pour un groupe, à une revendication individualisée, presque nombriliste : le moi l’a remporté sur le nous, le présent sur le futur.

Si ce processus ne date pas d’hier, les nouveaux usages auxquels donnent accès les outils que sont les réseaux sociaux permettent de regrouper des individualismes sans les fédérer, et le mouvement des gilets jaunes en est la parfaite illustration. Chacun revendique pour son intérêt propre comme le démontre la liste au père Noël de leurs revendications. L’intérêt général ne fait pas partie de ces revendications, donc l’accroissement de la dette n’est pas un problème, l’entrisme des groupuscules extrémistes et complotistes n’est pas un problème, les conséquences sur l’économie et les autres citoyens n’est pas un problème, tout comme les casseurs ne semblent pas non plus être un problème. Quant on revendique pour soit même, pour sa petite personne, les conséquences sont forcément pour les autres. La déresponsabilisation est totale.

Pour les syndicats, dont l’identité est le « nous », cette évolution vers le « je » est mortifère. Faut-il qu’ils suivent cette évolution ou au contraire la combattre ?

Il me semble, mais ce n’est que mon avis, que s’ils s’engageaient dans une démarche d’individualisation de la revendication, comme pourrait leur permettre les outils numériques, les syndicats perdraient toute leur légitimité. Non pas celle des urnes qui est faible, mais celle d’être un interlocuteur, un corps intermédiaire dont la présence est justifiée par la défense de l’intérêt général.

Jamais un mouvement éruptif, disparate et ponctuel comme les gilets jaunes ne pourra se prévaloir, de défendre l’intérêt général sur le temps long et avec une vision globale.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

vendredi 7 décembre 2018

Apprenons à partager les ressources pour sauver le vivant | Gaël Giraud | TEDxTours

Gaël Giraud, lors d'un évènement TedX, s’engage pour alerter et proposer des solutions face à l’urgence de réformer profondément les systèmes destructeurs qui régissent nos sociétés.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 5 décembre 2018

Les gilets jaunes se font manipuler, mais c'est trop tard

Je suis en colère contre tous ces incompétents, tant politiques que médiatiques, qui ont tous foncés la tête la première dans le magnifique piège des gilets jaunes. Certains médias commencent à avoir des doutes, à remettre en cause certains aspects du mouvement qui sont pour le moins problématiques, mais c'est trop tard. Le merdier est lancé, et tout le monde va devoir ramer des mois pour le calmer.

Un timing juste opportun

Tous ces gens qui ont réellement des problèmes, et pas juste ce mois-ci, mais depuis des années, comment se fait-il qu'ils se mettent à s'exprimer juste au moment du lancement de la campagne des européennes, juste au moment où les premiers résultats positifs de la politique de Macron arrivent. Quelle drôle de hasard !

Le chômage est en léger recul sur 1 an, l'attractivité économique de la France est forte hausse, l'investissement industriel créateur d'emplois est en hausse, les salaires, pas tous, mais dans pas mal de secteurs sont en hausse en raison du besoin de mains d’œuvre ou plus prosaïquement en raison de la suppression de certaines cotisations, le nombre d'heures supplémentaires est en hausse indiquant un remplissage des carnets de commandes, la France a retrouvé son attractivité touristique d'avant les attentats. Bref les indicateurs commencent, lentement, à passer au vert. Alors je ne me leurre pas, pas pour tout le monde, mais ce léger mieux est totalement passé à l'essoreuse médiatique, écrabouillé par une contestation pour une augmentation de 4ct par litre d'essence, pourtant déjà effacée depuis par la baisse des carburants (voir mon billet là dessus).

Des revendications sans queue ni tête

Comment fait-on pour qu'un mouvement de contestation ne puisse pas se calmer ? C'est très simple, il suffit d'avoir des revendications impossibles à satisfaire, voir contradictoires, afin que l'interlocuteur en face ne puisse jamais y répondre.

Aucun syndicat, même le plus extrémiste n'aurait osé faire une lettre au père Noël comme l'ont fait les gilets jaunes, car l'objectif d'un syndicat c'est d'obtenir des avancées sociales, pas le chaos. Un syndicat qui se lance dans une contestation, doit envisager dès le début une sortie, sinon il perd ses troupes en court de route et sa crédibilité. Mais le mouvement des gilets jaunes, ne cherche plus depuis longtemps à obtenir quelque chose. C'est un mouvement d'opposition à tout. Un gloubiboulga de contestations sans revendications sur lesquelles le gouvernement pourrait faire des propositions.

Intrinsèquement, le mouvement des gilets jaunes ne permet pas que le gouvernement puisse lâcher quoique ce soit. Quelque soit les actions du gouvernement, il y aura tjs un autre sujet de la lettre au père Noël qui ne sera pas satisfait.

Manipulation il y a, et cela devient visible

Au delà des affinités politiques de certains gilets jaunes médiatisés, il y a un truc qui devrait nous interpeller: pourquoi les soit disant porte-paroles des GJ reçoivent des menaces de mort s'ils rencontrent le gouvernement ? Pourquoi le mouvement est incapable de s'organiser ? C'est si compliqué de trouver des porte-paroles ?

La réponse est simple, c'est qu'il y a des gens qui ont intérêt à ce que ce mouvement dure et ne trouve aucune issue. Il faut que cela pourrisse pour tenter d’agréger d'autres colères, réelles ou fictives comme celles des lycéens ou des routiers. Il faut mettre le pays à feu et à sang, casser la reprise économique, la reprise du tourisme, affaiblir l'économie pour affaiblir Emmanuel Macron. Le but n'est clairement pas d’améliorer les fins de mois de ceux qui sont dans la merde, car n'importe qui d'un peu censé sait que si une taxe baisse d'un côté, il faut en augmenter une autre.

Des élus d'opposition pitoyables

A vouloir essayer de faire peuple en embrassant la cause des gilets jaunes, les élus d'opposition n'ont pas compris qu'ils se décrédibilisaient encore plus. Ils sont inaudibles au sein du mouvement des gilets jaunes qui rejette en bloc tous les corps intermédiaires (syndicats et partis) et ridicules auprès du reste de la population. C'est le jeu du qui perd, perd !

Les oppositions en demandant une démission du 1er ministre ou du président de la république, en plus d'être non républicains, distillent dans la tête des électeurs qu'il suffit de bloquer quelques rond-points pour remettre en cause les principes démocratiques de notre pays. Ils auront l'air fin s'ils arrivent un jour aux affaires et qu'au bout de 18 mois ont leur ressort leurs propos de 2018 !

Les média ont joués avec le feu

En donnant la parole sans aucune mise en perspective ou contradiction, en relayant tous les mots d'ordre sans se demander qui parlait, en amplifiant et légitimant les contenus des réseaux sociaux, ils ont créé un monstre sans tête ni cervelle, emplis de frustrations. La télé émotionnelle a vaincue la télé qui pense (idem pour les autres, presse ou radio). Et maintenant que les journalistes se réveillent, ils ont beau expliquer, plus personne ne les écoute.

À jouer avec les émotions, les média ont oublié que les démentis et analyses sont vues et entendues par moins de 10% de ceux qui ont juste regardé les gros titres. Ramez maintenant pour dégonfler la bête immonde des gilets jaunes démagogiques et casseurs qui n'a plus rien à voir avec les personnes dans la merde qui y étaient au commencement. Ramez maintenant pour que des dizaines de milliers de gens que vous avez aidé à chauffer à blanc de colère, reviennent sur terre et se retrouvent avec le goût amer de la frustration.

Allez-y les experts, les éditorialistes condescendants, les champions de l'infotainment. Allez leur dire à tous ces gens qui souffrent pour de vrai que vous vous êtes bien foutu de leur gueule dans votre intérêt et qu'ils n'auront que quelques centimes de plus à la fin du mois, car dans la vraie vie, le gouvernement n'a pas de marge de manœuvre. Allez-y, assumez d'avoir fait miroiter de faux espoirs juste pour faire du buzz et l'audimat. Allez-y...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 4 décembre 2018

Mobilité: 82% des stations du métro de Barcelone sont accessibles aux personnes handicapées. À Paris, une seule ligne de métro

Entre les ascenseurs en panne, les gens qui n'en ont rien à faire, les rampes encombrées, les places de stationnement réservées occupées, les portes trop difficiles à ouvrir, les tourniqués trop étroits, les trottoirs sans bateau pour en descendre... il est extrêmement difficile de se déplacer pour les personnes à mobilité réduite.

La mobilité réduite ne concerne pas que des handicapés en fauteuil, il y a aussi les personnes âgées ou blessées, les parents avec des poussettes ou enfants en bas âge, les touristes avec leurs valises. L'accessibilité concerne tout le monde, pas forcément les autres.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 28 novembre 2018

Transition écologique

La transition écologique, un projet de société, affaire de tous, pas que des écolos...

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 20 novembre 2018

Fichage génétique: attention boulette législative en approche

Voici un fil (thread) twitter que je reproduit ici qui explique la problématique du fichage ADN et du risque à légiférer sur un tel sujet sans prendre le temps d'aller plus loin que de vouloir bien faire.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 23 octobre 2018

Si dieu revenait

Il est de notoriété publique que Dieu s'est barré, mais imaginons un instant qu'il revienne...

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 9 octobre 2018

Accessibilité: voilà, il y a tout dans cette vidéo :-(

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mercredi 25 juillet 2018

Le sex est bon pour la santé

Une petite vidéo d'une conférence TedX qui dit en substance que le sexe est bon pour la santé, tant morale que physique, et que les femmes y ont droit et ont les même besoins que les mecs.

Lire la suite...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

dimanche 8 avril 2018

Le pact faustien des RH qui les éloignent des salariés et de leur mission première

Très intéressante interview d'un ex responsable des RH dans de grands groupes qui parle des services des ressources humaine qui ont signés un pacte faustien avec la direction et qui creusent un fossé entre elles et les salariés alors qu'il y a un besoin grandissant d'accompagnement des salariés.

La vidéo fait 14min mais vaut le coût d'être vue en entier.

Source: http://courriercadres.com/cadres-tv...

Une autre interview de l'auteur du livre "DRH, la machine à broyer" : https://www.youtube.com/watch?v=g6z...

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 13 mars 2018

Des réformes à la con

J'ai soutenu et je soutien encore à fond Macron, son gouvernement et son action, MAIS, il y a une réforme qu'il porte que je classe dans les réformes à la con que je souhaite de tout cœur ne jamais voir aboutir: le renouveau du service militaire obligatoire.

De mon temps...

Je fais partie de cette génération qui a subit comme une punition le service militaire. Intérêt nul, utilité pour la nation nulle, perte de temps avérée, enrichissement personnel proche de néant[1], vie de famille proche de la rupture... bref un chapelet de perles de mauvais souvenirs et d'effets néfastes et rien en face de positif pour compenser.

Je n'aime pas les choses liées aux armes et j'aurais sans doute pu être un objecteur de conscience si j'en avait eut le courage. Donc la professionnalisation de nos armées est LA décision de Chirac la plus importante de ses 2 mandats. Il faut des militaires, il faut qu'ils soient formés et qu'ils aient les moyens des missions qui leur sont confiées, mais laisser faire ce job à ceux qui sont volontaires et foutez la paix aux autres. La conscription est une notion obsolète, totalement désuète dans notre monde hyper technologique. Imagine-t-on un instant un appelé gérer des drones, utiliser des armes à plusieurs millier d'Euro la munition, et aller se faire tuer sous la contrainte pour une solde de misère ?

La conscription, un concept obsolète

La conscription a disparu de presque tous les pays européens sauf ceux qui ont un voisin hostile comme les pays scandinaves et baltes à cause de la Russie et la Grèce avec la Turquie. Voir l'excellente infographie réalisé par Le Figaro:

Sérieusement, qui a foutu une idée pareille dans le programme de Macron ?

Note

[1] Si j'ai appris à faire semblant de travailler.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

samedi 13 janvier 2018

Du respect des femmes... et des autres

La libération de la parole des femmes pour dénoncer le comportement de certains hommes me semble un progrès salutaire, et j'ai lu quelques exemple d'histoire #balancetonporc assez édifiantes. J'ai cependant le sentiment que ce n'est qu'un épiphénomène d'un mal plus profond.

J'ai découvert il y a peu que ma fille de 15 ans avait subit des propos particulièrement déplacés. Mon épouse était au courant. Pas moi. Premier choc.

Elle avait décidé de faire une séance photo avec une copine, et elle s'étaient toute les 2 pomponnées pour l'occasion avec des tenues que l'on qualifiera de soirée, c'est à dire un peu plus habillées qu'à l'accoutumé. Des hommes, en fait des cons devrais-je dire, les ont insulté dans la rue en les traitant de putes alors qu'elles se rendaient sur le lieu du shooting photographique. Deuxième choc.

Mais quel est donc ce monde vers lequel nous allons dans lequel on se fait insulter lorsque l'on marche simplement dans la rue. Ce sont probablement les mêmes qui déversent leur hargne et frustration sur les réseaux sociaux en insultant ceux avec lesquels ils ne sont pas d'accord. Les avalanches de propos déplacés et irrespectueux qui sont envoyés à la figure des gens qui prennent position sont tout simplement ahurissantes. Des opinions et propos pas toujours très heureux qui étaient cantonnées aux dîners de famille un peu arrosés, ou conversations de comptoir, se retrouvent en liberté maintenant sur le net, et même dans la rue, les mauvaises habitude prise ici se retrouvant là.

N'y a-t-il donc plus de bienséance ? La parole semble avoir perdue une partie de ses filtres. Nous, nous en plaignions il y a quelques années au sujet des opinions nauséabondes du FN qui se proféraient sans plus aucune retenue. Le mal s'étend maintenant à tous les sujets et à tous les canaux de communication. Les propos tenus lors d'émissions télévisées de divertissement par les animateurs n'ont plus de filtre (cf Hanouna). Les politiques qui veulent exister dans les média n'ont plus aucune retenue (cf Cioti), les journalistes qui veulent faire du buz pour la survie de leur média (cf Mediapart ou plus localement NiceMatin)... tous les canaux officiels de communication perdent leurs filtres, alors pourquoi s'étonner que les citoyens en gardent, d'autant plus que l'accès à la parole libre est récente sur le net, et personne n'a jamais formé les utilisateurs des réseaux sociaux, lieu d'impunité sans aucun mécanisme d'auto contrôle (contrairement aux forum ou blogs d’antan).

J'aime bien la vidéo ci-dessous que m'a montré ma fille sur les relous de service, mais quelle en est l'efficacité ?

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

dimanche 2 juillet 2017

Petits gestes écologiques et économiques

Avoir une vraie démarche de protection de l'environnement dans sa consommation n'est pas toujours à la porté de tous, car plus on veut être puriste, plus le coût augmente.

Pour certains achats, choisir un produit créé en respectant l'environnement (les gens ou la planète) est facilité par le fait que le produit a une valeur intrinsèque du fait de son mode de production. Dans ce cas il n'y a pas de comparaison avec les produits issus d'une chaîne de fabrication non respectueuse. Par exemple, des produits de l'artisanat, des aliments bruts et sans traitement, des denrées inexistantes des processus industriels ou tout simplement à peine rentable.

Par contre il existe des produits où l’exercice est beaucoup plus dur. Typiquement dans le domaine de l'électronique c'est quasiment impossible. Il existe bien le Fairphone qui se veut respectueux de l'environnement: entièrement réparable, issu de matières premières ne provenant de pays en guerre. C'est une noble idée, mais le prix est juste exorbitant en regard des performances et fonctionnalités.

J'ai découvert une autre manière de lutter contre le problème de l'électronique qui ne respecte pas l'environnement: le recyclage. En achetant un téléphone d'occasion, non seulement je fais des économies, mais en plus en prolongeant la durée de vie d'un appareil, son impact écologique relatif est réduit: les conséquences environnementales d'un téléphone qui dure 4 ans sont moindres que celles de 2 téléphones qui durent 2 ans.

Et donc je suis devenu fan de backmarket, une plateforme de revente de matériel électronique d'occasion. Le principe est simple, les revendeurs professionnels d'appareils d'occasion, enregistrent les modèles qu'ils ont en stock selon une grille d'état de l'appareil. Ensuite avec le moteur de recherche, vous cherchez le modèle et tous les appareils dans tous les états apparaissent.

J'ai acheté 2 smartphones comme ça et pour l'instant j'en suis très content: un Galaxy S5 activ susceptible de résister à ma fille et pour moi un S6 edge+. Pour mon téléphone qui était encore en vente neuf, à ce moment là, c'était moitié prix, avec juste quelques rayures.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

dimanche 26 mars 2017

L’urbanisme est responsable de 90% des maux de la société

Dans un interview à Nice-Matin, Stéphane Guillon a lancé cette affirmation que je trouve très pertinente:

L’urbanisme est responsable de 90 % des maux de la société. Le jour où on comprendra ça, on aura tout compris. Finalement, c’est en logeant correctement les gens qu’on règlera les problèmes. Et qu’on ne me parle pas d’une histoire de moyens parce que j’ai vu des logements sociaux à échelle humaine, ce qui est rare, qui n’étaient pas plus chers que les autres, et qu’on ne sera pas forcé de raser au bout de trente ans à la dynamite parce qu’ils sont des erreurs architecturales. Le jour où on aura compris ça, on verra que la délinquance, et tous les problèmes qui y sont liés, chutent, la radicalisation y compris, du jour au lendemain. Pour moi, c’est la solution.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 6 septembre 2016

Un arrêté anti-burkini inapplicable

Je ne suis pas fan, mais alors pas du tout des femmes en burka et autres vêtements identitaires qui insulte la liberté et la féminité des femmes. Je parlais récemment du malaise que j'avais à envisager une éventuelle collègue qui porterait un voile dans un précédent billet. Bref, tout ça pour dire que je ne vais pas défendre le port du burkini, qui est juste une conséquence de la bêtise de sociétés dans lesquelles les hommes ont peur des femmes et ne sont pas capable de se tenir.

Cependant, cependant, en tant que démocrate et laïc, je suis un peu gêné aux entournures par les arrêtés municipaux qui visent à interdire ce vêtement. En effet, comme le dit si justement le maire d'Antibes, Jean Léoneti, comment interdire sur le sable une tenue qui est tolérée sur le bitume ? Que je sache, n'importe qui peut aller sur la plage en costume cravate si ça lui chante. Il n'est dit nul part que l'on doit se balader dévêtu sur la plage.

Et je suis aller lire l'arrêté anti burkini émis par ma commune de St Laurent du Var, et j'ai cru m'étouffer en le lisant l'un des attendu:

Considérant les attentats terroristes depuis 2015 en France et plus particulièrement ceux commis à Nice le 14 juillet dernier et le 26 juillet 2016 à St-Etienne-du-Rouvray, revendiqués par l'Etat Islamique et visant les symboles de la République Française et le culte religieux catholique,

Donc on légifère sur la tenue de femmes parce qu'elles sont des musulmanes et que des blaireaux ont fait un attentat au nom de la même religion. Non seulement les femmes sont encore visées alors que ce sont les hommes qui leur imposent de porter de tels vêtements, mais surtout, comment dans un état laïc peut-on invoquer des raisons religieuses pour produire un texte de loi ?

Si on lit le reste de l'arrêté, il devient donc interdit de porter un vêtement qui ne soit pas laïc sur la plage. Allez définir un vêtement laïc, juste comme ça pour rire. Porter un tshirt qui cause de religion devient illégal, faire un pic-nic après la communion du petit pourrait être perçu comme tendancieux, porter une kippa à la plage le jour de saba est formellement interdit. Pour ceux qui mettent des vêtements pour se protéger du soleil, la confusion avec le burkini pourrait être fatale à la baignade. Et si une version mini du burkini est commercialisée avec des petit bout de peau visibles mais pas trop, est-ce encore un vêtement non laïc ? Faut-il que ce vêtement soit dénoncé par un imam, un prêtre ou un rabbin pour gagner son statut de laïc ? Le burkini étant une tenue de bain, peut-on le porter dans la rue sans outrager la décence, car si je ne m'abuse, on ne doit pas se promener en maillot de bain en ville. Je me perd en conjectures...

Certes le port du burkini est un problème, comme l'est le port de la burka, mais pourrait-on avoir des juristes qui assistent nos élus pour qu'ils pondent des textes qui tiennent la route ?

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

dimanche 26 juin 2016

Incurie budgétaire française, vertu allemande : les statistiques tronquées

Très intéressante analyse des chiffres statistiques entre la France et l'Allemagne. Un autre regard qui manque dans le flot de pensée unique sur l'exemplarité allemande.

Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

mardi 14 juin 2016

Attentats du jour

Dans le cadre de sa politique de la terreur, l'état islamique revendique l'attaque de la supérette 8 à 8 de St Laurent du Var et annonce que d'autres actes de lutte contre les impies sont déjà planifiés contre le fleuriste et la station service, incarnations du mal absolu.


Partager Partager ce billet sur les réseaux sociaux

- page 1 de 11